Clicky



Bons Plans

Meerkat : le soufflet retombe déjà, la faute à Twitter ?

Publié le | Modifié le
Logo Meerkat Logo Meerkat

Meerkat semble déjà en perte de vitesse sur l’App Store, d’autant plus depuis que Twitter lui interdit l’accès à son API.

Vous ne connaissez pas encore le phénomène Meerkat ? Lancée fin février 2015, l’application au logo de suricate (Meerkat en anglais) permet d’intégrer du streaming vidéo en live sur Twitter. Le démarrage a été fulgurant pour l’application qui s’est très vite placée en tête des téléchargements sur les différentes boutiques d’applications mobiles.

Depuis le soufflet semble retomber car Meerkat a perdu de nombreuses places dans le classement de l’App Store. Une chute à laquelle Twitter ne serait pas étranger.

Twitter rachète Periscope et met des bâtons dans les roues de Meerkat

Le fait de pouvoir garder l’utilisateur sur sa plateforme est très intéressant pour Twitter dans sa quête d’annonceurs afin de monétiser son service. Rien de tel pour cela qu’un live vidéo assez long pour capter l’attention de l’internaute.

C’est pour cette raison que l’oiseau bleu s’est offert Periscope, un start-up concurrente directe Meerkat afin de proposer son propre service de streaming live sur sa plateforme. Et comme Twitter ne voulait pas voir son concurrent grandir trop vite, il lui a coupé l’herbe sous le pied en lui refusant l’accès à son API. De quoi donner un bon coup de frein à Meerkat qui a quand même publié deux mises à jour depuis, permettant notamment de rechercher des utilisateurs à suivre. Reste maintenant à voir si Meerkat saura résister à ce coup dur.

Sidemash, le Meerkat français

Les péripéties de Meerkat, c’est une start-up française du nom de Sidemash qui auraient pu les vivre. En 2014, Francis Nahm, son créateur, expliquait à Clubic son concept de caméra portative permettant de retransmettre en direct sur la toile ce que l’on filme. Cela ne vous rappelle rien ?!

Cependant, la frilosité des investisseurs en France pour ce qui touche au numérique a considérablement freiné le projet Sidemash. De nombreux investisseurs français trouvaient que la valorisation de la start-up à 2 millions d’euros était trop élevée alors que dans le même temps, Meerkat levait 12 millions de dollars. Francis Nahm s’agace « que la France s’étonne n’ait pas de grosses entreprises comme dans la Silicon Valley. Pourtant les idées sont là. Mais les investisseurs ne suivent pas parce qu’ils ont peur. » tout en mettant en avant ses avantages par rapport à la concurrence « Nous ne dépendons pas de l’API de Twitter comme Meerkat, qui vient d’ailleurs de se faire limiter dans ses accès. Nous proposons de filmer sans avoir à tenir son smartphone dans la main et sans puiser dans sa batterie. Enfin, nous développons une fonction capable de garder les 10 minutes les plus intéressantes d’une vidéo pour avoir un résumé. »

Avis aux business angels, vous avez là la possibilité de porter un projet 100 % français qui pourrait révolutionner notre façon de consommer la vidéo sur le web.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform