Clicky



Bons Plans

eSport : des tests anti-drogues vont être mis en place durant les compétitions

Publié le | Modifié le

L'Electronic Sports League (ESL) va lutter contre le dopage dans l'eSport avec la mise en place de tests anti-drogues permettant de s'opposer aux joueurs professionnel qui utilisent des substances améliorant les performances.

Récemment, le monde de l’eSport a été frappé par une annonce pour le moins scandaleuse (mais vraisemblablement prévisible) : des joueurs n’hésitent pas à se doper pour tenter de gagner des compétitions.

Durant une interview, accordée à la chaîne YouTube LAUNDERS CSSTRIKE, un ancien joueur professionnel de Counter-Strike : Global Offensive, Kory “Semphis” Friesen, a confirmé que ses partenaires, ses concurrents ainsi que lui-même utilisaient de la drogue pour améliorer leurs performances : “Nous étions tous sous Adderall. Je n’en ai rien à foutre. C’était assez évident si on réécoute nos commentaires, peu importe ce qu’en pensent les gens.

Adderall : un produit utilisé par des joueurs professionnels d’eSport

Mais quelle est donc cette drogue qui est utilisée par ces joueurs pendant des compétitions : l’Adderall est considéré comme un stimulant du système nerveux central. Il affecte les neurotransmetteurs dans le cerveau et les nerfs qui contribuent à l’hyperactivité et au contrôle des impulsions.

Ainsi, le but de cette drogue est donc de renforcer sa réactivité pendant des parties durant de prestigieux tournois (très souvent avec des gains importants). Ce produit est donc “idéal” pour être supérieur à ses concurrents. Évidemment, l’Adderall est interdit dans les compétitions eSport et dangereux pour la santé.

L’ESL se mobilise contre le dopage

Suite à cette annonce choc, l’Electronic Sports League serait entré en contact depuis peu avec la World Anti-Doping Agency et la National Anti-Doping Agency afin de mettre en place des tests anti-drogues durant les compétitions.

Le dopage est un sujet sur lequel nous discutons à un niveau organisationnel, et nous allons devoir faire aller le milieu de l’avant pour maintenir l’intégrité de nos compétitions. Nous savons que nous devons avoir une plus grosse conversation à ce sujet en interne, face à ce sujet qui concerne tout le monde. (ESL)

Comme c’est le cas dans d’autres disciplines sportives, ces tests seront aléatoires et par contrôle d’urine. De plus, l’ancien joueur Kory “Semphis” Friesen va avoir le droit à des sanctions. La directrice de la communication de l’ESL, Anna Rozwandowicz, a annoncé que les autorités ont été contactées au sujet de ses récentes déclarations.

Source : Daily Dot
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform