Clicky

Le cloud mining pour miner Bitcoin, Ethereum, Litecoin et autres crypto-monnaies

Par Nerces,  publié le 9 novembre 2017 à 14h25, modifié le 20 février 2018 à 15h03.
 7 minutes

Tech

Guide : le cloud mining pour miner Bitcoin, Ethereum, Litecoin et autres crypto-monnaies

Plutôt que d’investir des sommes considérables dans une machine et plusieurs cartes graphiques, il est aujourd’hui possible de miner des crypto-monnaies de manière « délocalisée ». Petit tour du propriétaire des meilleures solutions de location.

La location de serveurs de minage est une solution relativement nouvelle imaginée par quelques-unes des sociétés ayant décidé de monter ces énormes fermes de minage. L’idée est ici de partager les risques autant que les bénéfices. Si vous avez lu nos précédents dossiers, vous avez remarqué qu’un particulier n’a plus guère de chance de miner du Bitcoin et même pour l’Ether, les choses sont devenues bien compliquées.

Le minage à distance, location de serveurs

Mettre à disposition des particuliers une partie de leurs installations permet à ces entreprises très spécialisées d’engranger des fonds directement exploitables… pour agrandir encore leur parc ou renouveler leurs installations. Côté particulier, l’objectif est très simple : comme on maîtrise les dépenses – le coût de location est fixe – il est beaucoup plus simple de calculer le retour sur investissement et de se rendre compte si l’opération est rentable ou non.

Pour l’utilisateur, la démarche est d’ailleurs d’une simplicité désarmante : on crée un compte, on opte pour un des abonnements proposés et le fruit de notre minage est reversé mensuellement sur notre compte. Attention toutefois, le marché semble s’être assaini, mais de nombreuses arnaques ont été déplorées avec ces fermes de minage. Nous ne saurions donc être tenus pour responsables si d’aventure, aucun revenu n’est généré.

Genesis Mining

Genesis Mining

Sans doute l’une des plateformes les plus recommandées à l’heure actuelle, Genesis est aussi l’une des plus ouvertes avec des programmes variés permettant de miner du Bitcoin bien sûr, mais aussi du Dash, de l’Ethereum, du Litecoin, du Monero ou du Zcash. Si nous ne devions en conseiller qu’une, ce serait sans doute celle-ci. Attention cependant, la plateforme n’est pas toujours en mesure de proposer toutes les devises. À l’heure actuelle, Bitcoin, Dash et Litecoin sont par exemple en rupture.

Hashflare

Hashflare

Son âge – Hashflare a été lancé en 2014 – plaide pour son sérieux. Hashflare est effectivement l’une des solutions les plus connues dans le secteur et elle a le bon goût de proposer des contrats parmi les moins onéreux : ils démarrent effectivement à 2 dollars… Idéal pour tester la chose sans se ruiner ! Quatre monnaies sont prises en charge, mais les formules d’abonnement ne sont pas vraiment fixes : en réalité, l’utilisation paye par petites tranches et pour l’Ethereum, il s’agit par exemple de débourser 2,2 dollars pour 100 KH/s de puissance. Pratique et astucieux.

Tresorio

Tresorio

Plus proche de nous, Tresorio est effectivement basé en France, ce qui inspire forcément davantage confiance qu’un interlocuteur situé à l’autre bout de la planète. C’est aussi un des services les plus récents et nous manquons donc encore de recul pour juger de son sérieux. Il limite son offre à trois contrats permettant de miner de l’Ethereum, de l’Ethereum Classic ou du Zcash et repose sur le coût relativement faible de l’électricité en France pour être profitable. On regrette cependant qu’il ne soit pas possible de personnaliser son investissement.

 

Hashing 24

Hashing

La philosophie d’Hashflare 24 est un peu à l’opposé de celle d’Hashflare puisque cette fois le site ne propose rien à moins de 100 GH/s. La structure a toutefois fait la preuve de sa solidité et dispose d’infrastructures dans de multiples pays. Une valeur sure, même si l’investissement est relativement important et limité au seul Bitcoin. Attention, Hashing 24 ne prend pour le moment plus de nouvelles souscriptions : il est toutefois possible de réserver dès à présent de la « puissance », la mise en route de nouvelles structures est prévue pour le 15 janvier 2018.

OXBTC

OXBTC

Petit nouveau de notre sélection de serveur de cloud mining, OXBTC a la particularité d’être basé en Chine. Il exploite d’immenses fermes de serveurs qui lui permettent de proposer des tarifs parmi les plus bas du marché. En contrepartie, il est assez limité dans les monnaies disponibles (Bitcoin, Ethereum, Litecoin) et dispose d’une interface en apparence simple, mais qui peut vite devenir nébuleuse avec de très nombreuses formes de contrat notamment.

Eobot

Eobot

Fondé en 2013, Eobot est donc un des services les plus anciens en la matière. Son offre de cloud mining est toutefois limitée au seul Bitcoin et, sur le papier, la rentabilité paraît en retrait par rapport aux autres. Le plus gênant avec Eobot est surtout l’interface utilisateur qui risque de perdre nombre de curieux du fait des multiples fonctionnalités qui sont agrégées les unes aux autres. Ainsi, à côté du cloud mining dont on peine à trouver les formules d’abonnement se trouvent des outils pour miner en local ou un robinet à Bitcoin par exemple. Dommage, Eobot est le service le plus ouvert pour ce qui est des monnaies prises en compte.

En savoir plus

Newsletter Begeek


Recevez le meilleur de Begeek sélectionné par la rédaction.


Recevez chaque jour notre sélection de bons plans !

Contenu sponsorisé