Clicky



Bons Plans

Powerless : notre avis sur un solide gâchis de DC dans la comédie

Publié le | Modifié le

Nous avons vu le pilote de la sitcom Powerless de NBC se déroulant dans l'univers DC. Voici notre critique, assurément mauvaise.

Les signaux négatifs avant même sa diffusion étaient très nombreux, mais en décembre dernier nous avons quand même décidé d’intégrer Powerless à notre guide des nouvelles séries prometteuses de la mi-saison 2016-2017. Après avoir vu le pilote diffusé le 2 février dernier sur NBC nous pouvons le dire : c’était une erreur.

Une excellente idée parfaitement ruinée

Ni le départ du projet du créateur/showrunner original Ben Queen l’été dernier au profit de Justin Halpern, ni l’important changement de contexte de la sitcom (adieu la compagnie d’assurance et bonjour une branche de R&D de Wayne Security) n’auront réussi à complètement doucher notre espoir de voir une bonne série comique décalée dans l’univers de DC Comics. Et ce malgré un trailer (ci-dessous) peu convaincant.

Il faut dire que dernièrement l’humour est peut-être ce qui est le plus réussi (ou le moins raté diront les mauvaises langues) dans les oeuvres DC à la télévision, notamment du côté de Lucifer et de Legends of Tomorrow qui assument pleinement leur humour sans complexe. Sauf que NBC n’a absolument pas réussi à égaler Fox et The CW sur ce coup-là, puisque la sitcom filmée en single camera façon Better Off Ted ne fonctionne absolument pas dans son premier épisode.

L’intrigue se déroule dans la ville de Charme City où se trouve donc une branche R&D de Wayne Security. Celle-ci est censée inventer des gadgets et objets pour protéger les gens normaux des dégâts générés par les affrontements quotidiens entre super-héros et super-vilains. Le show débute quand Emily Locke (incarnée par Vanessa Hudgens), une femme motivée, idéaliste et philanthropique, arrive pour son premier jour dans la firme en tant que nouvelle directrice d’une équipe.

Cette dernière est notamment composée de Jackie (Christina Kirk), Ron (Ron Funches), Wendy (Jennie Pierson) et Teddy (Danny Pudi de Community). Au-dessus d’eux se trouve enfin Van Wayne, le cousin de Bruce Wayne inventé pour l’occasion et incarné par Alan Tudyk (Firefly). Ce dernier est très rapidement étiqueté comme étant un mauvais patron antipathique qui ne rêve que d’une chose : une promotion pour rejoindre Gotham.

D’ailleurs, la mise en place du show et plus spécialement la caractérisation de chaque personnage dans un rôle précis est spécialement rapide et lourde voire régulièrement surjouée : Emily déborde de bonne volonté fatigante malgré les obstacles, Wendy la déteste au bout de 2 minutes sans véritable raison et Ron, Jackie et Teddy sont globalement blasés de leur travail et entreprise. La finesse n’est absolument pas au rendez-vous et il est rapidement clair que Powerless ne brillera probablement pas par la suite par ses dialogues ou son écriture.

Mais le pire au final c’est que tout le reste est également mauvais. L’humour tombe à plat en permanence (c’est bien simple, je n’ai pas ri une seule fois en 20 minutes), la réalisation est quelconque (des interviews face caméra façon The Office auraient par exemple été une bonne idée), les effets spéciaux piquent les yeux et format et rythme sont on ne peut plus communs et fades. La sympathie que j’éprouve pour certains membres du casting et les quelques références gratuites aux personnages de DC (Batman, le Joker, Superman…) ne suffisent absolument pas à compenser toute la médiocrité qui transpire de ce pilote.

Powerless : notre avis

Si vous aimez les sitcoms à la Better Off Ted et l’univers de DC, vous pouvez éventuellement tenter de regarder Powerless pour voir si son humour fonctionne chez vous. Sinon, passez votre chemin sans regret. Si un éventuel réveil dans les prochains épisodes n’est jamais à exclure, le pilote du show de NBC part de tellement loin que cela semble hautement improbable.

Celui-ci nous a semblé spécialement poussif, fade, à des années-lumière d’être drôle ou original et gâchant en passant complètement son potentiel. Ce n’est malheureusement pas avec cette série qui a visiblement beaucoup changé durant sa production que DC va rattraper Marvel à la télévision au niveau de la qualité et l’envie de voir la suite n’est absolument pas là. Quel dommage.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform