Clicky



Bons Plans

Windows 10 : le point complet avant la sortie

La sortie de Windows 10 le 29 juillet prochain approche. C'est donc l'heure de faire un récapitulatif complet concernant le prochain système d'exploitation de Microsoft.

| Modifié le 29 juillet 2015 à 12h07
Windows 10 : le point complet avant la sortie

La très importante date du 29 juillet est bientôt là. Importante pour Microsoft bien entendu, qui va jouer là une partie de son avenir après le relatif échec de Windows 8, mais aussi pour les millions de consommateurs qui vont adopter volontairement ou non Windows 10 et probablement l’utiliser au quotidien. À quelques jours du déploiement, voici notre récapitulatif complet sur le nouvel OS de Microsoft : nouveautés, prix, conditions d’obtention et autres informations à connaître sont là.

Prix et conditions pour télécharger et utiliser Windows 10

Composants minimum requis

Commençons par un aspect basique, mais indispensable : les composants minimum requis pour pouvoir installer Windows 10 sur sa machine. La volonté de Microsoft de toucher le maximum de monde possible était déjà claire, mais l’est encore plus après avoir consulté les données officielles. C’est bien simple, en dehors d’une calculette ou d’un PC datant de la Guerre de 100 ans (oui ça existait déjà, j’ai vérifié), presque n’importe quelle machine (PC ou tablette) peut installer Windows 10.

  • Processeur: 1 GHz
  • RAM: 1 Go pour l’OS 32-bit ou 2 Go pour l’OS 64-bit
  • Espace sur le disque dur : 16 Go pour l’OS 32-bit et 20 GB pour l’OS 64-bit
  • Carte graphique : DirectX 9
  • Affichage : 800×600

Conditions pour la gratuité et déploiement par vagues

Cela ne vous aura probablement pas échappé si vous suivez un minimum l’actualité : la migration vers Windows 10 sera offerte durant la première année de commercialisation pour de nombreux utilisateurs actuels de Windows. Pour pouvoir en profiter il faudra que votre machine tourne sous Windows 7 avec SP1 installé ou bien Windows 8.1 (Windows 8 ne suffit pas). Bien entendu, si vous disposez d’une version Pro (ou Ultimate) d’un OS, vous serez migré vers la version Pro de Windows 10.

Rappelons d’ailleurs qu’une procédure de “réservation” de Windows 10 est proposée depuis plusieurs semaines dans la barre des tâches des utilisateurs éligibles afin de profiter le plus rapidement possible de la mise à jour. En effet, la migration de l’intégralité des utilisateurs ne se fera pas le 29 juillet pile, mais par vagues à partir de cette date, fort probablement afin de permettre aux serveurs de Microsoft de tenir la charge.

Mise à jour du 29 juillet : si vous avez réservé votre mise à jour mais que Windows Update ne vous propose toujours pas de migrer vers Windows 10, il existe une manipulation pour déclencher manuellement le processus détaillée par ici : Windows 10 : comment forcer la mise à jour.

Prix et versions

Si vous n’êtes pas éligible à cette migration gratuite (comme les utilisateurs de versions de Windows Entreprise par exemple qui devront payer pour migrer) ou que vous achetez une nouvelle machine sans système d’exploitation, il va falloir vous pencher sur les différentes versions de Windows 10. Microsoft n’a pas fait les choses à moitié puisque son OS est décliné en pas moins de 7 versions. Windows 10 Famille (119 dollars ou 135 euros) reste heureusement celle qui conviendra à la majorité des utilisateurs et qui sera embarquée dans bien des machines vendues et il n’y a pas vraiment besoin d’aller chercher plus loin. La version Pro à 199 dollars ou 280 euros (?!) quant à elle vient ajouter quelques fonctionnalités pensées pour les PME et le BYOD (protection des données, cloud, gestion de flotte…etc.). Ces deux versions seront disponibles dans le commerce le 1er septembre sous la forme d’une clé USB. Notons en passant la possibilité de migrer d’une version basique à une version Pro pour 99 dollars ou, une fois encore, 159 euros.

Tout ceci ne concerne que le desktop et les tablettes bien entendu (hors tablettes Windows RT qui ne peuvent être mise à jour), puisque sur mobile il faudra passer de Windows Phone 7 ou Windows Phone 8 à Windows 10 Mobile (simple ou Entreprise) dont on attend toujours une date de déploiement. Même chose que pour Windows 10 desktop, il faudra disposer de la dernière version de WP7 ou WP8 pour pouvoir migrer gratuitement.

Afin d’être complets, citons pour terminer Windows 10 Education pensé pour être livré par larges lots ou encore Windows IoT Core pour les objets connectés. Pour consulter plus en détail les différences entre les différentes versions, rendez-vous sur le site dédié.

Le point sur les pirates

En mars dernier il avait été annoncé que la migration vers Windows 10 serait également proposée aux utilisateurs de Windows 7 et 8 dont la licence n’est pas officielle. Depuis, Microsoft a clarifié les choses. Si le système de mise à jour est incapable de vérifier que la licence est correcte, la machine affichera en permanence un watermark sur le bureau et n’effectuera pas les prochaines mises à jour du système. Pour pouvoir migrer proprement et éviter les risques de sécurité, il faudra donc disposer d’une licence légale et enregistrée ou bien passer à la caisse via le Windows Store. Microsoft a d’ailleurs vaguement indiqué que les pirates se verraient proposer des offres financièrement avantageuses pour basculer dans la légalité.

Les principales nouveautés

Qui dit nouveau système d’exploitation dit forcément nouvelles fonctionnalités. Pour un test complet de Windows 10 et de ses nouveautés, il faudra cependant attendre un article plus détaillé à paraître plus tard après un certain temps d’utilisation au quotidien, puisqu’ici nous allons simplement survoler les principaux nouveaux éléments de l’OS. Nous ne nous attarderons pas non plus sur les changements de design de l’interface, bien que Microsoft opère de nombreux changements.

Menu démarrer

Réclamé à corps et à cris par les utilisateurs de Windows 8, le menu démarrer est de retour dans une version boostée et relativement personnalisable sur Windows 10. Outre afficher une liste des applications les plus récentes/utilisées ou encore des classiques boutons pour ouvrir les paramètres ou éteindre/se déconnecter, le menu affiche sur sa droite des tuiles interactives à la Modern UI. Outre épingler des raccourcis vers des applis souvent utilisées, cet affichage permet de voir d’un simple coup d’oeil des informations comme la météo ou les actualités.

Mode Continuum

Microsoft a pensé son OS autant pour le desktop que pour ses Surface. C’est pourquoi il propose dans Windows 10 le mode Continuum. Il s’agit tout simplement d’adapter automatiquement l’affichage de l’interface en fonction de l’usage du moment, à savoir au tactile en mode tablette ou au couple clavier/souris en mode PC.

Cortana

L’assistant virtuel de Microsoft Cortana est un élément tellement important de Windows 10 qu’il dispose de sa propre barre de recherches à côté du menu démarrer. L’utilisateur pourra y effectuer des requêtes écrites ou orales à condition bien évidemment d’avoir un micro. L’application supporte le français et dès le lancement il devrait être possible pêle-mêle d’effectuer une recherche (en ligne et en local), de programmer un rappel ou une alarme, de reconnaitre une musique, de calculer ou suivre un trajet ou encore de rechercher des horaires. La prise de note devrait également être de la partie avec la synchronisation avec la version mobile de Cortana tandis que, évidemment, elle pourra aussi raconter des blagues.

Le centre de notifications

Disponible sous la forme d’un panneau latéral à ouvrir via une icône dans le coin inférieur droit de la barre des tâches, le centre d’action (ou de notifications) de Windows 10 s’inspire de Windows Phone 8.1. L’utilisateur pourra avant tout y retrouver les notifications générées par différentes applications comme les réseaux sociaux, la bourse, les emails ou encore Skype. Reste à voir si la liste des applications compatibles grossira. De plus, des raccourcis vers différents outils (mode avion, WiFi, Bluetooth, mode tablette, VPN, paramètres, luminosité…etc.) sont de la partie.

Centre de notifications

Centre de notifications – Crédit : Clubic.com / Julien Jay

Hello

Avec Hello, Microsoft propose un ensemble de solutions permettant de se connecter à sa machine sans utiliser de mot de passe. Les terminaux équipés d’un lecteur d’empreintes ou d’une caméra infrarouge pourront alors être déverrouillés avec les empreintes digitales, le visage ou encore l’iris de l’utilisateur.

Bureaux virtuels

S’il y a bien une nouveauté que Windows 10 a (enfin) empruntée à la concurrence, c’est bien les bureaux virtuels. Un utilisateur au travail par exemple pourra ainsi exécuter des logiciels professionnels sur un bureau et des applications plus personnelles sur un autre afin de mieux séparer les deux mondes et gagner en place et en efficacité (ou se cacher, évidemment).

Bureaux virtuels

Bureaux virtuels – Crédit : Clubic.com / Julien Jay

DirectX12

Rien que pour DirectX12, les joueurs ont tout intérêt à passer à Windows 10. Réservé à l’OS, cette nouvelle version de l’API fonctionne à bas niveau sur un grand nombre de GPU existants et permet de délivrer des gains de performance en clair hausse. Concernant le jeu vidéo par ailleurs, dans le soucis de rapprocher les mondes il sera possible de streamer ses jeux depuis sa Xbox One sur son PC.

Microsoft Edge

En renommant son navigateur web Edge et en changeant son logo, Microsoft essaye de faire oublier la mauvaise réputation d’Internet Explorer. Mais ce n’est pas tout puisque le logiciel, visiblement particulièrement rapide, se dote de quelques nouveautés pour tenter de lutter à armes égales avec les ténors que sont Chrome ou encore Firefox. En plus d’intégrer des suggestions de Cortana, d’intégrer un mode lecture ou encore de proposer diverses informations sur la page affichée lors de l’ouverture d’un nouvel onglet, Edge permet d’annoter et de partager des pages web.

Des changements côté applications

Outre l’explorateur de fichiers qui indiquera désormais les emplacements souvent utilisés ou encore un nouveau panneau de configuration, on l’espère plus simple à utiliser (visiblement en doublon de l’ancien, toujours présent), Microsoft vient retoucher plusieurs de ses applications. En plus de Xbox Music remplacée par Groove Music, d’une nouvelle appli Xbox pour notamment faire le pont avec la One ou encore des applications classiques retouchées et désormais universelles (météo, calendrier, photos…etc.), la suite bureautique (Word, Excel, PowerPoint…) est aussi proposée en version universelle. On notera enfin que le Windows Store ne se limite plus qu’aux applications Modern UI et aux jeux (Solitaire, Démineur…), mais s’ouvre aussi aux applications x86 et que Windows 10 intégrera nativement… Candy Crush Saga.

Des mises à jour obligatoires et automatiques

Si jusqu’à présent sur Windows les utilisateurs avaient un peu de contrôle sur le système de mise à jour (possibilité d’effectuer des mises à jour manuellement ou à l’inverse d’en sauter), Microsoft change cette fois de méthode. Dans l’optique de sécuriser son OS et d’en faire un véritable service comme elle l’entend, la firme rend les mises à jour non seulement obligatoires, mais surtout automatiques. Windows 10 devrait profiter d’une période de non-utilisation de la machine par l’utilisateur pour ne pas gêner l’expérience durant le téléchargement et l’installation, tandis qu’une option permettra d’activer le P2P pour télécharger plus rapidement.

Puisque l’on est dans les mises à jour, rappelons en passant que la transition au niveau des drivers devrait se faire relativement proprement et souvent automatiquement lors de la migration, mais qu’il ne faudra malgré tout pas hésiter à se rendre sur les sites des constructeurs de vos composants et périphériques pour en profiter pleinement sur Windows 10.

Quelques régressions

Avec Windows 10 Microsoft en profite pour supprimer quelques fonctionnalités qu’il n’a pas jugé utiles. Ainsi, exit le Media Center, la lecture native de DVD (il faudra passer par une application tierce), les gadgets de bureau ou encore la lecture de disquettes via un lecteur externe. Autre regret, l’intégration de OneDrive baisse d’un niveau. Sur Windows 8, les dossiers et fichiers présents dans le cloud peuvent être affichés d’un coup d’oeil depuis le dossier OneDrive d’une machine, qu’ils soient présents en local ou non. Avec Windows 10, pour consulter des dossiers/fichiers il faudra au préalable les synchroniser et donc les télécharger sur sa machine. Une claire perte de temps et d’espace.

Et la version mobile ?

Windows 10 Mobile n’est clairement pas la priorité de Microsoft tant que Windows 10 n’est pas sorti. Cela dit, le rythme des mises à jour s’accélère et de nombreux éléments sont déjà connus concernant cette version qui viendra prendre la suite de Windows Phone 8.1. Ainsi, l’on sait qu’il faudra au minimum disposer d’un smartphone doté d’une résolution de 800 x 480, de 512 Mo de RAM, de 4 Go de stockage ou encore d’un capteur photo VGA au dos. Une grande partie des autres composants, y compris le Bluetooth par exemple, est optionnelle.

Windows 10 Mobile - Crédit : NextInpact

Windows 10 Mobile – Crédit : NextInpact

Côté contenu on pourra notamment relever un menu des paramètres retravaillé, un nouvel explorateur de fichiers, un centre de notifications plus important, de nombreuses applications natives améliorées et universelles, le navigateur Edge et l’assistant Cortana ou encore quelques changements au niveau de l’interface (affichage de plusieurs applications dans le gestionnaire multitâches par exemple). Il reste cependant bien du travail à abattre pour rendre l’OS complètement praticable et une date de sortie semble encore bien éloignée.

Crédits Photos : Capture Youtube
Commentaires
Test produits
Longform