Clicky



Bons Plans

Microsoft : 1850 suppressions de poste dans le département Mobile

Publié le

De nouvelles suppressions de postes ont été annoncées au sein de l'équipe mobile de la firme de Redmond, qui n'a pas su rentabiliser le rachat de Nokia.

Microsoft a aujourd’hui annoncé la suppression de 1850 postes dans son département mobile — une suppression due à des coupes budgétaires. 1350 postes seront supprimés en Finlande uniquement, où Nokia, acquis en 2014 par Microsoft, conservait la majorité de ses activités.

Une acquisition coûteuse

Dans un email envoyé ce matin aux employés de Microsoft, Terry Myerson, Vice-président Windows et Appareils pour le groupe a décrit les coupes comme “extrêmement difficiles” tout en les justifiant par un besoin de se recentrer sur le hardware mobile.

Microsoft avait absorbé Nokia il y a deux ans pour 7,2 milliards de dollars, une opération qui semble-t-il n’a pas porté ses fruits, considérant les nombreuses suppressions de postes au sein du département. En 2014, pas moins de 25 000 employés rejoignaient ainsi la firme, et 18 000 se retrouvèrent sans poste avant la fin de l’exercice, l’entreprise ne pouvant se rendre aussi compétitive sur le marché des mobiles que les géants Samsung et Apple.

Des suppressions en séries

L’année passée, Microsoft supprimait 7 800 autres postes, réduisait son offre de smartphones et réglait pas moins de $7,6 milliards en charge comptable (qui exprime la diminution du résultat de l’entreprise). L’acquisition de Nokia apparaît ainsi comme le faux pas le plus coûteux de l’entreprise américaine. Si Steve Ballmer, le précédent directeur général, avait conclut le marché avec Nokia dans l’espoir de conquérir des parts de marché sur le secteur du mobile à Google et Apple, mais n’a pu faire face aux systèmes déjà rodés des entreprises américaines.

Malgré les efforts de Microsoft pour créer un système logiciel (software) compatible avec les compétences matérielles de Nokia (hardware), l’entreprise au capital 447 milliards de dollars s’est trouvée incapable de rivaliser avec les géants du secteur. Bien que certains de ses appareils furent bien reçus par la critique, les développeurs d’applications indépendants ne s’attachaient que rarement à développer des applications compatibles Windows Phone. Au premier trimestre 2015, les ventes de smartphones équipés du système d’exploitation de Microsoft ne représentaient ainsi que 2,5 % de part totale du marché.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform