Clicky



Bons Plans

Gros changements chez Sen.se, la startup française d’objets connectés

Publié le

Eridanis, une société de conseil spécialisée dans l'Internet des objets a annoncé qu'elle a pris une participation majoritaire dans la compagnie Sen.se, à l'origine de Mother, un hub connecté pour la maison.

Le dernier objet commercialisé par Sen.se, Mother, n’a pas connu le succès commercial escompté. Lorsque la société d’expertise Eridanis lui a proposé une augmentation de capital en échange d’une participation majoritaire, le directeur de Sen.se a tout de suite vu l’avantage qu’il pouvait tirer de ce rachat. Un recentrage de ses activités vers une clientèle professionnelle.

Eridanis rachète la créatrice de Mother, Sen.se

Sen.se est une start-up française, la société créatrice de Mother, un objet connecté de domotique qui permet d’obtenir des informations diverses sur les objets et l'”ambiance” de son foyer via des capteurs appelés “cookies”. Son fondateur Rafi Haladjian, est également le père de Nabaztag, un objet connecté en forme de lapin qui nous renseignait sur la météo ou la réception d’email en utilisant ses oreilles et en changeant de couleur.

Cette compagnie française vient de passer aux mains de la société de conseil Eridanis, spécialisée dans l’Internet des objets. Celle-ci prend une part majoritaire dans Sen.se via une augmentation de capital. Toutefois, Rafi Haladjian reste directeur de la société alors qu’Emmanuel Gavache, le patron d’Eridanis en devient le CEO. Les 2 hommes vont travailler main dans la main vers un repositionnement B2B (Business to Business), la cible de Sen.se ne sera plus le grand public sinon les entreprises.

Eridanis / Sen.se : vers un repositionnement stratégique

Le produit Mother n’ayant pas trouvé son public parmi les particuliers, Sen.se voit de bonne augure son rapprochement avec Eridanis qui compte parmi ses clients des entreprises telles que la SNCF, GRTGaz ou encore ERDF. Elle va pouvoir proposer ses “cookies”, des capteurs polyvalents, aux entreprises qui souhaitent se lancer dans l’industrie des objets connectés. Rafi Haladjian qui souhaitait depuis quelques mois orienter sa stratégie vers le marché des entreprises déclarait : “le principal potentiel de l’Internet des Objets est dans le marché BtoB. Nous en sommes convaincus depuis toujours. L’IOT va bouleverser l’ensemble des entreprises, comme cela a été le cas avec le web et les applications mobiles. C’est pourquoi nous nous sommes rapprochés d’Eridanis”.

L’intérêt d’une telle alliance pour Eridanis qui se charge d’accompagner ses entreprises clientes dans leur projet de création d’objets connectés est de récupérer la technologie développée par Sen.se afin de renforcer son savoir-faire dans le développement de produits connectés. Emmanuel Gavache a déclaré : “avec la technologie et le savoir-faire de Sen.se, nous offrons à nos clients un « time to market » incomparable pour des coûts d’investissement proportionnels. Nous avons ainsi la capacité de réaliser des projets en quelques mois, là où n’importe quel développement dans l’IoT nécessite généralement plus de 18 mois”.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform