Clicky



Bons Plans

Gamescom 2017 : c’est l’heure du bilan

Publié le
Gamescom

Jeux, matériel et autres éléments ont été évoqués par les principaux constructeurs, éditeurs et développeurs durant la Gamescom 2017 et voici les principales informations qu'il fallait retenir.

Voilà, la Gamescom 2017 est sur le point de fermer ses portes à Cologne. Il nous reste encore la journée de samedi, mais elle sert davantage à clôturer le salon qu’à annoncer de nouvelles choses. Il est donc temps de faire un petit bilan de ce qui reste le principal événement européen dédié au jeu vidéo.

Depuis sa création – en 2009 déjà – la Gamescom a toujours eu la réputation d’être un « E3 du pauvre ». Reconnaissons que les plus grosses annonces sont toujours réservées au salon de Los Angeles, mais avec les années, l’événement de Cologne est parvenu à tirer son épingle du jeu. Les éditeurs en gardent souvent sous le coude pour la Gamescom et c’est aussi l’occasion de revenir sur un pan moins en vue de l’industrie, la scène indépendante.

Au travers de ce bilan, nous ne prétendons évidemment pas à l’exhaustivité et vous n’aurez peut-être pas le même ressenti que nous. N’hésitez donc pas à nous faire partager vos impressions en commentaires.

Microsoft, la Xbox One X et la 4K

À tout seigneur, tout honneur, Microsoft ayant ouvert le bal des conférences de pré-salon dès le dimanche 20 août, nous traitons en premier lieu de l’éditeur américain. Hélas, on ne peut pas dire que nous ayons été très impressionnés par la prestation du promoteur de la Xbox. Au travers d’un livestream d’un peu plus d’une heure, nous avons certes eu un avant-goût de la Xbox One X, la future console 4K du constructeur qui arrivera à l’automne, mais pour le reste, c’était un peu la soupe à la grimace.

La Xbox One X est donc d’ores et déjà disponible en précommande et une version dite « Project Scorpio Edition » a été présentée : elle ne change fondamentalement rien, mais propose une déco un peu différente avec une sérigraphie rappelant le nom de code de la bête. Une bête qui profitera de plus de 100 jeux « Xbox One X Enhanced » : Microsoft a confirmé ce chiffre en évoquant l’arrivée de Wolfenstein 2 dans le programme qui permettra de profiter des mêmes jeux que sur Xbox One, mais avec une qualité technique supérieure.

Sans grande surprise, Microsoft a fait étalage des plus grosses productions à venir sur Xbox d’ici la fin de l’année avec des vidéos pour Assassin’s Creed Origins, Middle-Earth : Shadow of War, Forza Motorsport 7 ou encore Sea of Thieves. Hélas, rien pour contredire ceux qui font remarquer que la Xbox One X sera la première console à ne pas avoir d’exclusivité à son lancement… Voilà qui risque de compliquer les affaires de Microsoft.

Nous avons été surpris de voir Microsoft revenir sur Halo Wars 2. Le jeu est sorti en début d’année et même si du contenu arrive, ce n’est pas forcément le meilleur lieu pour évoquer de telles choses. Plus intéressant, Microsoft a confirmé les rumeurs de partenariat avec Bluehole : PlayerUnknown’s Battelgrounds dans sa version Xbox One sera donc édité par Microsoft qui, dans la foulée, a lancé une nouvelle bande-annonce pour Cuphead, son toujours très sympathique « indie ».

Enfin, Microsoft et Frontier Development ont profité de la conférence pour dévoiler Jurassic World Evolution : un jeu de gestion de parc d’attractions… avec des dinosaures. Ah si, une dernière chose : les annonces les plus étonnantes ont finalement concerné bien davantage le PC que la Xbox One, avec Age of Empires Definitive Edition et, surtout, l’annonce d’un Age of Empires 4 développé par Relic Entertainment.

Nintendo fait dans la concision

Ce n’est pas une nouvelle pour qui s’intéresse un minimum aux événements jeu vidéo, Nintendo essaye toujours de se distinguer et la firme japonaise n’est d’ailleurs pas particulièrement fan du format « conférence de presse ». Nintendo n’a jamais eu besoin de ce genre de grand-messe pour faire des annonces… Il préfère organiser un bon petit livestream pour dévoiler ses projets avec une pointe d’humour.

Cette année, à la Gamescom, Nintendo a fait encore plus minimaliste, nous allons y revenir. La première nouveauté évoquée par le constructeur concerne Super Mario Odyssey pour lequel du gameplay a été présenté et un nouveau royaume dévoilé, le Luncheon Kingdom. Ensuite, Nintendo a donc versé dans le minimalisme en réservant la primeur de ses annonces à Twitter ! Oui, plusieurs tweets ont ainsi été publiés pour évoquer l’arrivée d’une nouvelle 3DS XL aux couleurs de la SNES (en Europe le 13 octobre) ou la sortie de trois nouveaux jeux de la gamme Nintendo Select pour 3DS : Super Mario 3D Land, Luigi’s Mansion 2 et Kirby Triple Deluxe… pas de quoi déchaîner les passions.

Toujours sur Twitter, mais carrément plus intéressant, Nintendo a évoqué l’arrivée de Fire Emblem Warriors en Europe sur Nintendo Switch et Nintendo 3DS : le 20 octobre. Notons au passage que pendant le salon de Cologne, des chiffres de ventes japonais sont tombés avec une Nintendo Switch en très net recul (22000 unités écoulées). La faute semble-t-il a des stocks toujours insuffisants.

Nous savions déjà que Rocket League allait prochainement débarquer sur Nintendo Switch, nous savons maintenant que cette version intégrera des véhicules exclusifs. Vous vous en doutez, les véhicules en question seront à l’effigie de quelques stars du monde Nintendo : pour l’instant ont été évoqués Mario, Luigi et Samus Aran de la franchise Metroid. Enfin, sachez que Nintendo organisera en soirée un livestream autour de Metroid : Samus Returns justement. L’occasion d’en apprendre davantage sur ce projet très, très attendu… et peut-être de limiter l’impression que décidément, Nintendo n’aime pas plus que cela le format « salon de JV ».

Quand Sony se réserve pour la Paris Games Week ?

Nous évoquions le cas Nintendo et son manque d’appétence pour le format conférence de presse… Sony a décidé de ne pas se compliquer la vie : ni conférence, ni livestream, ni quoi que ce soit d’autre. Sony a décidé de réserver la majorité de sa communication à la Paris Games Week qui aura lieu dans notre capitale du 1er au 5 novembre prochain. Pas de conférence de presse donc ou de livestream en Allemagne cette année, mais le promoteur de la PlayStation avait tout de même quelques petites surprises pour sa communauté.

Ainsi, le Japonais s’est arrangé pour s’associer avec quelques grands studios de développement et le nom de Sony a ainsi été évoqué grâce à Bungie et Push Square. Sans surprise, le premier a fait la promo de Destiny 2 que nous avons pu découvrir dans sa version PlayStation 4 en plus des plateformes concurrentes : la sortie du jeu étant très proche de nous, ce n’est toutefois pas l’annonce la plus intéressante. S’il était sûr que Shenmue 3 ferait parler de lui à cette Gamescom, nous attendions plutôt un mini-teaser que cette bande-annonce qui fait déjà rêver tous les fans de la franchise.

Sans surprise, cette fois, Sony a profité du salon pour évoquer le cas Gran Turismo. Le constructeur a annoncé la sortie d’une version spéciale de la PlayStation 4. Une version dont les couleurs font très « GT Sport », mais qui – c’est une question de goûts bien sûr – ne nous a pas tapé dans l’œil. Notez qu’il n’est pas question d’une mouture PlayStation 4 Pro dotée de cet habillage sans que Sony ne nous l’explique. Enfin, histoire de faire couleur locale, Sony a diffusé une très chouette vidéo du Nürburgring de nuit.

EA, Bethesda, Ubisoft : les éditeurs tiers font le show

Au moment de faire le bilan, nous nous sommes rendu compte que les trois « majors » du jeu vidéo ont été un peu décevants. Heureusement, et même si ce n’est pas non plus la folie, les plus gros des éditeurs tiers compensaient un peu cette relative déception.

Après un E3 très chargé, Bethesda n’avait pas de nouvelles annonces à faire. En revanche, la Gamescom aura été l’occasion d’illustrer plus en détails ses futurs projets et en particulier Dishonored : Death of the Outsider, une suite standalone de Dishonored 2 dont la sortie est imminente. Un peu plus éloignés de nous, Wolfenstein 2 et The Evil Within 2 ont également pu profiter de vidéos donnant quelques précisions supplémentaires sur le gameplay et le contenu.

De manière un peu plus surprenante, Bethesda Softworks était l’un des rares éditeurs à mettre à ce point la réalité virtuelle en avant. Absents de presque tous les stands, les casques VR étaient bien présents chez Bethesda qui a profité du salon pour confirmer les dates de sortie de deux jeux qui pourraient convaincre des joueurs d’investir : Fallout 4 VR sortira donc le 12 décembre sur le HTC Vive quand Doom VFR sera disponible un peu plus tôt – le 1er décembre – sur HTC Vive évidemment, mais aussi sur PlayStation VR. Nous regrettons que les tarifs avancés par Bethesda soient élevés : 59,99€ pour Fallout 4 et 29,99€ pour Doom.

Electronic Arts a suivi la même voie que son compatriote. Si lui non plus n’avait pas de grande nouveauté à dévoiler, les amateurs des franchises EA ont eu quantité de petites choses à se mettre sous la dent. C’est ainsi qu’il y a eu du Star Wars Battlefront 2 avec un assaut de starfighters très impressionnant. FIFA 18 y est allé de sa bande-annonce pour essayer de couper l’herbe sous le pied de Konami / PES. Du côté de Need for Speed, EA avait une annonce amusante : la nouvelle BMW M5 sera présente dans le jeu et une vidéo pour illustrer la chose était évidemment au menu.

De manière un peu étonnante, les plus grosses annonces d’Electronic Arts concernaient la franchise Sims. En effet, le dernier opus – Les Sims 4 – arrivera sur PlayStation 4 et Xbox One dans le courant du mois de novembre alors que, sur PC, une nouvelle extension – Cats & Dogs – sortira le 10 du même mois. Electronic Arts ne pouvait manquer pareille occasion de diffuser une vidéo de nos compagnons familiers. Enfin, clou du spectacle EA, Battlefield 1 devrait bientôt recevoir un nouveau mode de jeu. Prévu pour un alpha test courant septembre, le mode Incursion proposera des affrontements en 5 vs. 5 et semble directement conçu pour l’eSport.

À la manière de Bethesda, Ubisoft avait fait un carton au cours de sa conférence E3 2017 à Los Angeles. Sans surprise, l’éditeur français n’a pas produit la même performance à la Gamescom, mais il avait tout de même de quoi satisfaire les joueurs avec des présentations plus complètes, des vidéos plus détaillées des différents projets évoqués en Californie. Ce fut notamment le cas pour Assassin’s Creed Origins qui a profité de deux bandes-annonces inédites : la première purement cinématique et la seconde axée sur le contexte historique et les principaux protagonistes du scénario.

En réalité, Ubisoft avait tout de même une vraie grosse nouveauté à présenter en Allemagne, pays où la franchise est particulièrement forte. L’éditeur a effectivement révélé Anno 1800, un opus qui permet aux développeurs de revenir aux fondements historiques de la série après plusieurs opus science-fiction / futuristes. Anno 1800 est encore loin de nous puisque la sortie n’est pas prévue avant fin 2018, mais nous savons que le studio Bluebyte souhaite faire intervenir la communauté et a même lancé un site pour recueillir feedbacks et propositions. À l’heure actuelle, les principales fonctionnalités sont la présence d’une campagne simple joueur, d’un mode bac à sable, d’un mode multijoueur et de cartes générées aléatoirement.

Gamescom 2017 : The Crew 2 sortira en mars 2018

Sur le showfloor – lieu principal d’exposition à la Gamescom – Ubisoft avait un large éventail de jeux visant des publics très différents. Ainsi, aux côtés de Far Cry 5 et For Honor, on pouvait jouer à Mario + Rabbids ou Kingdom Battle, mais aussi à Just Dance 2017, South Park, Assassin’s Creed Origins ou The Crew 2. Enfin, Ubisoft a profité de l’audience de la Gamescom pour insister sur le côté eSport de son Tom Clancy’s Rainbow Six avec les finales de la Pro League Season 2 organisées en toute fin de salon.

Et le PC dans tout ça ?

Nombre de jeux évoqués précédemment sortiront aussi, voire en priorité sur PC, mais la Gamescom c’est bien plus que cela pour les joueurs PC. L’Allemagne reste une terre de prédilection pour la plateforme et un constructeur ne s’y est d’ailleurs pas trompé : NVIDIA. Le promoteur des célèbres GeForce a effectivement privilégié la Gamescom à l’E3 pour organiser sa conférence de presse… Un choix sans doute judicieux, les constructeurs de console étant bien moins en vue qu’en Californie.

Une conférence qui n’a pas été l’occasion d’annonces fracassantes, mais qui a égrené son lot de sympathiques nouvelles / surprises. Ainsi, l’officialisation de Final Fantasy XV avait été à l’origine de plusieurs rumeurs, mais NVIDIA s’est fait une jolie publicité en présentant – le premier – cette Windows Edition du jeu de Square Enix. Le jeu profitera évidemment de toutes les innovations technologiques vantées par NVIDIA (Turf, Flow, HairWorks…) et pourvu que votre machine suive, il sera en 4K 60 ips. La bande-annonce est d’ailleurs esthétiquement très réussie.

Pas forcément évidentes pour tous, les autres annonces de NVIDIA concernent d’abord le public PC que le constructeur entend caresser dans le sens du poil. Ainsi, l’utilitaire Shadowplay profite d’un nouveau module – Highlights – permettant de sélectionner automatiquement les meilleures séquences capturées de vos sessions de jeu afin de les monter / diffuser sans perdre de temps. Enfin, l’outil de capture d’images Ansel concerne toujours plus de jeux : Pro Evolution Soccer 2018 et Middle-Earth : Shadow of War seront deux des nouveautés de la rentrée à le prendre en charge.

Au-delà du seul NVIDIA, la Gamescom est aussi souvent l’occasion de présenter de nombreux périphériques… terre de jeu PC oblige. Cette année, les éditeurs n’ont pas manqué le rendez-vous et MSI ou HP avaient par exemple plusieurs portables gamers à présenter. Nous avons toutefois pu remarquer que d’autres grands noms (Alienware, Astro, Logitech…) attendent encore quelques jours et l’IFA de Berlin pour dégainer leurs nouveautés. Voilà une méthode surprenante, mais rendez-vous est donc pris la semaine prochaine.

Les nouveautés techniques sont toujours appréciables, en particulier lorsque l’on joue sur PC, mais le plus important, cela reste les jeux. De ce point de vue là, la Gamescom a ceci d’intéressant qu’elle permet de mettre en lumière quantités de jeux indépendants aussi originaux qu’intéressants. Pour être tout à fait honnêtes, nous pourrions faire un dossier tout entier consacré à ces seuls jeux « indies ». Nous préférons donc revenir sur une petite poignée d’entre eux (rendez-vous également dans notre hub dédié à la Gamescom pour retrouver plus d’articles sur ces fameux jeux), ceux qui nous ont tapés dans l’œil, en premier lieu desquels, My Memory of Us.

Inspiré par la vie dans le Ghetto de Varsovie durant la Seconde Guerre mondiale, ce jeu parvient à ne jamais sombrer dans le misérabilisme en adoptant une réalisation particulière faite de noir et blanc avec de subtiles touches de rouge. Jouable en coopératif à deux, il met en scène une petite fille et son frère cadet. Lorsque c’est la fille qui mène le duo, ils vont plus vite. Mais quand c’est le garçon, ils gagnent en discrétion : une complémentarité qu’il faut utiliser au mieux. Notons qu’aucun Nazi n’est représenté : les militaires sont remplacés par des robots-soldats.

Nous avons aussi été impressionnés par le travail réalisé sur No Truce with the Furries. Le jeu rappelle un certain Planescape Torment et met l’accent sur la richesse des dialogues, des interactions avec les autres personnages. Pas seulement avec les autres d’ailleurs. Très porté sur la bouteille, notre héros –un flic discrédité auprès de sa hiérarchie – se lance parfois dans de grands débats avec lui-même ! No Truce with the Furries est également une très belle réussite technique avec des jeux de lumières assez remarquables.

Enfin, nous avons retenu une production française, Unruly Heroes. Conçu par les Montpelliérains de Magic Design Studios, le jeu adapte la légende chinoise du Monkey King pour aboutir à un jeu de plateformes classique dans le gameplay, mais très bien ficelé. Les contrôles répondent au doigt et à l’œil, les combats de boss sont variés et on peut jouer en coopératif jusqu’à 4, chacun des participants ayant un héros de la légende, avec des capacités spécifiques. Complémentarité et plaisir de jeu seront plus que jamais au rendez-vous.

Gamescom 2017 : les principales infos annoncées par Blizzard

Du fait de la concurrence d’Internet et des réseaux sociaux, cela fait des années que les salons de jeu vidéo ne peuvent être aussi extraordinaires qu’au cours des années 90 par exemple. Pour autant, cette Gamescom 2017 est un cru tout à fait honorable avec ses confirmations et son lot de bonnes surprises. Nous l’avons dit, notre bilan ne saurait être exhaustif et nous n’avons par exemple pas évoqué de nombreuses sociétés (Activision, Blizzard, SEGA, Konami…), n’hésitez pas à nous signaler – dans leur line-up – ce qui vous a le plus marqué dans les commentaires.

Crédits Photos : DR
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform