Clicky



Bons Plans

Le décret anti-immigration de Trump indigne la Silicon Valley

Publié le

Le décret interdisant l’entrée sur le territoire américain aux ressortissants de certains pays provoque la colère des géants du secteur technologique.

Un peu plus d’une semaine qu’il est au pouvoir et Donald Trump enchaîne les décrets. C’est sa position contre l’immigration qui fâche les grands noms de la Silicon Valley. En effet, avec la signature d’un décret interdisant l’accès aux Etats-Unis à des ressortissants de plusieurs pays, à majorité musulmane, le nouveau président américain a ravivé l’indignation de Google, Apple, Microsoft et consorts.

La Silicon Valley contre Donald Trump et son décret anti-immigration

C’était une de ses promesses de campagne, il l’a fait. Donald Trump vient en effet de signer un décret qui interdit l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de certains pays d’Afrique et du Moyen Orient (Iran, Syrie, Irak, Libye, Soudan, Somalie, Yémen). Cependant cette fermeture des frontières n’est pas du tout au goût de tout le monde et notamment les entreprises de la Silicon Valley qui comptent parmi leurs rangs de nombreux employés originaires de l’immigration.

« Apple n’existerait pas sans l’immigration » déclarait ainsi Tim Cook. Lui-même est fils d’un immigré syrien, une nationalité désormais interdite de séjour aux Etats-Unis. « Mes arrière-grands-parents sont venus d’Allemagne, d’Autriche et de Pologne. Les parents de [mon épouse] Priscilla étaient des réfugiés venant de Chine et du Vietnam. Les Etats-Unis sont une nation d’immigrants, et nous devrions en être fiers » écrivait pour sa part Mark Zuckerberg, le patron de Facebook.

Une mesure qui pourrait affecter le secteur technologique

Ce décret, censé « protéger la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis », pourrait bien affecter divers secteurs industriels. Les entreprises leaders dans le monde de la technologie pourraient ainsi se voir affaiblies. Microsoft indiquait que ce décret pourrait l’empêcher de pourvoir les postes vacants dans ses équipes de recherche et développement et ralentir les innovations. Satya Nadella, le président du groupe américain, rappelait que « en tant qu’immigré et PDG, [il a] conscience de l’impact positif que l’immigration a sur [son] entreprise, sur le pays et sur le globe ».

Source : liberation.fr
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform