Clicky



Bons Plans

Burger King détourne Google Home et Wikipédia pour vendre ses burgers

Publié le

Le restaurateur a su pirater l’appareil de domotique Google Home grâce à une publicité diffusée sur la télévision. Déclenché par le spot publicitaire, l’appareil a récité une phrase de Wikipédia à l’avantage de la marque.

Entre génie publicitaire et intrusion dans l’espace privé, il est difficile de se prononcer. Le clip publicitaire de Burger King a été diffusé jeudi dernier aux Etats-Unis et a provoqué une réponse automatique de l’assistant Google Home. La machine a lu une phrase de Wikipédia qui avait été auparavant modifiée au préalable. L’opération n’aura pas plus à Google ni à Wikipédia qui ont réagi rapidement.

Un piratage simple

Il ne s’agit pas réellement d’un piratage informatique car aucune ligne de code ni appareil n’a été modifié. Les publicitaires ont simplement exploité ce qui fonctionne déjà. En effet, pour actionner Google Home, il suffit de prononcer les mots « OK Google » et de faire une demande à l’appareil. L’assistant a donc automatiquement cherché l’information sur Wikipédia après qu’un personnage de la publicité a prononcé les mots « OK Google. C’est quoi le burger Whopper? ».

Les spectateurs ont entendu la voix de leur assistant répondre « Le Whopper est un burger composé d’un steak haché 100 % bœuf grillé sur le feu, sans conservateurs ni additifs, garni de tomates juteuses, d’oignons, de laitue, de cornichons, de ketchup et de mayonnaise, servi sur un pain aux graines de sésames. ». Les mots viennent du début d’un article Wikipédia sur le Whopper. Le coup marketing n’a pas plu à Google qui a immédiatement modifié l’assistant vocal afin qu’il ne réagisse plus à la publicité. L’encyclopédie en ligne a fait bloquer la page déjà maintes fois modifiée par les internautes voulant reproduire le gag en défaveur de la marque.

Action pour créer le buzz

D’après le site américain spécialisé sur l’informatique « The Verge », la publicité n’était pas destinée aux seuls spectateurs de la télévision. Elle visait d’abord ceux qui possèdent un assistant vocal Google Home. Ceux-ci sont sur la niche des « early adopters », des clients prêts à débourser pour des objets nouveaux et tendances. Il s’agit d’une cible dans la tranche d’âge des 18 à 34 ans, la même tranche qui est susceptible de se rendre chez Burger King régulièrement. Le restaurateur aurait donc visé les clients de Google.

Cependant au regard de ce que coûte un spot publicitaire et la taille de la cible touchée, l’investissement n’aurait pas de sens selon le site informatique. Ce que voulait le géant de la restauration rapide, c’était pirater les médias et non pas les objets connectés. En effet, les journaux et blogs ont pris le relais pour évoquer l’événement tout en fournissant une publicité gratuite à la marque. Chers lecteurs, nous venons d’être victime du marketing viral. On peut apprécier le tour ou s’inquiéter d’une telle intrusion, à vous de juger.

Source : Ouest-France
Crédits Photos : burger king whopper
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform