Clicky



Bons Plans

YouTube démonétise les vidéos haineuses

Publié le
Photo d'illustration. YouTube

YouTube a ajouté de nouvelles restrictions dans son système de monétisation.

Depuis quelques semaines, les équipes de YouTube semblent vouloir apporter quelques petites retouches au système de monétisation de la plateforme d’autant plus depuis la polémique du boycott de certains annonceurs.

Ainsi, les vidéos qui ne font pas au moins 10 000 vues ne sont plus éligibles à la régie publicitaire de YouTube. Cette semaine, la plateforme a annoncé que les contenus haineux, agressifs ou violents ne pourront plus bénéficier de ce système de monétisation.

3 nouvelles catégories

C’est dans les conditions générales de la plateforme qu’il faut fouiller pour découvrir les nouvelles règles concernant la monétisation de certaines vidéos.

Dans le contenu non éligible à la publicité, YouTube a rajouté 3 catégories :

  • Contenus incitant à la haine : les contenus vidéo promouvant la discrimination, le dénigrement ou l’humiliation d’un individu ou d’un groupe en raison de sa race, son origine ethnique, sa nationalité, sa religion, son handicap, son âge, son statut d’ancien combattant, son orientation sexuelle, son sexe ou de toute autre caractéristique connue comme motif de discrimination ou de marginalisation, ne sont pas adaptés à la publicité. Les contenus satiriques ou humoristiques peuvent être adaptés à certains annonceurs.
  • Utilisation inappropriée de personnages issus de divertissements familiaux : les vidéos montrant du contenu ou des personnages issus de divertissements familiaux, qu’ils soient animés ou en prises de vue réelles, et présentant un caractère violent, sexuel, abject ou inapproprié, même dans un but humoristique ou satirique, ne sont pas adaptées à la publicité.
  • Contenus provocants et dénigrants : les contenus inutilement provocants, incendiaires ou dénigrants peuvent ne pas être adaptés à la publicité. C’est par exemple le cas des contenus visant à insulter ou à humilier un individu ou un groupe.

Un boycott qui coûte cher

À celles et ceux qui crient à la censure, il faut garder à l’esprit que si les vidéos de ce type ne peuvent plus être monétisées, il est toujours possible de les publier sur la plateforme.

Par cet éclaircissement de ses règles de monétisation, YouTube espère calme la grogne des gros annonceurs qui ne supportaient plus de voir leurs publicités accolées à des vidéos dont le message ne correspondait absolument pas à leurs valeurs. Selon les estimations des analystes, le boycott pourrait coûter jusqu’à 755 millions de dollars à Google.

Crédits Photos : Alexey Boldin / Shutterstock.com
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform