Clicky



Bons Plans

Les voitures autonomes sont désormais autorisées

Publié le
la Google Car - capture d'écran du site web de Google la Google Car - capture d'écran du site web de Google

La Convention de Vienne qui date de 1968 vient d'être modifiée, ce qui rend désormais possible la commercialisation des voitures autonomes, enfin presque...

Un premier pas vient d’être franchi en ce qui concerne l’autorisation des voitures autonomes. Le 23 mars dernier, la commission économique des Nations Unies pour l’Europe (Unece) a annoncé que la Convention de Vienne avait été modifiée, ce qui autorise les systèmes de conduites automatisées seulement « si ces technologies sont conformes aux réglementations de l’ONU ou peuvent être contrôlées et désactivées par le conducteur« , précise le communiqué officiel.

Les voitures autonomes en partie autorisées

Alors que les voitures autonomes se développent de plus en plus, elles doivent faire face à une législation qui les empêche de circuler ou d’être commercialisées, ce qui freine leur développement. La réglementation en matière de voitures autonomes vient donc de faire un premier pas qui autorise en partie leur commercialisation. En effet, la Convention de Vienne qui date de 1968 et qui fixe les règles de circulation routière internationale vient d’être modifiée. Les véhicules à délégation de conduite seront donc désormais autorisés à circuler sur les routes des pays ayant adhéré à cette Convention.

L’ONU dressera prochainement une liste des systèmes de conduite automatisée qui seront autorisés, il s’agira principalement des systèmes de freinage d’urgence, des systèmes de respect des distances de sécurité, des systèmes de maintien sur la voie ou encore d’assistance au stationnement. La voiture 100 % autonome n’est donc pour le moment pas autorisée à circuler sur les routes.

Les conducteurs doivent avoir le contrôle de leur véhicule

La nouvelle législation précise également que pour que les systèmes de conduite automatisée soient autorisés, le conducteur doit toujours pouvoir avoir le contrôle de son véhicule. Ces systèmes doivent donc pouvoir être contrôlés par le conducteur voire même désactivés par celui-ci.

Une avancée donc qui réjouira les fabricants automobiles qui se sont lancés dans cette aventure comme Renault, Mercedes, Nissan, PSA Peugeot-Citroën et bien sûr Google. Mais même si la réglementation évolue en faveur de ces nouvelles technologies, on ne risque pas de voir de si tôt des voitures 100 % autonomes sur nos routes.

Source : Le Figaro
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform