Clicky



Bons Plans

Samsung : la puce qui va révolutionner les bracelets d’activité

Publié le
Le bracelet Gear Fit de Samsung Le bracelet Gear Fit de Samsung

Avec son Bio-Processor, Samsung compte bien créer des bracelets d'activité capables de mesurer toujours plus de données afin d'être encore plus précis dans la mesure de soi.

Les objets connectés prennent de plus en plus de place dans nos vies quotidiennes. Les bracelets connectés notamment sont très à la mode. Pour faire des appareils toujours plus précis et pointus, Samsung a créé le premier bio-processeur qui pourra être intégré dans différents objets connectés.

Bio-Processor : la mesure de soi intégrée dans toujours plus d’objets connectés

Les objets « wearables », tels que les montres intelligentes et les bracelets connectés ont de plus en plus la cote. Surtout ceux qui permettent la mesure notre activité. Grâce au bio-processeur conçu par Samsung, cette mesure de soi pourrait bientôt être intégrée à toujours plus d’objets connectés.

Baptisée Bio-Processor, cette puce tout-en-un permet de surveiller plus d’éléments que les bracelets actuels et surtout elle est indépendante et pourra analyser les résultats sans l’aide d’un autre appareil. En outre, de par sa petite taille, elle va pouvoir être intégrée dans des objets connectés encore plus discrets et les rendre également plus polyvalents.

Le fabricant coréen compte lancer la production de masse de son Bio-Processor dans les meilleurs délais et le proposer dans des nouveaux appareils dès le premier semestre 2016.

Un bio-processeur pour 5 mesures

D’après le vice-président marketing au sein de Samsung Electronics, Ben K. Hur, « Le Bio-Processor de Samsung est capable d’enregistrer 5 signaux biométriques distincts. Il s’agit de la puce la plus polyvalente et versatile du marché de la santé. Elle devrait pouvoir ouvrir de nouvelles possibilités dans ce domaine« .

Ainsi cette nouvelle puce révolutionnaire de Samsung permet de mesurer le rythme et la fréquence cardiaque, la température de la peau, la masse musculaire, la masse graisseuse et même le niveau de stress. Miniaturisé à l’extrême, ce bio-processeur pourrait même être intégré dans des patchs.

Source : leparisien.fr
Crédits Photos : Flickr
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform