Clicky



Bons Plans

L’Europe pourrait demander trois milliards d’euros à Google

Publié le
Le siège de la Commission européenne. (Photo d'illustration.)

Après 7 années d’enquête sur les pratiques anticoncurrentielles de Google sur son comparateur de prix, la Commission européenne serait prête à infliger une amende de 3 milliards d’euros au géant américain.

Allons-nous enfin avoir droit au dénouement dans le conflit qui oppose Google et la Commission européenne ? En effet, depuis 2010, l’instance enquête sur la manière dont Google aurait pu manipuler ses algorithmes de recherche afin de mettre ses produits en avant.

Après 7 ans d’un travail acharné, la Commission européenne serait prête à rendre son verdict et l’amende pourrait être plutôt salée pour la firme de Mountain View.

Une amende de 3 milliards d’euros pour Google

Selon les informations du Telegraph, la Commission européenne pourrait en effet prononcer une amende de 3 milliards d’euros à l’encontre de Google. Un tel montant représenterait l’amende la plus élevée infligée par l’Europe à une entreprise pour pratiques anticoncurrentielles.

Cette amende record serait assortie d’une interdiction pour Google de manipuler les résultats de recherche pour mettre en avant ses propres services. Rappelons que Google est accusé d’avoir mis les pages de son service Shopping en avant dans son comparateur de prix au détriment de la concurrence.

Androïd également dans le viseur

L’annonce de montant définitif de l’amende pourrait être faite dès le mois de juin. Si l’information se confirme, Margarethe Vestager (qui a succédé à Joaquín Almunia au poste de commissaire européen à la Concurrence), frapperait un grand coup dans son combat qui l’oppose au géant américain. Rappelons que plusieurs fois par le passé, Google avait tenté de résoudre cette affaire à l’amiable.

En payant ces trois milliards d’euros à la Commission européenne, la firme de Mountain View ne serait pas tirée d’affaire pour autant. Le géant américain est également sous le coup d’une autre enquête pour abus de position dominante visant cette fois son système d’exploitation mobile Android.

Crédits Photos : Shutterstock.com
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform