Clicky



Bons Plans

Interview de Nicolas Doucet, producteur chez Sony Japan

Le producteur français à l'origine d'EyePet et de PlayRoom répond à nos questions !

| Modifié le 15 juillet 2014 à 12h21
Interview de Nicolas Doucet, producteur chez Sony Japan

A l’occasion d’une interview post-E3 2014, Nicolas Doucet, actuellement producteur et game director de PlayRoom sur PS4, s’est fait un plaisir à répondre à nos nombreuses questions depuis son déplacement en Shinkansen, le train à grande vitesse japonais, en direction de Tokyo, pour se rendre au siège de Sony Japan, son lieu de travail.

Ton expérience sur le PlayStation Eye avec EyePet a été utile pour travailler avec la caméra de la PS4, afin de développer The PlayRoom ?

Tout ce qui a été appris sur la réalité augmentée avec EyePet (et EyeToy avant cela) a été utile pour créer certaines bases de PlayRoom, comme pour rendre les robots naturels et réactifs ou bien sur l’utilisation de la détection de mouvement dans la pièce. Il y avait beaucoup de choses qui restaient dans la « wishlist » de l’époque PS3 qui n’avaient pas été faites pour des raisons multiples. Par exemple le fait d’avoir non pas un mais une multitude de personnages vivants qui réagissent aux interactions du joueur pour donner ce sentiment que ça grouille par terre. J’étais content que l’on puisse essayer ce coup-ci, d’autant plus que ça a tout de suite pris. Les AR Bots sont tout de suite devenus très attachants. Et puis par-dessus tout cela sont venues se greffer les nouvelles opportunités amenées par la DualShock 4 et ses multiples innovations ainsi que la Dual Camera qui permet aussi pas mal de choses nouvelles. 

EyePet a reçu de bonnes critiques et a réalisé de bonnes ventes permettant ainsi une édition PlayStation Move et même PSP. Pourquoi il n’y a pas eu de suite, notamment sur PS4 ou PlayStation Vita ?

En ce qui concerne EyePet, je n’étais directeur que sur la version originale ainsi que la mouture Move. Je suis ensuite parti au Japon. Je ne suis pas sûr de savoir pourquoi l’IP n’a pas été poursuivie. Il faut dire que bon nombre de la core-team sont eux aussi partis vers de nouvelles aventures, ce qui rend la continuité un peu difficile et qu’ à l’époque d’autres projets ont pris la priorité. Mais qui sait, peut-être qu’un jour quelqu’un reprendra le flambeau ? Pour ma part, j’ai d’autres plans, là, tout de suite !

Etant un expert dans le domaine du motion gaming, il est dit que Sony Londres t’avait consulté pour le design et autres détails concernant le PlayStation Move. Est-ce qu’on ta consulté pour le développement du casque de réalité virtuel Morpheus ?

 Je vais devoir faire un petite correction. Je ne suis pas artiste de vocation mais producteur. Et non, je n’ai pas personnellement participé à la création du PS Move. J’étais occupé à finir EyePet ! En ce qui concerne Morpheus, je suis plus impliqué dans le projet en effet, même si je réfléchis plutôt aux expériences et prototypes de gameplay qu’au design du casque lui-même. Je laisse ça aux professionnels.

Tu as eu le temps de pouvoir tester le casque de Sony ainsi que l’Oculus Rift ? Tu as un avis sur ces deux produits ?

Mon avis sur la VR (Virtual Reality soit réalité virtuelle) est que, bien utilisée, elle changera beaucoup de choses. Je me revois en 1994, 1995 à l’aube de la révolution 3D et je ressens un peu la même chose même si je n’étais qu’un ado à l’époque. Il y a une carte énorme à jouer pour le futur de ce media. Cependant, il faut être prudent, il y a encore beaucoup de choses à apprendre et corriger avant que la VR devienne le nouveau choix de monsieur tout le monde. Mais c’est bien parti pour être une révolution. A nous, développeurs de tous bords, de jouer !

Durant l’E3 2014, tu as présenté un DLC, pour PlayRoom, baptisé Set Maker. Tu peux nous en dire un peu plus ?

C’est l’instant « je viens vendre mon disque ! », super ! The PlayRoom est sorti en novembre 2013 avec la PS4, puisqu’il est pré-installé dans chaque machine et bien que modeste, toutes proportions gardées, ça a franchement été un projet très fun. Mon premier au Japon au sein de Japan Studio avec des gars super motivés. Les délais étaient dingues compte tenu du fait que le jeu était installé sur les PS4 mais l’été 2013 restera un très bon souvenir.

PlayRoom utilise la nouvelle caméra pour la PS4 et montre aussi l’éventail de possibilités qu’offre la nouvelle manette DualShock 4. Depuis, nous avons rajouté des DLC, tous gratuits, utilisant tablettes, smartphones, et même un jeu d’action de ninjas jouable à quatre. La prochaine extension qui arrive au mois d’août va permettre aux utilisateurs de transformer leur salon en plateau de télé afin de pouvoir faire des broadcast sur PlayStation. Ce coup-ci, on tire parti des smartphones et tablettes dont au moins un est nécessaire pour jouer. On a vraiment mis le paquet avec des tas d’options comme la possibilité de créer des banderoles, des panneaux holographique, des fumigènes, des masques à porter et pleins d’autres effets visuels très sympas aussi. Il sera possible de rajouter sa propre musique aussi à partir d’une clef USB.

Le tout est déjà sympa comme cela mais prend vraiment toute son ampleur une fois le bouton SHARE appuyé et que l’utilisateur se retrouve face à une audience en live. Il est donc possible de faire son propre talk-show ou chaîne télé complètement customisée. Il y a potentiel énorme et le tout reste très ludique. Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes en train de finir et de rajouter la possibilité d’organiser des sondages interactifs. Le joueur peut écrire une question et quatre réponses aux choix. Ceux qui regardent peuvent interagir et participer en répondant. On peut imaginer toute sorte de quizz interactifs émerger de la part des joueurs PS4. De quoi s’occuper si on a des idées et une âme de célébrité.

Une date de sortie déjà fixée ou approximative ?

Ce DLC devrait sortir courant août et sera bien évidemment gratuit. Il suffit juste de le télécharger sur le PS Store et d’avoir la PS App sur son smartphone ou sa tablette. Elle aussi est gratuite.

Etant donné que tu étais présent à l’E3, peux-tu nous donner ton avis sur cette nouvelle édition ?

L’édition de cette année était une fois de plus très riche. Il y a tellement de bons jeux entre les licences établies, les nouvelles licences et les jeux indépendants, on a vraiment de quoi jouer. La qualité était vraiment au rendez-vous. Je sais que 2014 et 2015 s’annoncent encore comme des années où je ne pourrai pas jouer à tout ce dont j’ai envie, faute de temps !

Des attentes particulières ?

Perso, MGS V m’a vraiment fait plaisir. Le retour du Fulton que j’avais adoré dans Peace Walker va changer le jeu du tout au tout. C’est le Pokémon a la sauce MGS. Je pense que ça va être très fun. Content pour Bloodborne aussi qui a réussi son annonce. J’aime beaucoup le travail de From Software donc je jouerai sans aucun doute à ce jeu. Super Smash Bros a eu la réception qu’il méritait aussi et je pense m’y remettre avec mon fils (la dernière fois pour moi c’était la version N64 !). Enfin, j’ai pu essayer les nouvelles démos Oculus Rift, qui confirme que la VR a beaucoup à offrir. On va pouvoir réinventer beaucoup de choses !

C’est un dur changement de passer de Sony Londres à Sony Japon ?

Il y a des hauts et des bas mais dans l’ensemble, comme c’est moi qui voulait venir au Japon et ce, depuis très longtemps, je sais donc à quel point je suis chanceux de pouvoir réaliser mon rêve. Le Japon est un pays superbe et vraiment surprenant. Coté travail, j’ai pu monter une équipe et plus ou moins garder ce qui marchait en Angleterre tout en absorbant un peu du Japon, donc ça se passe bien. Je dirai que grâce à Sony qui est une société assez ouverte d’esprit, je ne souffre pas du cliché que l’on peut avoir de la vie professionnelle au Japon. J’avais quand même vécu 15 ans à Londres alors parfois, ça me manque un petit peu mais pour l’instant, pas de plan de rapatriement prévu. Je reviens juste une fois par an faire le plein de camembert !

Un nouveau jeu est déjà à l’étude de ton côté ou pour l’instant il reste encore quelques DLC à développer pour The PlayRoom ?

Je ne peux pas trop en parler. Je dirai juste un peu des deux !

Pour conclure, une petite anecdote à nous dévoiler dans le développement de The PlayRoom ?

Le nom lui-même de PlayRoom, je l’ai choisi en clin d’œil à EyeToy. Dans EyeToy en effet, à côté des mini jeux, il y avait un espace bac-à-sable qui justement s’appelait les PlayRoom. Quand j’ai réfléchi à l’ADN du projet pré-installé dans chaque console, ça m’est apparu comme une évidence. Ce n’était pas un jeu, ni une application, mais un jouet. Il fallait un nom qui renvoie au concept même de « jouer » dans son sens le plus large. C’est souvent les choses les plus simples qui s’avèrent les plus efficaces et ce fut le cas pour le choix du nom. Ça m’a évité une bonne prise de tête !

Bon allez, une deuxième anecdote pour la route. Lorsque l’on a développé nos prototypes de gameplay utilisant la manette PS4, nous avions une trentaine de démos, dont une qui s’appelait « Little AR Guys » avec des petits robots cylindriques sur le sol que l’on pouvait aspirer dans la manette. Lorsqu’il a fallu sélectionner quel contenu garder pour le jeu final, j’ai eu un gros dilemme : en effet, c’était le seul jouet jouable par terre ! Je voulais absolument éviter au joueur d’avoir à changer la camera de position et je considérai sérieusement la possibilité de virer les petits robots à jamais. C’est pendant une visite a Media Molécule, les créateurs de Little Big Planet, que Kareem, leur directeur artistique m’a mis une claque (au sens figuré) et m’a réveillé en me disant qu’il fallait absolument que les robots restent ! Je suis rentré au Japon et j’ai commencé à réfléchir à un moyen de tout faire cohabiter. Ça a été rendu possible et les AR Bots sont devenus de vraies vedette. Merci Kareem, l’avait raison, le bougre !

Commentaires
Test produits
Longform