Clicky



Bons Plans

Facebook : L’espion qui m’aimait

Publié le

La CNIL a mis en demeure Facebook, pour son utilisation de cookie pour les utilisateurs non-inscrits.

En Europe, Facebook ne s’est pas fait que des amis. Non seulement la Commission européenne vise très clairement le réseau social dans une affaire de vie privée, mais désormais, c’est la CNIL qui pointe du doigt les manœuvres de Facebook. En cause, les utilisateurs qui ne sont pas sur Facebook sont quand même suivis par un « cookie » dès qu’une page de facebook est consultée. (Evènement, page fan, etc…)

Ce petit fichier peut ensuite suivre à la trace les actions d’un utilisateur, et conserver des informations telles que la localisation, la langue, quel support utilisé, etc… Il faut dire que la chose n’est pas nouvelle, mais la CNIL a décidé de taper du poing sur la table et a ouvertement mis en demeure « Facebook Inc » jusqu’à ce qu’elle se mette en conformité avec la loi informatique de 1987.

Facebook a trois mois pour éviter une sanction

Dans cette mise en demeure, Facebook dispose de trois mois pour se mettre en conformité. « Le site dépose sur l’ordinateur des internautes des cookies à finalité publicitaire, sans les en avoir au préalable correctement informés ni avoir recueilli leur consentement », alerte la Cnil. L’organisation reproche notamment à Facebook de se servir de ses données collectées pour afficher des publicités ciblées aux utilisateurs, « ce qui porte atteinte au respect de leur vie privée ».

Google avait également subi les foudres de la CNIL

Ce n’est pas la première fois que la CNIL s’attaque à un géant du web. En 2014, elle avait condamné Google à une amende de 150.000 euros pour sa nouvelle politique de confidentialité qui fusionnait une soixantaine de règles d’utilisation en une seule. Une somme dérisoire pour un géant pour Google, mais qui représente la peine maximale dans la juridiction de la CNIL.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform