Clicky



Bons Plans

Euro 2016 : l’IA de Microsoft s’est encore trompée

Publié le

L'Euro de football s'est terminé hier avec une victoire du Portugal sur la France. Un résultat que n'a pu prédire l'IA de Microsoft qui donnait la France gagnante à 71%.

Microsoft et ses algorithmes avaient donné la France vainqueur de l’Euro 2016 sur son terrain. Eh bien l’intelligence artificielle s’est encore trompée. Lors de la demi-finale elle avait en effet prédit une victoire des allemands sur les français. Comme quoi il ne faut pas se fier aux prédictions, même faites par des programmes puissants, spécialement développés pour cela.

La France avait 71% de chance de gagner l’Euro selon Microsoft

Microsoft s’intéresse de très près à l’intelligence artificielle, tout comme de nombreux acteurs des nouvelles technologies. Le géant américain développe depuis quelques années des algorithmes puissants afin d’essayer de prédire les résultats de championnats sportifs et l’Euro de football était l’évènement parfait pour tester cette intelligence artificielle. Malheureusement pour Microsoft ses pronostics n’auront pas vu juste tant pour la demi-finale que pour la finale.

Bien sûr, ces algorithmes ne peuvent pas prédire le futur, ils se basent sur de très nombreuses données pour calculer des probabilités. Récemment, Microsoft avait fait des essais sur la NCAA, une association sportive américaine qui organisent des programmes sportifs dans des universités et grandes écoles aux Etats-Unis.

Selon les algorithmes de la firme de Redmond, la France avait 71% de chance de gagner cette finale contre le Portugal, un pronostic qui suivait la logique, malheureusement ils se sont encore trompés.

Des prédictions loin d’être fiables

Pour la demi-finale entre la France et l’Allemagne, les algorithmes avaient donné l’Allemagne vainqueur avec 52% de chance de gagner contre l’équipe de France, pourtant, la France avait remporté le match 2 à 0.

Ces erreurs démontrent que l’intelligence artificielle est encore loin d’être fiable, ces pronostics n’étant basés que sur des statistiques et autres données mais ne prenant pas en compte du tout le facteur humain ou encore le hasard.

Source : sciencepost.fr
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform