Clicky



Bons Plans

Verizon refuse de désactiver à distance les Galaxy Note 7 de Samsung

Publié le
Samsung Galaxy Note 7

Alors que Samsung s’est fixé pour objectif de rendre inutilisables les Galaxy Note 7 encore en circulation, l’opérateur américain Verizon s’y oppose.

Limiter les risques à tout prix. Telle semble être la devise de Samsung en ce moment. Pour éviter que les Galaxy Note 7 encore en circulation explosent, l’entreprise sud-coréenne se rapproche des opérateurs locaux pour les faire désactiver. Mais la stratégie de la marque vient de connaître un sérieux accroc. Verizon, l’un des principaux opérateurs américains, lui a opposé une fin de non-recevoir.

Une action internationale

7% des Galaxy Note 7 qui étaient en circulation n’ont toujours pas été retournés. Face à ce qui est un véritable problème de sécurité pour ses clients, Samsung a décidé de s’appuyer sur les opérateurs en leur demandant de désactiver les modèles encore utilisés à distance.

A partir du 15 décembre, ce sera notamment le cas en Nouvelle-Zélande et en Australie. Mais la situation est plus problématique aux Etats-Unis, l’un des principaux marchés de Samsung. L’opérateur Verizon, l’un des plus importants du pays, refuse de se plier à la demande du géant sud-coréen. « Nous ne voulons pas rendre impossible de contacter la famille, les premiers secours ou des professionnels médicaux dans une situation d’urgence » a argumenté l’opérateur dans un communiqué.

Pourquoi le Galaxy Note 7 pouvait-il exploser ?

Si Samsung n’a pas encore réagi, la situation pourrait vite devenir problématique pour l’entreprise. Elle a déjà dû essuyer des milliards de pertes financières et serait sans doute encore tenue pour responsable si les modèles encore sur le marché venaient à exploser.

Par ailleurs, elle n’a toujours pas été capable de fournir une explication détaillée de l’origine du problème. Pourquoi la batterie des Galaxy Note 7 avait-elle tendance à surchauffer puis à s’enflammer ? Des ingénieurs indépendants ont commencé à plancher sur le problème. Les premières hypothèses confirment la théorie selon laquelle la batterie ne serait pas seule en cause. Le smartphone serait trop fin et le châssis exercerait une pression sur la batterie. Il faudra sans doute attendre encore un peu pour avoir une confirmation de Samsung.  L’entreprise a promis des explications avant la fin de l’année.

Source : zdnet.fr
Crédits Photos : Samsung
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform