Clicky



Bons Plans

Test Sony Xperia XZ Premium

Voici notre test du Sony Xperia XZ Premium, le dernier smartphone haut de gamme de la marque

Test Sony Xperia XZ Premium

Note

  • Design et ergonomie
    6
  • Écran et son
    8
  • Fonctionnalités
    6
  • Performances et autonomie
    10
  • Photo et vidéo
    7

Avantages

Design premium, excellentes finitions
Bel affichage
Quantité de mémoire importante
Excellentes performances

Inconvénients

Ergonomie à revoir
Rien de bien convaincant niveau fonctionnalités
Mode ralenti 960 fps trop contraignant pour être utile
Tarif

Intro

Chaque année apporte son lot de nouveaux Xperia. On a souvent reproché au constructeur de proposer une gamme trop large composée de terminaux qui se ressemblent trop. Cette année Sony nous propose, en haut de gamme, le XZ Premium, qui tente de sortir du lot avec une fonction unique, la capacité à filmer en “Super Ralenti” à 960 images par seconde…

Design et ergonomie

Commençons par le design du XZ Premium. Celui-ci reprend la base devenue classique chez Sony avec quelques subtilités en plus, rendant l’ensemble plus “noble”. Les extrémités sont en métal avec de beaux chanfreins usinés à la perfection, le verre est omniprésent et affiche un reflet vert/bleu sur cette édition noire, plutôt sympathique. La version “Chrome Miroir” est, comme son nom l’indique, entièrement réfléchissante, c’est presque perturbant.

À l’avant on trouve une LED de notification, la sortie audio, qui fait office également de haut-parleur, la caméra frontale ainsi que quelques capteurs. Sous l’écran, pas de boutons, en effet ceux-ci sont intégrés directement dans l’interface. Un second haut-parleur est présent.

La tranche droite abrite la touche de gestion du volume, le bouton on/off derrière lequel se cache un scanner d’empreintes digitales et la touche dédiée à l’appareil photo, souvent très pratique.

À gauche Sony a implémenté un tiroir qui donne accès à la SIM au format Nano ainsi qu’au slot pour la micro SD.

Au-dessus de l’appareil, on trouve le jack 3.5mm ainsi qu’un second microphone. Le principal est placé classiquement en bas et est accompagné d’un port USB Type-C.

L’arrière du produit est entièrement plat, le bloc photo – cerclé d’un anneau d’acier inoxydable – ne dépasse pas. À droite de l’optique, on trouve l’assistant laser pour la mise au point, le flash LED et le capteur RGBC-IR, qui a la lourde tâche de garantir des couleurs fidèles.

Bien entendu, le Xperia XZ Premium est certifié IP68, résistant à l’eau et à la poussière, un classique chez Sony depuis quelques années déjà.

Quand la majorité des constructeurs de smartphones cherche à faire disparaître le design au profit de l’affichage, pour optimiser l’ergonomie, Sony nous propose un terminal qui m’a laissé perplexe sur cet aspect.

Le design classique Xperia affiche souvent une grande quantité d’espace non utilisé par l’écran, mais ici c’est encore plus visible. Les extrémités sont hautes, dont le bas de l’écran alors que les touches de manipulation de l’interface sont tactiles, et les bordures sont plutôt épaisses, ce qui ajoute de la largeur.

Au global on se retrouve avec un produit disposant d’un écran de 5.5 pouces mais qui dispose de l’encombrement d’un smartphone de 6 pouces, c’est franchement dommage.

Tout n’est pas négatif cependant. Les boutons sont bien placés, tombent directement sous le doigt, fonctionnent parfaitement et le mélange verre / arrondi est très agréable en main.

Écran et son

Côté affichage, le XZ Premium porte bien son nom, on a affaire ici à du très haut de gamme de chez Sony. L’appareil est équipé d’un écran de 5.46” de définition 3840×2160, IPS LCD avec Triluminos, X-Reality et une compatibilité HDR10. La finesse d’affichage est extrêmement élevée, probablement trop même pour un smartphone (à moins de souhaiter l’utiliser pour visionner du contenu VR), les couleurs sont vives, mais sans saturation excessive, les noirs sont plutôt profonds, à part en luminosité max.

Bien sûr pour tirer entièrement parti de cet écran il faudra visionner des contenus 4K HDR. J’ai pu tester cela (une vidéo est intégrée sur le produit et vous pourrez en trouver des centaines sur YouTube ou encore Vimeo) et effectivement le rendu est impressionnant.

Classique de chez Sony, le XZ Premium dispose d’un système de double haut-parleur frontal. Le premier est situé au niveau de la sortie audio principale, le second sous l’écran. Leur position permet une meilleure immersion quand vous regardez une vidéo, notamment, c’est une bonne chose. Le volume proposé est élevé, mais le son reste assez plat tout en saturant un peu si vous écoutez des titres un peu dynamiques. En vidéo vous serez bien, moins en musique donc.

Fonctionnalités

Le Sony Xperia XZ Premium est propulsé par Android Nougat. Le constructeur y a installé une interface plutôt légère, proche d’un Android “brut”, mais avec néanmoins quelques fonctionnalités en plus, pour enrichir la bête dès la sortie de la boîte.

Malgré la légèreté de cette interface, celle-ci occupe tout de même 15Go sur le terminal, de base. Heureusement le smartphone est équipé de 64Go de mémoire, largement de quoi faire. On regrette toutefois le manque de prise de risque de Sony, il s’agit de la même interface qu’on trouve sur les produits du japonais ces dernières années, sans innovation particulière.

Le déverrouillage du smartphone s’effectue en utilisant la touche latérale “on/off”, à droite du produit. Le scanner d’empreintes digitales étant présent sous ce bouton physique, il suffit d’appuyer une première fois sur la touche pour accéder au smartphone de manière sécurisée. On regrette néanmoins l’impossibilité d’allumer l’affichage d’un simple effleurement de cette touche l’écran éteint, comme cela est proposé chez de nombreux produits de la concurrence.

Une fois l’appareil déverrouillé, l’utilisateur se retrouve devant quelque chose de très classique. Accueil avec widgets et raccourcis des apps, tiroir des notifications avec accès rapides, menu des applications, écran de gauche avec Google Now (si vous le souhaitez), bref, tout ceci ressemble beaucoup à n’importe quel smartphone sous Android “brut”.

Dans les applications “de base”, Sony ne prend pas de risque et cela pourra plaire aux adeptes d’Android sans fioritures. Téléphonie, contacts, messages, tout est en flat design, propre et fonctionnel, l’agenda utilisé est celui proposé de base par Google.

Par contre, côté productivité, le client e-mail est plus intéressant. Il affiche les prochains rendez-vous du calendrier en bas de l’écran et est capable de se synchroniser avec LinkedIn si l’app est installée.

Si l’aspect de l’interface de base ne vous convient pas, il est tout à fait possible de personnaliser cela en utilisant la fonction “thèmes” que Sony a intégrée. Vous trouverez des dizaines de thèmes, gratuits et payants, compatibles directement avec les smartphones Xperia. Les thèmes plus poussés nécessitent l’installation d’un “launcher”.

Nougat oblige, le mode multiview est de la partie, intégré ici par Sony de la façon la plus standard possible. Un appui prolongé sur le bouton multitâche permet d’afficher l’app en cours en haut et de proposer d’autres contenus (issus du mode multitâche) en bas. L’idée est de vous permettre de bénéficier du grand écran pour afficher deux applications en même temps.

Depuis quelques générations de terminaux Xperia, le mode Remote Play est disponible. Il permet d’utiliser l’écran du smartphone pour jouer à la PlayStation 4, avec une manette connectée en Bluetooth. Pour plus de facilité, un module existe pour attacher le smartphone à la manette. Notez toutefois que cette option n’est fonctionnelle que sur votre propre réseau local, avec une bonne connexion.

Les applications multimédias intégrées dans le produit sont à la fois esthétiques dans l’interface et simple à utiliser. Les pochettes des albums musicaux sont affichées en grand et permettent de visualiser rapidement les choix disponibles, dans la galerie photo c’est similaire, avec une présentation sous forme de grille très propre.

Sony a également pré-installé quelques applications qui enrichissent les fonctionnalités de l’appareil. On peut citer What’s New, dans laquelle le constructeur vous propose des contenus à installer, l’app météo, qui est réussie, Lifelog, un tracker d’activité à l’interface efficace et qui est capable de se connecter aux accessoires du japonais, comme la SmartWatch 3 ou les SmartBand.

Dans les paramètres vous trouverez une option intéressante baptisée “Xperia Actions”. Celle-ci propose de créer des scénarios et d’y associer des actions à effectuer. Exemple, il est tard dans la journée, l’heure typique de l’utilisateur d’aller se coucher, le smartphone désactive les notifications.

À l’instar du reste de l’interface sur ce Xperia XZ Premium, l’appareil photo reprend ce qu’on connaissait déjà chez Sony. C’est propre, efficace, complet niveau fonctionnalités, mais pas spécialement novateur. Le mode automatique (auto-supérieur) est capable d’analyser la scène afin de proposer rapidement un mode adéquat (paysage, portrait, macro, nuit, contre-jour…), un mode manuel pour aller plus loin dans les réglages, quelques effets et bien entendu la fameuse capture vidéo au ralenti à 960 images à par seconde (nous reviendrons dessus plus bas). Notez que l’enregistrement de vidéo en 4K se fait via un mode et pas un réglage de définition dans les paramètres.

Performances et autonomie

Le XZ Premium est doté d’un chipset de chez Qualcomm de dernière génération, le Snapdragon 835. Celui-ci, accompagné par une bonne optimisation logicielle, fait un excellent travail pour offrir à l’utilisateur des performances au top. Mieux encore, la rapidité d’exécution dans l’interface, par exemple pour lancer une app, m’a plutôt impressionné, ce qui est rare. En raison de ceci, le smartphone est agréable à utiliser et en aucun cas frustrant.

Ce constat est, sans surprise, également applicable en jeu, tous les derniers titres tourneront sans aucun problème sur ce produit. Pas surprenant d’ailleurs, celui-ci score 171 000 points sur AnTuTu et se positionne dans le top des smartphones du moment.

Avec sa batterie de 3230mAh le XZ Premium offre en moyenne une grosse journée d’autonomie, rarement plus surtout si vous jouez sur votre mobile. C’est un poil en dessous de la moyenne des produits de cette gamme actuelle. On note que la batterie n’est pas amovible et que le terminal est compatible chargement rapide.

Photo et vidéo

Nous avions hâte de tester l’appareil photo du XZ Premium pour au moins deux raisons. La première étant la communication réalisée, classiquement, par Sony autour des capacités photographiques du produit. La seconde reposant sur le mode ralenti à 960 images par seconde qui semblait très intéressant lors de sa découverte au MWC en début d’année. Est-ce que ce flagship Sony a été “over-hypé” sur ses fonctions photo/vidéo ?

Eh bien…oui et non. En photo, de jour, l’appareil est capable de sortir des clichés avec de très belles couleurs, une balance des blancs impeccable mais l’image manque cruellement de détails, pour une raison inconnue. Le mode HDR est très efficace, mais la fonction macro, automatiquement déclenchée en mode “automatique supérieur” fait du zèle et floute le fond de manière artificielle, avec un résultat pas toujours convaincant. Quand la lumière tend à manquer, les couleurs restent fiables, ce qui est un bon point, le terminal tente d’éclaircir la scène avec comme effet immédiat un apport en bruit et une chute de la netteté du cliché. En photo donc, c’est loin d’être mauvais mais clairement pas impressionnant.

Et en vidéo ? Le son enregistré est bon, sans trop de souffle en fond. Côté image, de jour, les couleurs sont fiables, le focus rapide avec possibilité de mettre en place un suivi du sujet, la balance des blancs est généralement correcte. Ici aussi un mode de “profondeur de champ” forcée est utilisé, c’est dommage. Pour filmer en 4K il faut passer par un mode spécifique, qui réduit considérablement le nombre d’options disponibles, comme le focus au doigt par exemple. De nuit, les couleurs restent justes mais, classiquement, l’image bave et est bruitée.

Nous approchons de la fin de ce test et il est plus que temps d’aborder le sujet le plus intéressant sur ce produit, la fameuse fonction mise en avant par Sony, la capacité d’enregistrer des vidéos au ralenti à 960 images par seconde.

Lors de ma découverte du smartphone au MWC début 2017, je dois bien admettre que l’option m’avait bluffé. Les démonstrateurs de Sony étaient capables de réaliser des plans au ralenti somptueux. Une fois l’appareil reçu en test, j’ai rapidement réalisé qu’il serait très compliqué de reproduire cela.

Pour commencer, le XZ Premium enregistre en ralenti à 720p, c’est probablement suffisant pour des partages sociaux mais loin d’être optimal pour une réelle exploitation en montage ou autre. Ensuite, pour obtenir un résultat décent les conditions doivent être exceptionnelles : le capteur a besoin de beaucoup de lumière, mais attention si celle-ci est artificielle vous aurez droit à un horrible scintillement qui rend la capture inexploitable. Pour finir, il y a le fonctionnement même de l’option. Vous lancez la capture puis devez appuyer sur la touche “ralenti” pour saisir vos 960 images en une seconde, l’appareil repasse ensuite en mode classique puis vous avez une seconde opportunité pour capturer au ralenti. Il ne sera pas question d’un enregistrement en continu que vous pourrez éditer facilement par la suite. Ceci est logique de par la technicité de la fonction, mais vous aurez besoin de pas mal de pratique avant d’arriver à saisir le bon moment, c’est un peu frustrant.

Bien entendu, quand vous êtes dans les bonnes conditions et arrivez à capturer l’instant parfait, le rendu est intéressant, mais l’aspect contraignant de la fonction ne vous donnera pas spécialement l’envie de l’utiliser régulièrement.

Conclusion

Le Sony Xperia XZ Premium possède, c’est certain, quelques atouts. Son design affiche de très belles finitions, la mémoire embarquée vous permet de voir venir et les performances de la bête sont impressionnantes. Cela étant dit, pour 800€, il s’agit aussi de s’attarder sur ses défauts, qui sont même plus nombreux. Un design peu original à l’ergonomie perfectible, un affichage, beau au demeurant, qui n’est pas réellement 4K et un appareil photo survendu par Sony qui n’impressionne pas franchement et intègre une fonction ralentie difficilement exploitable dans les faits. La base posée par Sony avec ce XZ Premium est intéressante mais mérite, à mon sens, d’être retravaillée avant de pouvoir affirmer que l’appareil est réellement une réussite.

Note

  • Design et ergonomie
    6
  • Écran et son
    8
  • Fonctionnalités
    6
  • Performances et autonomie
    10
  • Photo et vidéo
    7

Avantages

Design premium, excellentes finitions
Bel affichage
Quantité de mémoire importante
Excellentes performances

Inconvénients

Ergonomie à revoir
Rien de bien convaincant niveau fonctionnalités
Mode ralenti 960 fps trop contraignant pour être utile
Tarif
Test produits
Longform