Clicky



Bons Plans

Des sursauts radios rapides émis artificiellement par d’autres êtres ?

Publié le
Cliché pris par le téléscope spatial Hubble. Image d'illustration.

N’ayant pour l’instant pas d’explications naturelles, des chercheurs émettent l’hypothèse que les sursauts radios rapides ou « fast radio burst » (FRB) proviennent d’une technologie extraterrestre.

A l’heure où l’on ne cesse de découvrir de nouvelles exo-planètes qui pourraient abriter la vie telle que nous la connaissons, il apparait de plus en plus légitime de considérer l’hypothèse de civilisations éloignées et avancées. Devant l’absence d’une explication naturelle du phénomène des sursauts radios rapides, deux chercheurs du Centre Harvard-Smithsonian pour l’astrophysique ont étudié la question et formulé une hypothèse surprenante mais crédible.

Des traces d’une propulsion photonique

Les FRB sont des flashs radios de quelques millisecondes. Ils ont étés détectés pour la première fois en 2007 par l’équipe de chercheurs de D.R. Lorimer. Depuis, peu ont étés enregistrés car ils ne sont pas prévisibles et proviennent de toutes les directions. Les scientifiques estiment qu’ils proviendraient de galaxies situées à des millions d’années-lumière. Cependant, Abraham Loeb et Manasvi Lingam de l’université d’Harvard ont souligné que certains de ces flashs provenaient de la même source, une galaxie naine à trois milliards d’années-lumière.

Cette forte concentration pourrait être expliquée par la présence d’un appareil émettant des ondes radios dans le but de propulser des engins spatiaux. Les scientifiques font directement référence à la propulsion photonique autrement appelées “voiles solaires”. La propulsion de ces engins est obtenue à partir de photons percutant la voile. Cette méthode de propulsion, encore à l’état de concept sur terre, ne serait pas en conflit avec les lois de la physique à grande échelle selon les deux chercheurs. A partir des données enregistrées, ils ont calculé que l’émetteur devrait faire deux fois la taille de la terre s’il fonctionnait a l’énergie solaire. Il serait, bien évidemment, impossible de construire un prototype sur terre mais peut-être pas ailleurs.

Une hypothèse parmi d’autres

Bien que la théorie soient sérieusement avancée, les auteurs ont rappelé que d’autres hypothèses d’origines naturelles méritent autant d’attention et sont moins spéculatives. Le phénomène, bien que fugace, est d’une grande puissance et requiert donc une source puissante. Les FRB pourraient bien être émis par des étoiles à neutrons super massives ou par des magnétars en rotation ou encore dues à l’explosion d’une supernova.

La théorie qui a été publiée existe pour ses auteurs pour être réfutée définitivement et pour partager les calculs. La théorie a été publiée par le journal spécialisé « Astrophysical Journal Letters » et est accessible en ligne sur le site d’archives scientifiques« arxiv ». Nos confrères du site « hitek » ne manquent pas d’ajouter, non sans humour, qu’Abraham Loeb pourrait bien profiter de ces recherches pour rendre un peu plus visible le projet de voile solaire « Breakthrough Starshot » dont il est l’un des responsables.

Crédits Photos : Nasa
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform