Clicky



Bons Plans

Rosetta et Philae seront bientôt réunis pour l’éternité

Publié le
Représentation artistique de la sonde Rosetta

La sonde européenne Rosetta s’apprête à achever son périple. En effet, après avoir accompagné la comète Tchouri pendant plus de 2 ans, elle va entamer sa descente sur son noyau.

C’est bientôt la fin du voyage pour Rosetta, La sonde européenne qui escortait la comète Tchourioumov-Guérassimenko depuis 2 ans. Tout comme le robot Philae, qui gît sur la comète depuis de nombreux mois, la sonde va rejoindre la surface de l’astre et se désactivera automatiquement.

Fin du voyage pour la sonde Rosetta

C’est vendredi 30 septembre que la sonde européenne Rosetta se posera en douceur sur la comète Tchouri, mettant fin à une mission qui aura permis aux scientifiques de faire des découvertes étonnantes sur les comètes, ces astres qui se sont formés il y a 4,5 milliards d’années.

Les chercheurs auront ainsi découvert que la comète transporte des molécules organiques essentielles à la vie, telles que des acides aminés mais aussi que les molécules d’eau retrouvées ne sont pas les mêmes que celles se trouvant sur Terre. En conséquence, l’eau des océans de la Terre ne peut provenir de cette famille de comètes.

S’éloignant de plus de plus du soleil, les panneaux solaires de la sonde ne recevront bientôt plus assez de rayonnement et sa puissance commence à faiblir. Il est donc temps pour les scientifiques de mettre fin à la mission de Rosetta.

Un atterrissage en douceur

En fin de semaine prochaine, les scientifiques vont donc tenter de faire atterrir Rosetta en douceur bien que la sonde n’ait pas été conçue pour cela. « Le 30 septembre, en effet, Rosetta va se poser sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, sans trop faire de casse malgré les panneaux solaires et l’antenne de communication » indiquait le chef du projet Rosetta pour le Cnes à Toulouse, Philippe Gaudon. « L’opération sera régulièrement photographiée. Nous devrions recevoir les clichés au bout de 45 minutes environ, le temps que les ondes électromagnétiques franchissent la distance qui nous sépare actuellement de ce trio inséparable : environ 700 millions de kilomètres de la Terre » ajoutait le scientifique.

Lorsque la sonde se trouvera à une distance d’environ 20 kilomètres de Tchouri, elle entamera alors sa lente descente, à une vitesse de 50 centimètres par seconde. Cette ultime opération devrait durer une douzaine d’heures.

Source : lepoint.fr
Crédits Photos : Nasa
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform