Clicky



Bons Plans

La neurochirurgie fait désormais appel à la réalité virtuelle

Publié le
Un bloc opératoire Un bloc opératoire

Un homme souffrant d'un cancer au cerveau a été opéré éveillé alors qu'il guidait le neurochirurgien à l'aide de lunettes de réalité virtuelle.

C’est une première dans le monde. A Angers, dans le Maine et Loire, un patient a été opéré d’une tumeur au cerveau tout en étant éveillé. Celui-ci, équipé de lunettes de réalité virtuelle, pouvait communiquer avec l’équipe médicale afin de guider le neurochirurgien tout au long de l’opération.

Le patient guide le neurochirurgien grâce à la réalité virtuelle

Au CHU d’Angers la réalité virtuelle s’est invitée dans le bloc opératoire. Pour la première fois un patient atteint d’une tumeur au cerveau a été opéré sous anesthésie locale et portait un casque de réalité virtuelle afin que celui-ci puisse guider le chirurgien durant l’opération. La tumeur cancéreuse étant placée dans une zone sensible du cerveau, il y avait des risques d’affecter le langage ou la vision du malade. L’homme ayant déjà perdu un œil suite à une maladie, il était d’autant plus important de prendre des précautions particulières.

La réalité virtuelle « ouvre la voie à des actes toujours plus précis et laisse envisager des interventions jusqu’alors irréalisables comme l’ablation de tumeurs cérébrales difficilement atteignables« , expliquait le neurochirurgien du CHU d’Angers, Philippe Menei. Non seulement la réalité virtuelle permet d’offrir au patient un environnement relaxant, mais elle permet également d’envoyer des signaux lumineux au patient. « S’il voit ces points, cela veut dire que l’action du neurochirurgien ne porte pas atteinte à sa vision. (…) Le neurochirurgien enlève une tumeur, près d’une zone visuelle. Il ne faut pas qu’il enlève trop de matière cérébrale, sinon il risque de rendre le patient incapable de voir. C’est pour que le chirurgien soit plus précis dans son geste » précisait Evelyne Klinger, la directrice de recherche à l’ESIEA, l’école d’ingénieur qui a développé le logiciel. 3 semaines après l’opération, le patient va très bien informait l’équipe médicale qui l’a opéré.

Cette technique sera appliquée à d’autres patients

La chirurgie éveillée est pratiquée depuis les années 2000 mais c’était la première fois que la réalité virtuelle était utilisée. Cette technique permettant de rendre les opérations délicates encore plus précises devrait se développer dans le futur et servir d’autres patients.

« Tout comme il pouvait, jusqu’à maintenant, cartographier les réseaux du langage ou de la motricité grâce à la participation du patient éveillé, le neurochirurgien peut également localiser, et donc épargner, les connexions cérébrales des nerfs optiques dont l’atteinte conduirait à une altération définitive du champ visuel » déclarait le CHU d’Angers.

Source : leparisien.fr
Crédits Photos : Wikimedia
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform