Clicky



Bons Plans

La sonde New Horizons dévoile les mystères de Charon la lune de Charon

Publié le | Modifié le
Charon l'une des 5 lunes de Pluton

En plus de la planète Pluton, la sonde New Horizons a dévoilé de nombreux clichés de sa lune Charon qui a surpris la Nasa.

Après un long périple de 9 ans et 5 milliards de kilomètres, il ne fallait pas se rater pour la sonde New Horizons. L’engin de la Nasa n’a pas manqué son rendez-vous avec la planète naine et commence à révéler les secrets de Pluton avec une série de clichés envoyés aux scientifiques de la Nasa.

Mais plus que la planète Pluton en elle-même, c’est surtout sa lune Charon qui a étonné les scientifiques.

Charon surprend la Nasa

Charon, c’est le nom du passeur des enfers de la mythologie grecque choisi pour la plus grosse des cinq lunes de Pluton. Grâce aux clichés de New Horizons, les astronomes de la Nasa ont pu en apprendre plus sur la surface de l’astre.

Ils ont notamment découvert que la surface de Charon ressemblait étrangement à celle de notre propre Lune à ceci près que le sol de Charon est composé d’une couche de glace aussi dure que de la pierre. On distingue également sur les clichés de vastes étendues plates couvertes d’impacts et des reliefs qui pourraient être des volcans.

Une faille énigmatique

Cette thèse concernant la présence de volcans sur Charon est renforcée par la présence d’immenses failles courant sur la surface de la planète. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ces failles.

La plus plausible pour certains scientifiques est que ces failles résulteraient de longues coulées de lave ayant creusé des tunnels dont le « toit » se serait ensuite effondré. Un tel phénomène est observable à Hawaï et encore une fois sur la Lune.

Autre mystère à résoudre, celui de la longue trainée que l’on peut apercevoir en haut à droite de l’image. Les chercheurs pensent qu’une telle formation peut être l’œuvre d’un impact géant ne connaissant pas de phénomène géologique capable de créer ce type de configuration.

Pour terminer, les scientifiques devront se pencher sur la zone sombre située en haut du cliché sobrement baptisée “Le Mordor” par la Nasa. Là encore, l’hypothèse d’un gros impact est évoquée, mais les chercheurs privilégient la thèse de matériaux provenant de l’atmosphère de Pluton et captée par les pôles de Charon. Quoi qu’il en soit, en plus du travail d’analyse des données de New Horizons pour la planète Pluton, les chercheurs de la Nasa vont également avoir beaucoup de travail pour percer les mystères de Charon.

Crédits Photos : Nasa
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform