Clicky



Bons Plans

La désintégration d’un astéroïde observée grâce à Hubble

Publié le
Désintégration astéroïde P/2013 R3 La désintégration de l'astéroïde P/2013 R3, vu par Hubble le 29 octobre 2013

Grâce au télescope Hubble, des astronomes ont pu observer la désintégration de l'astéroïde P/2013 R3 qui avait été détecté en septembre 2013

Voir cet objet tomber en morceaux devant nos yeux était vraiment surprenant“. C’est, évidemment, avec un certain émerveillement que les deux astronomes, un américain et une allemande, ont observé la désintégration d’un astéroïde ce jeudi, via le télescope Hubble.

Baptisé P/2013 R3, cet astéroïde avait été détecté pour la première fois le 15 septembre 2013, comme un objet inhabituel d’apparence floue, et était suivi depuis plusieurs jours par les astronomes. Mais grâce au télescope Hubble, il a été possible d’observer la chose avec une bien meilleure résolution. Ce sont donc 10 objets distincts qui ont été détectés, avec parmi eux quatre grands fragments mesurant jusqu’à 200 mètres de rayon !

Des morceaux pesant jusqu’à 200 000 tonnes

Jessica Agarwal, astronome du Max Planck Institute en Allemagne, a indiqué que cette expérience était “vraiment bizarre”. Selon les mesures effectuées par le télescope, les fragments, apparus au début de l’année dernière pour les plus anciens, s’éloignent les uns des autres lentement, à environ 1.5 km/h, et de nouveaux morceaux apparaissent au fil du temps.

Les astronomes ont par ailleurs expliqué que la fragmentation de l’astéroïde ne résulte sans doute pas d’une collision avec un autre objet puisque cela aurait été instantané et violent. De même, la thèse d’une désintégration provoquée par la pression de la glace fondant à l’intérieur a, elle aussi, été écartée puisque l’astéroïde est trop froid et trop éloigné du soleil. Le seul scénario restant est celui selon lequel ce sont les rayons du soleil qui auraient entraîné une accélération de la vitesse de rotation de l’astéroïde.

Quoiqu’il en soit, les astronomes indiquent que chacun des morceaux pèserait environ 200 000 tonnes et que ceux-ci finiront un jour ou l’autre par se transformer en météores qui iront, à terme, se heurter au soleil ou à l’atmosphère de la Terre.

Via : BFM
Crédits Photos : NASA, ESA, D. Jewitt (UCLA)
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform