Clicky



Bons Plans

Découverte d’une nouvelle planète qui a un sacré toupet

Publié le | Modifié le

Des chercheurs suisses ont fait une incroyable découverte, une exoplanète qui présente une "chevelure" semblable à celle des comètes, à 30 années-lumière de la Terre. C'est le télescope Hubble qui a fait cette découverte inédite. L'exoplanète a été baptisée GJ 436b.

C’est en pointant le télescope spatial Hubble vers le système de l’étoile Gliese 436, situé à environ 30 années-lumière de notre planète, que des chercheurs suisses ont fait une découverte inédite. Ils ont pu observer une exoplanète, baptisée GJ 436b, suivie d’un immense nuage d’hydrogène gazeux, phénomène que l’on observe généralement sur des comètes.

Une chevelure sur une exoplanète : un phénomène inédit

Ce sont des chercheurs suisses de l’Université de Genève qui ont fait cette incroyable découverte alors qu’ils scrutaient le système de l’étoile Gliese 436 à l’aide du télescope Hubble. Ce phénomène de nuage géant d’hydrogène gazeux est normalement propre aux comètes. Nous avons tous vu ces images magnifiques dans le journal de 20 heures ou dans une revue scientifique où les comètes sont suivies d’une longue queue, qui se trouve être en fait du gaz et de la poussière et qui se forme lorsque les astres passent “près” du soleil.

Pour la première fois, des scientifiques ont pu observer le même phénomène sur une exoplanète. Il s’agit de GJ 436b, qui se trouve dans le système de l’étoile Gliese 436, elle-même se situant dans la constellation du Lion. Un tel phénomène est possible car l’exoplanète d’une taille comparable à celle de Neptune est en orbite trop près de son étoile (3,2 millions de kilomètres), à l’échelle de l’espace c’est assez proche, la Terre par exemple, est 46 fois plus éloignée du Soleil. Le nuage d’hydrogène observé est gigantesque, 50 fois plus grand que l’exoplanète, les scientifiques l’ont baptisé “Béhémoth”.

La planète aurait perdu 10% de son atmosphère

Si ce phénomène vient juste d’être observé, l’évaporation de l’hydrogène de l’atmosphère de GJ 436b aurait commencé il y a 6 millions d’années à cause des radiations de son étoile. Chaque seconde ce sont presque 1000 tonnes d’hydrogène qui s’échappent de l’atmosphère de la planète.

Le principal auteur de l’étude, David Ehrenreich, explique : “Ce nuage est très spectaculaire ; c’est comme si, après avoir porté l’atmosphère de la planète à haute température, ce qui conduit à l’évaporation de l’hydrogène, le rayonnement de l’étoile était trop faible pour souffler le nuage qui s’accumule autour de la planète”.

Source : Sciencepost.fr
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform