Clicky



Bons Plans

Le fabricant de drones DJI, gendarme de l’air des JO 2016

Publié le | Modifié le

Avec des technologies exclusives et une mise à jour de son logiciel, le fabricant Chinois peut garantir la tranquillité des Jeux.

Pour ne laisser absolument rien au hasard, l’organisation des Jeux Olympiques de Rio a décidé de travailler avec l’entreprise Chinoise DJI afin de surveiller le périmètre dans lequel se déroulent les épreuves. La surveillance d’un périmètre aérien n’est pas inédite pour DJI : le fabricant Chinois a été réquisitionné lors de l’Euro 2016 en France et au moment du sommet G7 au Japon, en mai.

Une surveillance à tous les niveaux

Lancés ce vendredi à Rio, les Jeux souffrent déjà d’une mauvaise réputation, à cause du danger sanitaire que représente la baie dans laquelle se tiendront les compétitions aquatiques d’une part et à cause de déconvenues vis-à-vis du village des athlètes d’autre part. Pour limiter la casse, la sécurité des Jeux Olympiques est elle assurée à 200%. Et pour éviter qu’un badaud n’ai la mauvaise idée d’envahir une compétition depuis la voie aérienne avec son drone personnel, une coopération avec le fabricant Chinois de drones DJI a été mise en place.

Pour éviter tout incident, les drones high-tech de DJI sont équipés d’une version modifiée de leur logiciel afin de créer des “no-fly zones” dans et autour des stades au sein des six villes participant à l’évènement. Grâce à son travail en collaboration avec Airmap, les drones DJI sont capables de délimiter des périmètres de vol à l’intérieur desquels circuler. La tendance étant à la forte protestation politique (depuis plusieurs années, l’état brésilien ayant choisit de favoriser l’investissement dans les JO 2016 plutôt que dans le secteur de l’éducation), c’est plus une mesure de sécurité politique que physique.

Un angle inédit

 La présence de ces drones servira cependant également à fournir des angles de caméras inédits pour les chaînes de TV qui retransmettront l’évènement en direct ; il y a quatre ans pour Londres 2012, la technologie des drones n’était pas si avancée et l’on a hâte de voir les différentes applications que trouveront les télédiffuseurs à ces drones.
Source : Digital Trends
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform