Clicky



Bons Plans

Apple utilise ses propres trackers torrent en interne

Publié le
Le campus Apple à Cupertino

Apple aussi utiliserait le torrent dans ses bureaux de Cupertino. Des trackers ont en effet identifié au siège de la marque à la pomme. Faut-il en conclure que les employés d’Apple sont des as du piratage ?

Hier, nous vous mettions en garde contre l’arrivée du premier ransomware de l’histoire sur OSX. Baptisé KeRanger, ce dernier utilise le protocole d’échange de fichiers torrent Transmission pour sévir.

De quoi appuyer la politique d’Apple contre le protocole d’échange de fichier. La firme de Cupertino ne propose en effet aucun logiciel de type BitTorrent sur sa boutique d’applications en ligne. Mais si la firme de Cupertino lutte contre le torrent auprès du grand public, en interne, il semblerait que la situation soit toute autre.

Des trackers de Torrent basés aux sièges d’Apple

Selon les informations du site spécialisé dans le domaine du P2P TorrentFreak, Apple disposerait de ces propres trackers basés à Cupertino. Grâce au moteur de recherche Shodan, utilisé pour repérer les trackers à travers le monde, Apple disposerait d’une trentaine d’adresses IP relatives à des trackers.

Les adresses IP des trackers torrent d'Apple

Les adresses IP des trackers torrent d’Apple

À quoi ces derniers peuvent-ils bien servir ? Apple serait-il également un géant du piratage  ?

Une utilisation strictement professionnelle

Bien entendu, pour une entreprise pionnière dans les offres de musique légale entièrement dématérialisée, il serait malvenu de se risquer au jeu du téléchargement illégal d’œuvres protégées. Après une recherche sur un catalogue de plus de huit millions de torrents sur les trackers de la firme de Cupertino, TorrentFreak et Shodan n’ont retourné aucun résultat illégal.

Comme cela se pratique chez d’autres géants du web, l’usage du protocole doit se faire à des fins techniques. On a tendance à l’oublier, mais l’usage de BitTorrent est très répandu en entreprise pour accélérer le transfert de grandes quantités de données en un temps record. Twitter ou encore Blizzard l’utilisent par exemple pour mettre à jour leurs serveurs plus rapidement.

Crédits Photos : Joe Ravi / Wikimedia Commons
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform