Clicky



Bons Plans

La détection de la fusion de deux trous noirs confirme la théorie d’Einstein

Publié le | Modifié le
Une représentation d'artiste de la fusion de deux trous noirs

C’est la troisième fois que Ligo détecte des ondes gravitationnelles liées à la fusion de deux trous noirs. Cette détection vérifie une idée d’Einstein et confirme sa théorie.

Le 4 janvier dernier, l’observatoire d’ondes gravitationnelles par interférométrie laser, baptisé Ligo, a de nouveau détecté des ondes gravitationnelles générées par la fusion de deux trous noirs. Ces ondulations, rarement détectées, confirment une fois de plus la théorie de la relativité générale et vérifient aussi une autre idée émise par Einstein.

Une fusion de deux trous noirs à 3 millions d’année-lumière d’ici

Le détecteur américain d’ondes gravitationnelles, Ligo, a détecté en début d’année des ondulations gravitationnelles générées par la fusion de deux trous noirs se trouvant à 3 millions d’années lumière de notre Terre. Ces ondes parcourant l’espace temps, à la différence des ondes lumineuses, ne se dispersent pas dans le temps.

Cette observation confirme donc une idée émise par le physicien Einstein. La présence de ces ondes gravitationnelles avait été suggérée par la théorie de la relativité générale du savant. Cette troisième détection vient donc confirmer la théorie que le physicien d’origine allemande avait émise en 1916.

Des trous noirs bien plus massifs qu’imaginés

Jusqu’à présent les scientifiques pensaient que les trous noirs pouvaient atteindre une masse équivalente à 20 fois celle de notre soleil. Les mesures réalisées par Ligo ont permis d’apprendre que le trou noir issu de la fusion avait une masse d’environ 49 fois celle de notre étoile. L’existence de trous noirs aussi massifs était, jusqu’à présent ignorée.

Ligo est en fait une véritable expérience de physique menée à grande échelle. Créé en 1992, l’observatoire est composé de 2 bras longs de 4 kilomètres et distants de 3.000 kilomètres. Il cherche à détecter des ondes gravitationnelles. Le projet va cependant prochainement fermer afin de moderniser ses capteurs. Une fois améliorée, l’expérience Ligo cherchera à détecter d’autres évènements spatiaux comme par exemple la collision dantesque de deux étoiles. A noter qu’une version européenne de Ligo devrait voir prochainement le jour.

Crédits Photos : Communiqué de presse de l'expérience Ligo
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform