Clicky

Test OnePlus 5T

Par Antoine Roche,  publié le 8 décembre 2017 à 10h00, modifié le 8 décembre 2017 à 14h28.

Tech

9 /10

Notes

  • Design et ergonomie
    8
  • Affichage et audio
    9
  • Fonctionnalités
    8
  • Performances
    9
  • Autonomie
    10
  • Photo et vidéo
    8

Avantages

  • Ecran et finitions au top
  • Batterie solide
  • Performances au rendez-vous
  • Surcouche légère et complète

Inconvénients

  • Curseur d'alerte peu pratique
  • Pas de résistance eau et poussière
  • Pas encore d'Android 8
  • Appareil photo moyen

Afin de suivre rapidement la mode grandissante des écrans 18:9, OnePlus commercialise depuis peu le OnePlus 5T, une évolution au même prix du OnePlus 5 disponible depuis cet été. Place au test complet pour voir les différences et si l'investissement vaut le coup.

Introduction

Au coeur de plusieurs polémiques ces dernières semaines (collecte de données, triche dans les benchmarks…), OnePlus tente de faire oublier sa récente mauvaise réputation avec un nouveau terminal pensé également pour faire de la concurrence aux smartphones haut de gamme disposant des nouveaux écrans 18:9 à la mode actuellement : le OnePlus 5T. Cette version améliorée du OnePlus 5 sorti l’été dernier coûte le même prix tout en améliorant et modifiant certains éléments. Dans notre test complet, nous verrons donc si le trublion parvient une nouvelle fois ou non à mettre un coup de pied dans l’industrie du smartphone.

Design et ergonomie

Doté d’une robe aussi douce que sobre en aluminium noir mat, le OnePlus 5T a assurément “de la gueule” à défaut d’être très original. Les finitions du terminal sont irréprochables et malgré sa hauteur importante qui empêchera les plus petites mains d’atteindre certains coins aisément (156,1 x 75 x 7,3 mm pour 162g), il tient bien en main. Modèle borderless oblige, l’écran du smartphone occupe une vaste majorité de la façade avant, bien que les tranches soient encore assez visibles par rapport à certains modèles de la concurrence.

Pour faire de la place à son écran de 6″, le OnePlus 5T déplace son capteur d’empreintes digitales au dos du téléphone et s’avère facilement accessible. Puisque nous sommes dans le dos, relevons que le module photo dépasse assez concrètement du terminal, ce qui l’empêche d’être parfaitement posé à plat, à moins de disposer d’une coque.

Sur la tranche gauche, OnePlus propose un traditionnel bouton de volume et son Curseur d’alerte ajouté depuis le OnePlus 2. Celui-ci peut-être placé dans 3 positions pour alterner entre les profils d’alerte (Ne pas déranger, silencieux, sonnerie). Non seulement cette solution n’est pas idéale (nous y reviendrons plus en détail dans la partie sur les fonctionnalités), mais surtout le bouton est très difficile à utiliser avec une coque tant son épaisseur est faible. À droite, le bouton d’alimentation et l’emplacement pour la double carte SIM (malheureusement incompatible avec une carte microSD pour agrandir l’espace stockage interne de 64 ou 128 Go) sont là, tandis que tout le reste se trouve en bas : prise USB Type-C (seulement 2.0), haut-parleur solitaire (qui aurait mérité d’être doublé) et prise jack (appréciable de l’avoir gardée malgré l’épaisseur raisonnable du produit).

Bref, même si le OnePlus 5T ne propose pas toutes les dernières technologies/gadget côté hardware (chargement sans fil, étanchéité, USB 3.1, emplacement SIM/microSD) et pourrait un peu revoir son Curseur d’Alerte, le smartphone est dans l’ensemble extrêmement solide à l’extérieur et vient tranquillement jouer sans rougir dans la cour du haut de gamme sur ses éléments les plus importants, tout en divisant la facture par 2.

Affichage et audio

L’écran AMOLED de 6 pouces du OnePlus 5T décide malgré sa taille de “rester” en Full HD+ (2160 x 1080px, 401 ppi). Une sage décision pour la batterie, d’autant que le rendu est déjà fort agréable à l’oeil. Derrière son verre Corning Gorilla Glass 5, l’écran propose un ratio 18:9 qui n’est pas pleinement supporté par toutes les applications, mais quand c’est le cas le résultat est véritablement agréable (par exemple Netflix ci-dessous). La luminosité, les contrastes et les angles de vision sont excellents dans toutes les conditions (dans le noir ou à l’inverse en plein soleil par exemple) et plusieurs calibrages de l’écran sont proposés si les couleurs de base ne vous vont pas. Il n’y a donc globalement rien à reprocher à l’affichage du OnePlus 5T, d’autant que des modes lecture et nocturne sont également là.

Concernant l’audio, le OnePlus 5T ne propose qu’un seul haut-parleur sur sa tranche inférieure et le résultat est simplement moyen. Le volume maximum est suffisant mais sature assez vite et passer par du Bluetooth ou la prise jack sera assurément le meilleur choix, d’autant que la sortie du haut-parleur est aisée à obstruer par mégarde avec un doigt, notamment en jouant.

Fonctionnalités

Avant de s’intéresser plus spécifiquement aux fonctionnalités logicielles du OnePlus 5T, impossible de ne pas déplorer l’absence de la dernière version d’Android au coeur d’OxygenOS. Il faudra en effet se contenter d’Android 7.1 pour le moment, la mouture 8.0 étant attendue pour le début de l’année prochaine. Heureusement, ce que propose pour le moment OnePlus est globalement convaincant.

Tout d’abord, sa surcouche très complète et riche en éléments de personnalisation, reste très légère et ne noie pas l’utilisateur dans les applications préinstallées. Inutile de tout relever, mais dans les principales spécificités on remarquera avant tout un panneau latéral à gauche de l’accueil permettant d’afficher des modules (mémo, contacts récents, info, calendrier…etc.) ou encore la possibilité de déverrouiller son smartphone avec son visage. Cette option est rapide et efficace, même dans des conditions loin d’êtres idéales.

On pourra en revanche critiquer la barre de navigation virtuelle tout en bas qui fait faire régulièrement de mauvaises manipulations tant qu’on ne s’y est pas habitué (notamment lors de la rédaction d’un message), tandis que son apparence n’est pas parfaitement unifiée dans l’interface ou les applications (des fois noire, blanche ou transparente) alors que les options pour la personnaliser sont assez nombreuses. On relèvera également un bug de Smart Lock, la fonctionnalité de Google permettant de gérer intelligemment le verrouillage de son terminal, qui par moments refuse tout simplement d’afficher le moindre élément dans le menu dédié. Etrange.

Autre déception liée au Curseur d’Alerte. En adoptant cette solution physique et manuelle, OnePlus a décidé de se passer de certaines options logicielles pour les personnaliser. Impossible par exemple désormais de régler le téléphone pour qu’il passe en silencieux automatiquement avant d’aller se coucher et repasser en sonnerie au matin. Pénible, mais c’est un détail et le reste de l’OS propose bien des possibilités et moyens de personnaliser son expérience quasi sur-mesure.

Performances

Les terminaux de OnePlus ont toujours été véloces, et le OnePlus 5T ne fait pas exception. Grâce à la légèreté de la surcouche logicielle du constructeur et aux composants (Snapdragon 835 et 6 ou 8 Go de RAM selon le modèle), Android est parfaitement fluide, les applications se lancent en un clin d’oeil et proposent des performances optimales et prendre une photo ou déverrouiller son terminal se fait très rapidement. Le lecteur d’empreintes digitales notamment est extrêmement rapide et efficace. Il est également appréciable de relever que le terminal chauffe très peu. Pour ceux qui aiment les chiffres, le terminal score 179 081 sur AnTuTu.

Autonomie

Avec le 5T OnePlus aurait pu revoir à la hausse la batterie de son terminal, mais a préféré conserver une solution à 3300 mAh compatible Dash Charge. Heureusement l’autonomie reste vraiment excellente malgré le nouvel écran et le rechargement complet de l’appareil ne prend que quelques dizaines de minutes. Dans la pratique, le smartphone tient aisément la journée même avec une utilisation intensive et, dans notre cas (utilisation moyenne en WiFi à domicile et au travail, data et géolocalisation activées en permanence et Bluetooth de temps en temps) il est même possible de tenir 2 jours sans trop se retenir.

Photo et vidéo

Un peu comme le OnePlus One en son temps, le plus gros point faible du OnePlus 5T demeure probablement la photo. En effet, et alors qu’une mise à jour pour améliorer les choses doit arriver dans les prochains jours au moment où nous rédigeons ce test, le double capteur du terminal fait le job sans spécialement briller. Si la qualité proposée suffira largement à la vaste majorité des utilisateurs, les plus exigeants qui attendent un niveau équivalent à ce que font les terminaux les plus chers de la concurrence risquent d’être un peu déçus.

Pour ce modèle T, OnePlus a conservé le module principal de 16 MP du OnePlus 5 (f/1,7), mais a troqué le second contre un autre à 20 MP, dont le but est d’améliorer la capture de l’image en prenant le relais en cas de faible luminosité. Une bonne idée sur le papier, mais en pratique le résultat est toujours assez décevant dès que les conditions ne sont pas idéales. Le capteur en façade fait quant à lui son job pour prendre des portraits, sans spécialement briller lui non plus.

Concernant la couche logicielle, on retrouve du très classique (modes portrait qui ajoute un effet de profondeur, ralenti, accéléré, panorama, mode pro…), la possibilité de prendre une photo en HDR ou non (le capture est aussi rapide) ou encore d’en choisir le format (1:1, 4:3 ou 18:9). Concernant la vidéo, le OnePlus 5T est capable de filmer en 720p à 120 fps, 1080p à 60 fps ou en 4K à 30 fps.

Fan ? Si peu.Begeek

PlopBegeek

De l’intérêt des photos en 18:9Begeek

Conclusion

Si le OnePlus 5T n’est pas parfait, il en est en tout cas très proche. Avec son prix bien inférieur au haut de gamme de la concurrence, il fait presque tout aussi bien que les meilleurs terminaux actuellement disponibles, notamment au niveau des performances et de l’écran. Si l’on regrettera de devoir attendre début 2018 pour profiter de la dernière version d’Android et de quelques améliorations des capteurs photo via une future mise à jour, reste que la proposition de OnePlus est une fois encore vraiment très solide. Comme l’avait notamment fait le OnePlus One à sa sortie, ce nouveau terminal rend quasi injustifiable la dépense de plus de 500 euros pour un smartphone.

Contenu sponsorisé