Clicky

Les meilleurs claviers gamer du moment

Par Lionel,  publié le 11 mai 2018 à 15h31.
Top du Top
Sharkoon PureWriter
  • Élégance du design et qualité de fabrication
  • Contacteurs remarquables tant pour la saisie que pour le jeu
  • Anti-ghosting complet
  • Peu bruyant pour un clavier mécanique
  • 2 câbles (50cm et 150cm) fournis : pratique !
Coup de coeur
Corsair K65 RGB Rapidfire
  • Finition et solidité au top
  • Confort dans la saisie comme dans le jeu vidéo
  • Réactivité remarquable
  • Présence d’un port USB
Qualité / Prix
Logitech G513 Carbon
  • Remarquable d’élégance et de confort
  • Contacteurs Romer-G aussi fiables qu’ils sont réactifs
  • Anti-ghosting, port USB pass-through, repose-poignets : que de fonctionnalités
  • Accessoire, mais sympa : 12 touches avec une forme conçue pour le jeu vidéo
  • Rétroéclairage réussi et réglable pour chaque touche

En plein boom, le marché des périphériques « gamers » a été porté par les claviers. Anti-ghosting, rétroéclairage RGB, macros, contacteurs plus ou moins silencieux… autant de caractéristiques auxquelles il faut faire attention avant d’acheter son clavier gamer.

Compagnon indispensable de nos micro-ordinateurs depuis plus de 50 ans, le clavier a considérablement évolué depuis les modèles mastodontes réputés indestructibles fabriqués par IBM. Aujourd’hui, il y en a pour tous les goûts… mais surtout toutes les bourses. Ne nous le cachons pas, le label gamer apposé à de nombreux claviers a souvent permis de faire grimper les prix sans que cela ne soit toujours justifié.

S’il est libre de se laisser influencer par telle ou telle fonctionnalités, un joueur a surtout besoin d’un clavier solide, réactif et précis. Des caractéristiques qui dépendant principalement des contacteurs mis en œuvre et à ce petit jeu, on se bat encore entre partisans du contacteur à membrane et du contacteur mécanique. Plus discret et plus confortable, le premier se destine davantage à de la saisie quand le second – réactif, nerveux, mais bruyant – s’envisage plutôt pour des joueurs exigeants.

À ce critère de base, il nous faut toutefois évoquer les nuisances sonores – toutes les marques de contacteurs ne se valent pas – ainsi que le rétroéclairage, la possibilité de programmer les touches, la présence d’un port USB… et l’anti-ghosting. Il s’agit ici d’une fonction primordiale pour le joueur : elle permet de presser plusieurs touches à la fois sans que le clavier ne génère d’erreurs. Un anti-ghosting sur 10 touches est suffisant.

Les meilleurs claviers « gamer » sur PC (contacteur, dimensions, poids)

  1. Sharkoon PureWriter
  2. Razer Cynosa Chroma
  3. Corsair K65 RGB Rapidfire
  4. Logitech G513 Carbon
  5. ACGAM AG-109R
  1. Sharkoon PureWriter

    Plus connu pour ses boîtiers PC d’excellente qualité, la société Sharkoon s’est récemment mise à tous les périphériques gamers allant des souris jusqu’aux sièges de bureau en passant par les casques, les tapis de souris… et les claviers. Les précédents claviers Sharkoon ne nous avait pas vraiment impressionnés, mais avec la gamme des PureWriter, le constructeur a fait très fort. Il s’est pour cela basé sur des contacteurs Kailh LP pour low profile. En d’autres termes, il s’agit de contacteurs mécaniques à course courte et très faible encombrement. Quelle réussite !

    Associés à des touches de faible hauteur, ces contacteurs font des merveilles pour de la saisie au kilomètre sans que la réactivité dans les jeux ne soit remise en cause. Sharkoon a bon sur tous les tableaux ! Pour ne rien gâcher, les nuisances sonores sont particulièrement contenues dès lors que vous optez pour des contacteurs Kailh LP Red. On regrettera l’absence d’outil de gestion des macros, mais c’est à peu près le seul reproche que l’on puisse faire sachant qu’une version TKL (sans pavé numérique) est également disponible et que Sharkoon vient de publier un modèle avec rétroéclairage RGB… espérons qu’une version AZERTY soit prochainement aussi au menu.

    • Élégance du design et qualité de fabrication
    • Contacteurs remarquables tant pour la saisie que pour le jeu
    • Anti-ghosting complet
    • Peu bruyant pour un clavier mécanique
    • 2 câbles (50cm et 150cm) fournis : pratique !
    • Câble un peu court, quoique détachable
    • Rétroéclairage uniquement bleu
    • Pas de gestion des macros
  2. Razer Cynosa Chroma

    S’il est un fabricant qui incarne à lui seul le périphérique gamer, c’est sans doute Razer. La société vit littéralement par et pour le marché des gamers avec des références aussi nombreuses que variées tant dans le domaine des casques que des souris ou des ordinateurs portables et des claviers. C’est évidemment cette dernière catégorie qui nous occupe avec le Cynosa Chroma. Il s’agit de l’unique représentant de la technologie membrane de notre sélection pour une raison toute simple, ces claviers manquent souvent de réactivité ce qui reste préjudiciable dans les jeux les plus nerveux.

    Il s’agit aussi du défaut de ce Cynosa Chroma, mais l’expertise Razer permet de limiter ce défaut. La courte course des touches et le confort ressenti à leur activation vient compenser cette réactivité légèrement déficiente. Pour le reste, c’est presque un sans faute de Razer avec un produit particulièrement silencieux lors de la saisie et des fonctionnalités très complètes. Le rétroéclairage est un modèle du genre avec des réglages qui se font de manière générale ou touche par touche et l’anti-ghosting – limité à 10 touches – est impeccable. Soulignons aussi l’excellente conception du logiciel Razer : trop souvent oublié, le software est pourtant indispensable pour exploiter toutes les caractéristiques d’un clavier gamer. Une belle réussite.

    • Contacteurs membranes très silencieux
    • Anti-ghosting sur 10 touches, bien suffisant
    • Rétroéclairage réussi et réglable pour chaque touche
    • Trois niveaux d’inclinaison du clavier pour une frappe confortable
    • Logiciel très complet et ergonomique
    • Réactivité en retrait dans les jeux (par rapport aux claviers mécaniques)
    • Des fonctionnalités manquent à l’appel (port USB, touches de volume…)
  3. Corsair K65 RGB Rapidfire

    Estampillé rapidfire, ce clavier Corsair n’est pas à une véritable nouveauté : il s’agit de ce bon vieux K65 RGB revu afin d’intégrer les contacteurs MX Speed de Cherry. Chose amusante, Corsair a bénéficié de l’exclusivité sur ces contacteurs : il a été le premier à proposer un clavier ainsi équipé, avant même Cherry. Dans les faits, les MX Speed se caractérisent par une course faible de 1,2 mm et par l’absence de « clic » à l’activation. L’idée est d’aboutir à une réactivité de premier ordre.

    Lors de séances de saisie, nous avons d’abord multiplié les fautes de frappe et nos premières sessions de jeu n’ont pas été de tout repos. En revanche, après un court temps d’adaptation, on apprécie la sensation de légèreté : tout semble réagir de manière plus confortable. Pour le reste, le K65 RGB Rapidfire est un modèle Corsair pur jus. Son design est plus épuré que jamais avec ces touches « posées » à même la plaque d’aluminium. La qualité de finition est remarquable et le rétro-éclairage parfaitement dosé. Nous apprécions l’absence de pavé numérique (modèle TKL), mais il existe une variante (le K70) doté de cet accessoire. Avant tout destiné aux joueurs, le K65 RGB Rapidfire est un produit de qualité qui exploite à merveille les excellents contacteurs Cherry MX Speed.

    • Finition et solidité au top
    • Confort dans la saisie comme dans le jeu vidéo
    • Réactivité remarquable
    • Présence d’un port USB
    • Logiciel Corsair pas toujours très ergonomique
    • Contacteurs qui nécessitent un temps d’adaptation
  4. Logitech G513 Carbon

    Un an après le G413, Logitech fait tranquillement évoluer sa formule pour nous proposer un nouveau clavier gamer de qualité avec le G513. Inutile de se le cacher, les changements ne sont pas légions, mais puisque le produit de base était une réussite, il n’y a pas de raison que ce ne soit pas à nouveau le cas. Côté design, on retrouve l’élégance de cette plaque en aluminium sur laquelle sont « posées » les 105 touches. La finition est exemplaire et puisque nous parlons d’impression d’ensemble, notons la qualité du rétroéclairage, fonctionnel sans jamais gêner l’utilisateur.

    Sans surprise, Logitech se repose sur des contacteurs de sa fabrication, les fameux Romer-G. S’ils ne sont pas les plus discrets actuellement sur le marché, ils compensent pas une réactivité remarquable. Hélas, Logitech n’a pas résolu le principal problème du G413 à avoir une espèce d’écho lorsque les touches sont enfoncées complètement : bruyant et peu agréable. Heureusement, il s’agit de l’unique véritable défaut d’un clavier qui a le bon goût d’intégrer un port USB pass-through – pour connecter une clé ou une souris par exemple – et de proposer un repose-poignets aussi soigné que confortable. Attendons maintenant que Logitech fasse un effort sur la tarification de son produit.

    • Remarquable d’élégance et de confort
    • Contacteurs Romer-G aussi fiables qu’ils sont réactifs
    • Anti-ghosting, port USB pass-through, repose-poignets : que de fonctionnalités
    • Accessoire, mais sympa : 12 touches avec une forme conçue pour le jeu vidéo
    • Rétroéclairage réussi et réglable pour chaque touche
    • Nuisances sonores élevées à cause d’un effet d’écho
    • Logiciel qui ne permet pas la reconfiguration de toutes les touches
  5. ACGAM AG-109R

    Petite surprise de notre sélection, l’AG-109R est fabriqué par une marque chinoise peu connue, mais qui profite d’une visibilité de plus en plus importante chez de nombreux revendeurs, ACGAM. Si nous l’avons retenu, c’est évidemment pour ses qualités – sur lesquelles nous reviendrons – mais aussi et surtout pour son prix… à peine 50 euros. Il illustre parfaitement la nouvelle vague de claviers en provenance de Chine, mais malgré tout au format AZERTY. Pendant des années, notre disposition particulière des touches limitait les modèles disponibles à ceux des très grands constructeurs. Les choses changent doucement.

    L’AG-109R illustre donc à merveille ces nouveaux produits que l’on voit débarquer chez nos revendeurs aux côtés des modèles de chez Aukey, Drevo ou Leshp. Tous ne sont pas logés à la même enseigne, mais le clavier d’ACGAM dispose pour sa part de toutes les qualités requises pour faire un bon clavier gamer. L’anti-ghosting est complet, les contacteurs (des Outemu Blue) sont aussi réactifs que précis et un logiciel permet de programmer l’intégralité des 105 touches afin de définir fonctions et macros. Enfin, le rétroéclairage RGB reste un gadget, mais il fonctionne à la perfection et contribue à la très bonne impression d’ensemble d’un clavier au rapport qualité / prix difficile à égaler auquel on reprochera surtout un niveau sonore très élevé lors de la frappe. À utiliser avec un casque !

    • Prix plancher pour un clavier entièrement mécanique
    • Contacteurs réactifs et agréable au toucher
    • Anti-ghosting intégral
    • 105 touches entièrement programmables
    • Rétroéclairage RGB efficace et riche de fonctionnalités
    • Nuisances sonores particulièrement élevées
    • Pas de port USB pass-through
    • Ergonomie du logiciel à revoir

Contenu sponsorisé