Clicky

Les meilleures télévisions 4K et 1080p du moment

Par Nerces,  publié le 17 novembre 2017 à 17h00, modifié le 22 novembre 2017 à 16h44.
 19 minutes

Tech

Guide d'achat : les meilleures TV 4K du moment

Il est aujourd’hui possible de regarder la télévision sur son smartphone ou sa tablette, voire de se passer des chaînes du PAF. Toutefois, dans de nombreux foyers ce bon vieux poste de télévision a encore toute sa place. Tour d’horizon des meilleurs TV du moment.

OLED, incurvé, HDR, 4K, Full HD… Il n’est décidément pas évident de s’y retrouver dans la jungle des téléviseurs. Ne parlons même pas des noms particulièrement abscons retenus par les constructeurs comme pour perdre les clients. Jetez simplement un oeil à la liste des produits que nous vous recommandons pour vous donner une idée de la malice des principaux fabricants : nous vous mettons au défi de transmettre – à l’oral et sans erreur – la référence des produits Panasonic, Samsung ou Sony à un ami.

Notre petit guide n’a évidemment pas pour vocation à faire le tour de tous les téléviseurs actuellement disponibles sur le marché et rien que chez Sony, on dénombre plusieurs dizaines de références. Nous avons cependant décidé de retenir quelques produits qui mettent la plupart des utilisateurs d’accord. Certains mettent en avant l’aspect technologique avec l’intégration de dalles OLED au contraste si impressionnant. D’autres se limitent à la définition Blu-ray (le Full HD ou 1080p) afin de se focaliser davantage sur le rapport qualité / prix et limiter la dépense.

Les meilleurs téléviseurs du moment (type, diagonale, résolution, prix)

  • Panasonic TX55EZ950E (OLED, 55″, 2160p, 2500€)
  • LG 55C7V (OLED, 55″, 2160p, 2000€)
  • Samsung T32E316EX (LED, 31″, 1080p, 240€)
  • WeMoove WM-ISFMTV320 (LED, 27″, 1080p, 1500€)
  • Sony KD-55XE8505B (LED, 55″, 2160p, 1200€)
  • LG 86SJ957V (LED, 86″, 2160p, 6500€)
  • TCL U49C7006 (LED, 49″, 2160p, 700€)

Panasonic TX55EZ950E (OLED, 55″, 2160p, 2500€)

La gamme EZ de chez Panasonic est aujourd’hui une sorte de référence pour tous les amateurs d’écrans OLED. Elle a été déclinée en plusieurs versions à commencer par un modèle 100 pouces de diagonale qu’il est aujourd’hui difficile (impossible ?) de trouver en France. En revanche, les deux petits frères – à 65 et 55 pouces de diagonale – sont eux parfaitement disponibles. Plus enclins à utiliser des écrans « pas trop grands », nous avons jeté notre dévolu sur ce second modèle.

Sur le plan du design, on ne peut pas dire que Panasonic se soit « déchiré », la série EZ ressemble à d’autres téléviseurs Panasonic avant elle et aussi à beaucoup d’autres modèles de la concurrence. La finition reste toutefois soignée et on apprécie que les bords soient fins. Nous apprécions aussi que la barre de son soit moins imposante que sur le modèle 100 pouces et que l’épaisseur du produit reste contenue (moins de 5 cm). La connectique est assez complète avec ce qu’il faut de port HDMI 2.0 (4) et de ports USB (2 à la norme 2.0 et 1 à la norme 3.0). Notons également la présence d’un lecteur de cartes SD, un port Ethernet, une sortie optique et une prise casque.

Panasonic TX55EZ950EFnac

Ce n’est cependant pas à ce niveau que l’on attendait la gamme EZ : OLED oblige, nous espérions une image de qualité… et nous n’avons pas été déçus. Panasonic annonce une couverture de 99% du spectre DCI-P3, la luminosité se rapproche doucement des 900 cd/m² tandis que le contraste est considéré comme infini. Avec de tels atouts, l’EZ est évidemment un produit d’exception. Quelle qualité d’image, quelle homogénéité ! Il n’y a pour ainsi dire pas de match et si vous souhaitez épater vos amis… ou simplement vous faire plaisir, c’est ce modèle qu’il vous faut. Les angles de vision sont remarquables, l’upscaling est redoutable d’efficacité et la rémanence insoupçonnable.

Il est toujours possible de critiquer et on reprochera par exemple à Panasonic une gestion un peu anarchique des câbles, mais c’est vraiment pour chercher la petite bête. Le plus important – la qualité d’image – est ici exceptionnelle et même si le coût des téléviseurs de la gamme EZ est très élevé, on peut dire qu’on en a pour son argent.

LG 55C7V (OLED, 55″, 2160p, 2000€)

Après nous avoir fait attendre des années durant, l’OLED tend enfin à se répandre, mais les produits sont encore très coûteux à l’image de la gamme EZ de Panasonic évoquée précédemment. C’est pourquoi nous vous suggérons cet autre modèle, estampillé LG cette fois. Le Sud-coréen n’offre pas ses téléviseurs, mais le 55C7V se négocie au moins 500 euros de moins que le Panasonic. S’il reste hors de portée de nombreuses bourses, il est malgré tout indiscutablement plus accessible.

Cette accessibilité ne signifie pour autant pas de sacrifices trop visibles et la magie de l’OLED opère toujours avec ce téléviseur. Au premier coup d’œil, impossible par exemple de ne pas tomber sous le charme de ses contrastes d’une infinie profondeur capable de restituer des noirs proches de la perfection. Un tel contraste permet de profiter de bien plus de nuances d’autant que l’image conserve une homogénéité assez remarquable. Certains spécialistes ont toutefois noté une légère dérive de la colorimétrie : la dalle aurait tendance à partir dans les bleus. C’est un fait, mais gardez à l’esprit que cela reste très difficilement perceptible et ne vient jamais gêner l’utilisateur.

LG 55C7VLG

Côté design et même si cela passe un peu après la qualité d’image, ce produit LG nous est apparu plus abouti que les télévisions de la gamme EZ chez Panasonic. Nous avons aussi bien apprécié l’interface utilisateur de ce téléviseur et la présence d’une télécommande très complète. Hélas, les boutons de celle-ci ne sont pas rétroéclairés… Oui, nous devenons exigeants. Au final, ce 55C7V n’a pas à rougir de la comparaison avec les modèles de la gamme EZ. Il est certes un petit peu en retrait en ce qui concerne la colorimétrie, mais il profite de tous les raffinements que l’on est en droit d’attendre sur un tel produit et ne décevra pas le moins du monde une fois installé dans votre salon.

Samsung T32E316EX (LED, 31″, 1080p, 240€)

À n’en pas douter, la mode est aux dalles OLED. Elles ont le vent en poupe et profitent d’un maximum de publicité. Pour autant, elles ne sont clairement pas en mesure de s’accaparer tout le marché car le coût des téléviseurs est hors de portée de nombreux ménages. De fait, cette année encore, Noël sera sans doute majoritairement placé sous le signe des dalles LED « classiques ». Nous avons d’ailleurs retenu cette technologie pour l’essentiel de nos références, à commencer par ce surprenant petit Samsung.

Le T32E316EX est un modèle de « seulement » 31 pouces parce que tout le monde n’habite pas Versailles et disposer d’une télé de deux mètres de diagonale dans un salon de 20 mètres carrés n’a aucun sens. Dans de nombreux cas, ces 31 pouces seront donc largement suffisants et nous préférons privilégier la qualité d’image à sa taille.

Samsung T32E316EXSamsung

Qualité d’image, car ce T32E316EX est très satisfaisant : s’il se limite au 1080p, il le fait de belle manière avec une luminosité de 300 cd/m² qui n’a rien de théorique. Samsung ne communique pas sur le niveau de contraste de son appareil, mais le résultat est très bon avec des noirs bien profonds, même si nous restons évidemment très loin de la qualité d’une dalle OLED. Les angles de vision viennent compléter cet idyllique tableau pour une télévision que l’on trouve à moins de 250 euros !

Côté fonctionnalités, Samsung n’a pas fait dans l’originalité débridée. Le Sud-coréen en profite donc pour économiser quelques euros et ainsi garder un tarif attractif. On retrouve tout de même deux entrées HDMI complétées par une composante RCA, une prise antenne et, elles se font de plus en plus rares, une prise péritel. Petit regret, un seul port USB est de la partie, il est notamment exploité par un lecteur audio / vidéo très complet et bien pratique. S’il n’est pas question d’impressionner les copains, le T32E316EX est un produit d’excellente facture compte tenu de son prix.

WeMoove WM-ISFMTV320 (LED, 27″, 1080p, 1500€)

Tous les téléviseurs de notre sélection ont leurs avantages, leurs inconvénients et leur petit truc en plus pour se distinguer de la concurrence. Cependant, aucun ne peut rivaliser avec l’atout principal des télévisions WeMoove. Le fabricant s’est effectivement fait une spécialité des produits que l’on intègre le plus discrètement du monde à son intérieur. Le WM-ISFMTV320 ne déroge évidemment pas à cette règle garante du succès de la firme.

WeMoove présente ses télévisions comme des « écrans-miroirs »… ce qui ne laisse plus guère de place au mystère quant au « truc en plus » du constructeur. L’idée est effectivement que, quand il est éteint, le téléviseur disparaisse complètement pour laisser la place à un miroir. D’une épaisseur de 5 millimètres, celui-ci réfléchit parfaitement l’image de celui qui se regarde dedans et si l’on ne sait pas qu’il s’agit en réalité d’une télévision, impossible de le deviner. Tout l’intérêt d’un tel produit nécessite tout de même de l’allumer. Cette fois, la plaque miroir rempli un autre rôle : amplifier la luminosité de l’image afin de rendre les couleurs plus éclatantes. Au premier coup d’œil, cela surprend, mais on s’y fait très rapidement.

WeMoove WM-ISFMTV320WeMoove

Les habitués d’écrans relativement sombres n’ont pas non plus à s’inquiéter, cette clarté reste réglable et les téléviseurs WeMoove ne brûlent pas la rétine de leurs propriétaires. Notez par ailleurs que le téléviseur est étanche et répond à la norme d’étanchéité IP65. Pour le reste, le constructeur reste très sage. Ce WM-ISFMTV320 intègre la majorité des caractéristiques de ses concurrents avec une entrée antenne, une entrée composite (RCA) et une autre HDMI. Nous n’aurions pas été contre un peu petit plus d’options à ce niveau, mais WeMoove en a décidé autrement. Un port USB capable de lire photos, musiques et vidéos est également de la partie ainsi que deux haut-parleurs de 5W chacun. Enfin, un support VEA (200×200 mm) complète le tableau.

Sur un plan purement technique le WM-ISFMTV320 n’est pas le plus évolué des téléviseurs, mais sa faculté d’intégration a de quoi surprendre. WeMoove dispose d’ailleurs d’une gamme complète allant jusqu’au 80 cm de diagonale et disposant aussi de modèles conçus pour la cuisine.

Sony KD-55XE8505B (LED, 55″, 2160p, 1200€)

À l’image de la majorité des autres constructeurs, Sony n’en a pas terminé – en 2017 – avec la technologie LED. L’OLED est certes plus impressionnant, mais le coût de ces dalles ne permet pas aux fabricants de casser les prix. Le 55XE8505B n’est donc pas un téléviseur OLED, mais tout en restant sous la barre des 1200 euros, il se permet une qualité d’image stupéfiante… finalement pas si éloignée de la technologie OLED.

Comme son nom l’indique, le 55XE8505B est un téléviseur 55 pouces. Il s’inscrit dans une gamme de produits plus larges intégrant notamment des produits 85, 75 et 65 pouces. Notre « petit » modèle est bien suffisant pour équiper une salle de séjour de 25 mètres carrés environ, mais vous saurez vers quoi vous tourner si vous souhaitez plus grand. En effet, même si Sony ne saute pas encore le pas de l’OLED, il nous propose un modèle très intéressant.

Sony KD-55XE8505BSony

Tout d’abord, nous apprécions l’homogénéité de l’image et le niveau de contraste qui va très loin pour du « simple » LED. Minuscule critique côté luminosité : avec 450 cd/m², nous sommes un peu en retrait de ce que nous pouvions espérer à ce niveau de prix. Reste que l’upscaling des sources 1080p est excellent, que l’image 4K ne souffre aucune critique, pas même au niveau de la rémanence. Enfin, le moteur de compensation de mouvement signé Sony, le Motion Flow, effectue un travail remarquable : l’image reste nette en toute circonstance.

Sony ne trébuche pas non plus côté fonctionnalités. L’interface Smart TV est très agréable, l’enregistrement est possible sur clé USB et à cet effet trois ports sont disponibles : deux à la norme USB 2.0 et un en USB 3.0. Quatre ports HDMI 2.0 sont de la partie ainsi qu’une sortie optique, une prise casque, un slot PCMCIA, une entrée antenne et un port Ethernet. On regrette l’absence de péritel, mais c’est une tendance générale maintenant. Le 55XE8505B et toute la gamme XE ne vont évidemment pas empêcher l’OLED de s’imposer, mais nous prouvent malgré tout que le LED « classique » n’a pas dit son dernier mot.

LG 86SJ957V (LED, 86″, 2160p, 6500€)

Au travers des différents modèles retenus pour ce dossier, vous aurez sans doute compris que nous ne sommes pas fans de la taille pour la taille. Une dalle de grandes dimensions n’est évidemment pas une mauvaise chose en soi, mais nous privilégions la qualité d’image et il est très difficile de maintenir une homogénéité correcte sur une surface supérieure aux 65 pouces. Reste que pour répondre aux sollicitations de certains utilisateurs, les constructeurs proposent des écrans de très grande taille. Ils ne sont pas très nombreux, mais ils existent.

Afin de vous guider vers un tel mastodonte, nous avons retenu le LG 86SJ957V. Sur de telles dimensions, il n’est pas question de retrouver de l’OLED sans atteindre des tarifs absolument stratosphériques. Même en restant calé sur du classique LED, il faut débourser des sommes considérables. Ainsi, « notre » modèle LG se négocie à plus ou moins 6500 euros. Un tel tarif permet heureusement de profiter d’une dalle 4K en 2160p et la qualité d’image est au rendez-vous. Nous regrettons le contraste qui manque d’un peu de profondeur, mais les couleurs sont éclatantes et la luminosité au rendez-vous. Notons également la présence du Dolby Vision et de la technologie HDR, plutôt bien exploitée.

LG 86SJ957VLG

Sans surprise, le LG 86SJ957V est une Smart TV qui peut se connecter à Internet et profiter de nombreux contenus au travers d’une interface éprouvée, Web OS. En revanche, nous sommes déjà plus étonnés par la partie son. En effet, LG s’est associé à Harmon Kardon afin de concevoir une solution 5.2 tout à fait convaincante et capable de délivrer 80 watts de puissance. Enfin, les quatre ports HDMI 2.0, les deux entrées antenne, la sortie audio numérique optique et le port Ethernet viennent assurer l’essentiel, mais nous aurions aimé un peu plus de variété à ce niveau.

Sur le marché français, nous n’avons pas l’embarras du choix en ce qui concerne les téléviseurs de très grandes dimensions. Sans être un produit d’une exceptionnelle qualité ou richesse fonctionnelle, le LG 86SJ957V fait bien le job. Il constitue donc une solution de choix… pour qui souhaite dépenser plus de 6000 euros dans une télévision.

TCL U49C7006 (LED, 49″, 2160p, 700€)

La marque chinoise TCL – pour The Creative Life – n’est assurément pas la plus connue. Pourtant, ses produits constituent d’excellentes alternatives aux solutions de constructeurs plus en vue comme LG, Panasonic, Samsung ou Sony. Nous avons choisi de retenir un modèle 49 pouces équipé d’une dalle VA capable de monter jusqu’en Ultra HD (4K). Le U49C7006, c’est son romantique petit nom, risque bien de vous surprendre si vous n’aviez encore jamais entendu parler de TCL.

Sans surprise, la dalle VA employée par le fabricant ne permet pas de venir titiller les meilleurs écrans OLED. En même temps, ce n’est pas ce qu’on lui demande. Plus gênant, on pourra lui reprocher des angles de vision et un niveau de luminosité un peu faibles : évaluée à 400 cd/m² cette dernière ne permet pas de profiter de l’image la plus éclatante qui soit, mais rien de dramatique. Le taux de contraste par exemple est excellent et la colorimétrie particulièrement bonne. On profite de couleurs naturelles très agréables, d’une très bonne homogénéité de noirs très profonds pour un téléviseur 4K d’entrée de gamme. De son côté, si l’upscaling n’est pas au niveau des meilleurs –  il a tendance à supprimer des détails avec un lissage un peu exagéré – il permet malgré tout d’exploiter des contenus Full HD.

TCL U49C7006TCL

Côté fonctionnalités, TCL fait bien les choses et on a du mal à percevoir qu’il s’agit d’un produit UHD d’entrée de gamme. En effet, les enceintes sont ici signées JBL et délivre un son tout à fait correct. L’interface Smart TV est réactive et ergonomique. Enfin, la connectique est très complète. Pas moins de trois entrées HDMI 2.0 sont au menu, complétées par une entrée composante, une sortie audio numérique, une prise casque, une entrée Ethernet et deux ports USB (1xUSB 2.0, 1x USB3.0). Notez que le téléviseur a le bon goût de proposer la connexion Wi-Fi et Bluetooth.

Si TCL a encore moyen de faire mieux, le U49C7006 est un excellent produit qui prouve qu’il n’est pas nécessaire de se ruiner pour profiter d’un écran 4K très convenable et qui ne sacrifie pas grand-chose sur l’autel de l’accessibilité.

Contenu sponsorisé