Clicky



Bons Plans

Warhammer : la PETA veut que Games Workshop bannisse les fourrures

Publié le
Un Space Wolves de Warhammer 40k

La PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) a envoyé une lettre ouverte à Games Workshop afin de retirer les fourrures de ses personnages.

Dans les univers de Warhammer et Warhammer 40,000 de Games Workshop il y a beaucoup de choses. La guerre et des hectolitres de sang bien entendu, mais également de la fourrure. Ce dernier point semble ne pas convenir à la PETA (l’équivalent américain de notre SPA), qui a envoyé une lettre ouverte à Kevin Rountree, le patron de la firme derrière ces univers, les figurines, les romans ou encore les jeux vidéo qui en découlent. Leur demande est simple : retirer les fourrures des personnages de Warhammer au plus vite.

Un combat étrange de la PETA…

Voici une traduction d’une partie de la lettre :

Des puissants Leman Russ et Horus Lupercal aux Guerriers du Chaos et Soeurs du Silence, Warhammer intègre une abondance de personnages qui portent ce qui s’apparente à des fourrures d’animaux, ce qui n’a juste pas de sens. Ces guerriers rompus à la guerre sont connus pour leurs prouesses martiales, mais porter des peaux d’animaux morts ne réclame aucun talent. 

En effet, rien sur les champs de bataille sanglants du monde déchiré par les guerres de Warhammer n’égale la réalité horrible que les renards, visons, lapins et autres créatures vivantes subissent des mains du commerce de la fourrure. Ceux tués pour leur peau endurent généralement une vie morne à l’intérieur d’une petite cage sale avant d’être électrocutés, noyés ou même écorchés vivants. Ou ils peuvent même être dehors à se mêler de leurs affaires et être attrapés par des pièges meurtriers et souvent agoniser pendant des joueurs avant de mourir de faim, de soif ou de perte de sang.

Et alors que nous apprécions qu’il s’agisse de personnages de fictions, les draper dans ce qui ressemble à des répliques d’animaux morts envoi le message que porter de la fourrure est acceptable, quand, en fait, cela n’a pas plus sa place en 2017 qu’en l’an 40 000.

… qui ne date pas d’hier

Par le passé, la PETA avait notamment attaqué Assassin’s Creed 4 pour ses scènes de chasse à la baleine et il est certain que les oeuvres (séries, livres, jeux, films…) que la PETA peut attaquer pour défendre sa cause ne manquent pas. Reste à chacun de décider si cela a du sens et à voir si cela débouchera sur des résultats.

Crédits Photos : DR
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform