Clicky



Bons Plans

Vizio condamné pour avoir espionné des millions d’américains

Publié le

Le fabriquant de téléviseurs LCD, Vizio, a lourdement été condamné par la justice américaine après avoir collecté, à l’insu de leur clients, un grand nombre d’information ensuite revendues.

Les téléviseurs intelligents ne sont pas faits uniquement pour être regardés. Ils regardent aussi parfois leurs utilisateurs et épient leurs goûts et préférences. Lundi, la justice américaine a condamné le fabricant de téléviseurs bon marché, Vizio, pour s’être montré trop curieux des préférences des utilisateurs de leurs appareils et surtout pour avoir exploité et vendu ces précieuses informations.

Vizio espionnait ses clients via leur téléviseur

C’est un véritable scandale qui a éclaboussé le constructeur Vizio. La justice américaine a reproché au fabricant d’espionner ses clients totalement à leur insu. Certains modèles de téléviseurs de la marque californienne disposaient d’un « détecteur automatique de contenu ». Selon la justice, le dispositif enregistrait toutes les informations sur les contenus visualisés sur le téléviseur.

L’entreprise collectait, par ailleurs, l’adresse IP du client pour en extraire des informations précises comme le sexe, les revenus, l’âge, le nombre de personnes dans le foyer, l’état civil ainsi que le niveau d’éducation. Ces donnés très précises et particulièrement intéressantes en marketing étaient ensuite vendues à des tiers. Aucune mention n’était faite aux utilisateurs que des informations étaient enregistrées et envoyées à des fins commerciales.

Vizio condamné à une forte amende

La justice américaine a révélé l’ampleur de l’espionnage. 11 millions de foyers américains ont ainsi, à leur insu, envoyé un grand nombre d’informations privées au fabricant californien. Ces informations servaient, en partie, à mesurer des audiences mais aussi étaient revendues à des fins de publicités ciblées.

Jerry Huang, le CEO de Vizio, a tenté de se défendre en assurant que le détecteur présent dans les téléviseurs « n’a jamais fait le lien entre les données observées et des informations personnellement identifiables comme le nom ou l’adresse ». Un argument qui a peu pesé pour la justice qui a, fort logiquement, condamné Vizio a une amende de 2,2 millions de dollars a verser à la Federal Trade Commisision (FTC) ainsi qu’au bureau du procureur général du New Jersey. A l’issu du procès Jerry Huang confessait : « Les téléviseurs intelligents doivent demander l’autorisation des personnes avant de collecter et partager leurs informations de visionnage et Vizio va désormais ouvrir la voie».

Source : Les échos
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform