Clicky



Twitter : Le défouloir des homophobes et des racistes

Publié le

Sur Twitter, les propos homophobes sont de plus en plus nombreux. Avec la mention « Si mon fils est », les internautes font part de leur impression et l’un des hashtag est même en tête des tendances.

Twitter prend de plus en plus d’ampleur, car il est un moyen efficace pour discuter, réagir et parfois agresser. L’homophobie et le racisme sont depuis quelques jours en tête sur le site de micro blogging. Depuis quelques heures, le hashtag #SiMaFilleRamèneUnNoir » est en seconde position dans les tendances. Alors tout le monde donne sa version et Twitter se transforme en défouloir. Les premières réactions sont violentes et tournent autour de l’homophobie avec le hashtag #SiMonFilsEstGay. Ainsi, les déclarations sont « Je l’enferme dans une cave avec 2/3 biatch », d’autres sont prêts à le vendre sur LeBonCoin ou encore à réaliser un lavage de cerveau. La tendance a ensuite laissé la place au racisme avec « UnNoir ». Les déclarations sont également violentes « J’investirais au zoo de Lille pour qu’il y ait une place réservée pour chacun de mes petits enfants ».

Le PS n’est pas d’accord

D’autres tentent de faire de l’humour « Il pourra nous traduire les paroles de Magic Systèm » ou encore « Nous irons fréquemment faire de l’accrobranche pour qu’il se sente à l’aise dans son habitat naturel ». D’un autre côté, les déclarations un peu plus douces sont partagées et des internautes ne comprennent pas la bêtise humaine. Dans tous les cas, la vague raciste et homophobe de Twitter est arrivé jusqu’au parti socialiste qui condamne fortement les propos présents sur le site de micro blogging. Deux secrétaires nationaux du PS, Marc Coatanéa et Philippe Buisson ont indiqué que la loi devait être appliquée.

Ils estiment que ce type de comportement doit être puni et les expressions sur la toile ne peuvent en aucun cas être une exception. Dans un communiqué le PS indique que « Les réseaux sociaux dédiés à la convivialité et au débat ne doivent pas être dévoyés par ceux qui veulent libérer la parole discriminatoire ou raciste ».

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform