Clicky



Bons Plans

Test de Super Smash Bros Wii U

Après un détour par la 3DS, Super Smash Bros. s'en va conquérir les joueurs Wii U avec une formule qui tient toutes ses promesses.

| Modifié le 20 novembre 2015 à 14h48
Test de Super Smash Bros Wii U

Note

  • Big family
    9
  • Des modes à gogo
    9
  • Un combattant sur-mesure
    8
  • A la conquête du monde
    8

Avantages

- (Presque) tout

Inconvénients

- Un online incomplet
- A quand un mode principal scénarisé ?

Introduction

Après un passage remarqué sur 3DS, Super Smash Bros. a rejoint en décembre dernier le catalogue de la Wii U. Dire que sa sortie était attendue est un doux euphémisme.

Super Smash Bros. for Wii U devait rassurer les possesseurs de la console de salon Nintendo et convaincre les derniers réfractaires à passer à la caisse. Autant le dire tout de suite, le pari est réussi haut la main !

Big family

Commençons par le roadster, un élément déterminant pour tout jeu de combat qui se respecte. En l’occurence, Nintendo a vu les choses en grand malgré quelques disparitions. Un total de 49 combattants dont 8 persos à débloquer. De nouvelles têtes : les légendaires Mega Man et Pac-Man, les villageois d’Animal Crossing, Shulk de Xenoblade ou même pour les plus souples l’Entraîneuse Wii Fit. Une vraie diversité qui n’enlève en rien l’équilibrage des personnages, l’une des forces de cet épisode. Portée des armes, combos, vitesse de déplacement, techniques pour revenir sur la plateforme, autant de paramètres à prendre en compte pour parfaire sa technique. C’est d’autant plus paradoxale quant on sait ô combien le jeu est facile à prendre en main.

Côté gameplay, oubliez l’épisode précédent, on a affaire ici à une maniabilité plus véloce où le combat au sol est favorisé. Parmi les chamboulements apportés par Nintendo, on ne peut plus s’accrocher à un rebord pour empêcher son adversaire de sauver ses fesses. Du coup, le jeu nous pousse à prédire davantage les mouvements de retour du joueur adverse.

WiiU_SuperSmashBrosForWiiU

Des modes à gogo

A l’image du roadster, les stages sont nombreux et particulièrement réussis. Plus d’une quarantaine au total qu’il faut doubler s’il l’on compte à chacun leur version Omega. S’ajoute à ça l’arrivée de boss, on peut notamment citer un Facia Noir dans l’arène de Xenoblade ou Ridley. Massif et puissant, il est possible qu’ils vous donnent du fil à retordre. Fort heureusement, la panoplie d’objets est plus complète que jamais avec en haut de la liste la Jarre Magique de Skyward Sword, super pratique pour empêcher le retour des adversaires sur l’arène. En bref, difficile de s’ennuyer pendant un combat, les objets assurent une intensité élevée jusqu’à la dernière seconde, ou vie c’est selon vos skills.

Si le mode Smash est sans surprise au centre du jeu, on soulignera à ses côtés la présence du mode Pièces, le retour du Stamina Mode mais également les Smash Special dans lesquels on peut s’amuser à rajouter des conditions spécifiques pour pimenter la game.
De la consistance, voilà ce qu’ont visé les équipes de Masahiro Sakurai. Généreux, ils sont allés plus loin en intégrant un mode Smash à Huit qui prendra tout son sens en équipe (2 vs 2 vs 2 vs 2, 4 vs 4, etc). Fun, plus stratégique qu’on ne pense mais surtout vite bordélique à l’écran.

Vous parler de tous les modes et de toutes les options me prendrait la journée tant le contenu du jeu est colossale. C’est pourquoi je me contenterais de vous parler de L’Odyssée Smash qui arrive en tête des exclues de cette mouture Wii U. Prenez un jeu de plateau et disposez quatre personnages qui ont pour seul objectif de récupérer des combattants pour remporter des matchs. Voilà, vous avez grossièrement une idée de ce qu’est L’Odyssée Smash. Mais ce n’est pas tout, chaque case recèle des bonus de stats (vitesse, saut, attaque…) destinés au combat mais aussi des items pour piéger ou avoir l’avantage sur les trois autres participants. Une fois le nombre de tour à 0, les joueurs se fight dans un match final où chaque combattant amassé équivaut à une vie. Un mode sympathique mais pas aussi marquant qu’un Emissaire Subspatial de Brawl, pour ne citer que lui.

Pour du plus long terme, les joueurs pourront jeter leur dévolu sur le mode Commandes Spéciales qui vous proposera une expérience de jeu différente à chaque stage grâce à des conditions spéciales. A chaque stage passé, une récompense. A vous de choisir de partir avec cette dernière ou d’enchainer les stages pour un plus gros butin. Au final, vous êtes maître de la durée de la partie, contrairement à L’Odyssée Smash.

OdysseeSmash_SSBU

Un combattant sur-mesure

Comme les graphismes ne font pas tout, Nintendo s’est attaché à fournir une tracklist de qualité et comme pour tout le reste, le développeur s’est montré particulièrement généreux avec plus de 430 morceaux différents ! Des remix pour certains qui dynamisent encore un peu plus les rencontres.

Les nouveautés sont légion dans Super Smash Bros. for Wii U, la plus inattendue à mon sens porte sur la personnalisation des combattants. Grâce aux équipements gagnés dans les différents modes, vous pourrez modifier à loisir les statistiques de votre combattant. 3 slots d’équipement qui pourront redéfinir les spécificités d’un Bowser ou d’un Mario. Cerise sur le gâteau, on retrouve un soupçon de RPG dans ce système puisque les équipements n’ont pas tous la même valeur, certains sont plus communs que d’autres.

Tant qu’on y est, comment ne pas évoquer les amiibo ? Merci le NFC et Activision qui a lancé la mode avec ses Skylanders. Dans SSBU, les amiibo sauvegardent en eux des personnages FIG in-game qui peuvent prendre la place d’un joueur au combat. Alors quelle différence avec l’IA ? Leur façon de combattre dépend de ce qu’ils ont vécu auparavant. Plus vous les ferez jouer et plus ils seront uniques en quelque sorte. Seul hic, ces figurines ne sont utilisables qu’en mode Smash.

amiibo_SSBU

A la conquête du monde

Pour les aficionados du jeu en ligne, Nintendo l’a imaginé en deux parties distinctes : les matchs avec objets dans presque tous les stages dans le mode Pour le Fun et les matchs de compet’ officielle dans le mode Pour la Gloire. Comptez également sur un mode Spectateur où vous pourrez miser vos goldus (monnaie virtuelle du jeu). Si votre dernière expérience en ligne remonte à Mario Kart 8, vous ne devriez pas être déçu. Manque peut-être des salles d’attente et des tournois bien que ces derniers sont censés arriver dans un futur proche…

Pour finir, un petit mot sur la réalisation. SSBU nous scotche littéralement avec du 1080p et 60 fps qui tient bon en tout circonstance. SSBU est une démonstration technique à lui tout seul qui montre que Nintendo reste incontestablement un développeur de talent. Outre la technique, le jeu fait honneur aux dizaines de licences réquisitionnées pour l’occasion. Reconnaissables d’un seul coup d’oeil, elles offrent à SSBU des univers riches qui s’entremêlent à merveille. Artistiquement, c’est un sans faute.

Conclusion

Au final, beaucoup de plaisir ressort de ce SSBU. Des modes à foison avec ce sentiment, parfois grisant, de n’en voir jamais le bout (mieux vaut ça que l’inverse), aussi bien en solo, en coop ou en multi. Avec une base déjà solide et revue, plus les nombreuses nouveautés, je ne vois pas comment ne pas succomber aux charmes de SSBU. Un « must have » comme dirait nos potes d’outre-Atlantique !

Disponible ici

Note

  • Big family
    9
  • Des modes à gogo
    9
  • Un combattant sur-mesure
    8
  • A la conquête du monde
    8

Avantages

- (Presque) tout

Inconvénients

- Un online incomplet
- A quand un mode principal scénarisé ?
Test produits
Longform