Clicky



Bons Plans

Test Samsung Galaxy S8

Voici notre test complet du Samsung Galaxy S8, le dernier flagship de la firme.

Test Samsung Galaxy S8

Note

  • Design et Ergonomie
    9
  • Fonctionnalités
    9
  • Ecran et Son
    8
  • Performances et autonomie
    9
  • Appareil Photo
    8

Avantages

Design unique, ultra premium
Ergonomie intéressante, peu large pour un si grand écran
Très bel affichage
Interface propre, nombreuses fonctions dont certaines sont utiles
Performances au top
Autonomie très correcte
Excellente qualité photo et vidéo

Inconvénients

Glisse un peu en main
Scanner d’empreintes digitales mal placé
Système trop lourd (mémoire occupée)

Introduction

Samsung passe régulièrement par des phases de remise en question côté design et innovations intégrées dans ses produits. Après la période du “plastique c’est fantastique” nous avons eu droit à de l’aluminium et du verre depuis le S6. Cette année, l’approche design reste très similaire mais avec un focus sur l’affichage, qui prend une place plus importante qu’avant avec un effacement du superflus. Le constructeur affirme casser les codes avec le S8, jetons un oeil à tout cela.

Design et Ergonomie

L’idée design derrière le Galaxy S8 est plutôt simple. On garde la base posée par le S6 avec un aspect “Edge” présent mais de façon plus subtile et sur les deux côtés ce qui offre un aspect “galet” au produit. Les tranches sont toujours en métal mais brillant, évoquant plus le plastique d’après moi.

L’élément qui vient “tout changer” côté design chez Samsung c’est l’importance de l’écran dans le design. Dans un format relativement compact (moins large qu’un Galaxy S7) le constructeur nous propose un affichage de 5.8 pouces.

Le secret ? A l’instar de LG avec son G6, les bordures sont quasi inexistantes et l’espace en haut et en bas est géré différemment. Exit ainsi le bouton d’accueil physique, devenu un classique chez Samsung, tout est tactile, avec une petite dose de “3D Touch” (retour haptique) au niveau de la touche accueil. Le ratio de l’écran est -de fait- atypique. 18.5:9 où la grande majorité des produits proposent 16:9, nous reviendrons là-dessus plus tard dans ce test.

Qui dit absence de bouton physique à l’avant induit la disparition du scanner d’empreintes digitales. Heureusement Samsung n’a pas prévu de le supprimer, il est simplement passé à l’arrière, à droite de l’optique, elle-même à droite du cardio-fréquencemètre et du flash LED. Un placement regrettable pour au moins deux raisons, l’ergonomie fortement discutable et le contact régulier entre le doigt et la vitre de l’optique, pouvant altérer la qualité des clichés. Pour contrer ce dernier point, Samsung affiche une notification de rappel au lancement de l’appareil photo, une rustine à un problème qui aurait été réglé en le plaçant sous l’optique, à l’image de Huawei, entre autres.

A droite du smartphone on trouve la touche on/off verrouiller/déverrouiller, à l’opposé la gestion du volume ainsi qu’un bouton dédié à la fonction Bixby, dont nous aborderons le sujet plus bas. Au dessus le tiroir SIM/Micro SD, en dessous le port USB de Type-C, le jack 3.5mm et le haut-parleur.

Un des intérêts de ce nouveau ratio d’écran est de permettre d’offrir une grande surface d’affichage dans un format relativement réduit. En l’occurrence c’est la largeur qui est impactée positivement, l’écran s’étirant plus vers le haut.

Au final on se retrouve avec un S8 qui est très légèrement moins large qu’un S7 avec un écran de plus grande taille, ce qui est tout de même une belle performance, mais (logiquement) avec une hauteur plus importante.

Les éléments à l’écran qui sont en haut sont compliqués à atteindre si vous manipulez le produit d’une main, mais comme l’écran du produit débute très tôt en bas du design, cela fait aussi descendre d’autres éléments vers le bas. On retrouve bien entendu une fonction qui permet de réduire la taille de l’affichage afin d’optimiser la manipulation.

Les boutons sont bien placés et faciles à utiliser, la sensation en main est bonne en raison du “double edge” mais le produit glisse tout de même un peu, il faudra faire attention. Le seul réel bémol à mon sens ici c’est le placement du scanner d’empreintes digitales à droite de l’optique (comme abordé plus haut).

Fonctionnalités

Le Galaxy S8 est proposé sous Android Nougat avec une interface repensée qui apporte un peu de fraîcheur. Les icônes sont plus arrondies, de nouveaux gestes d’interaction ont été ajoutés et les applications intégrées de base affichent de nouvelles interfaces.
Quand l’écran est en veille, on retrouve l’Always On Display, dans une nouvelle édition. Cette fonction était également disponible sur le S7, elle exploite les capacités de l’OLED afin d’afficher en permanence des informations sur l’écran sans consommer trop d’autonomie. L’heure, la date, le niveau de la batterie ainsi que quelques notifications sont visibles. Avec le S8 on a quelques nouveautés, comme les FaceWidgets. Un double appui sur l’heure propose des contrôles musicaux, les prochaines alarmes et rappels à venir.

L’accès au smartphone peut se sécuriser de plusieurs façons, les deux plus intéressantes étant le scanner d’empreintes digitales, désormais placé à l’arrière et qui fonctionne bien malgré son placement, et le scanner d’iris, qu’on pouvait trouver sur le Note 7. Il permet de déverrouiller le mobile sans avoir à le toucher, à partir du moment où les yeux sont visibles par le capteur. A la configuration du système il est clairement indiqué que le port de lunettes et de lentilles peut gêner, dans les faits j’ai pu tester le système avec des lunettes et celui-ci est agréablement performant.
Le S8 est équipé d’une LED de notifications mais si vous souhaitez aller un peu plus loin (et avoir la classe au passage) vous pouvez activer un système qui illumine la bordure du produit quand une notification spécifique arrive. L’effet est esthétique, mais est très rapide, il est ainsi facile de le manquer. Un peu ironique.

L’accueil du S8 reprend le principe de base d’Android avec icônes et widgets, mais on y trouve quelques spécificités apportées par Samsung. Le menu des applications est accessible désormais via un mouvement de “swipe” vertical (si vous n’aimez pas ce système une option dans les paramètres permet d’afficher une icône classique dans le dock), le tiroir des notifications affiche les alertes regroupées par apps ainsi que quelques options en accès rapide comme le mode performance (optimisation des réglages du smartphone pour de meilleures performances) ou encore le filtre de lumière bleue, pour aider à calmer les yeux le soir.
Mais la grosse nouveauté mise en avant par Samsung reste la fonction baptisée Bixby. Il s’agit d’un ensemble de fonctions regroupées sous un seul nom. Concrètement vous disposez d’un écran supplémentaire à gauche de la page d’accueil sur lequel vous trouverez des “cartes” affichant différentes informations. Prochain rendez-vous, contrôle musical, météo, nombre de pas réalisés dans la journée, etc. Cette fonction est certes visible sur l’accueil mais vous pouvez “l’appeler” depuis n’importe quelle application en utilisant le bouton latéral qui lui est dédié. Une façon rapide de consulter la météo ou les actualités. Sachez tout de même que le bouton ne fonctionne pas toujours bien car Bixby met parfois du temps à s’afficher. Au final on se retrouve à délaisser cette fonction car trop lente à la détente.

Bixby est aussi un assistant personnel avec contrôle vocal, qui remplace d’une certaine façon S Voice. Problème : cette fonction n’est pas encore disponible chez nous, il faudra être un peu patient.

Dernier élément, Samsung a intégré une fonctionnalité qui répond au doux nom de Bixby Vision. Celle-ci est accessible directement depuis l’appareil photo et permet d’identifier un objet ou un lieu à partir d’un cliché capturé. Vous pourrez ensuite en savoir plus sur le sujet photographié et même, si cela est possible, l’acheter directement en ligne. Après avoir effectué quelques tests, mon avis est mitigé à son propos. Bixby Vision est parfois capable de détecter des produits atypiques et semble avoir du mal avec certains objets pourtant simples. Je ne suis ainsi pas bluffé, mais pourquoi pas.

A l’instar de Bixby qui peut être affiché depuis n’importe où, Samsung propose EtiquEdge (jeu de mot entre Edge et étiquette). Il s’agit d’un système qu’on trouve sur tous les appareils récents incurvés en façade et qui, pour la première fois, est présent sur un produit non brandé “Edge” (car cet aspect design est désormais devenu standard, il semble). Une “étiquette” est visible sur le côté de l’affichage, il suffit de tirer dessus pour afficher différentes fonctions : applications favorites, contacts rapides, météo, outils divers (boussole, règle), calendrier, actualités, etc. C’est un peu redondant avec Bixby sur certaines informations mais globalement plus pratique et plus multi-tâche.
D’ailleurs, en parlant de “tâches multiples”, le S8 embarque bien entendu le multiview. Il s’agit d’une option qui permet de partager en deux l’écran, avec deux applications différentes affichées en simultané. Pratique pour regarder une vidéo tout en rédigeant un mail, par exemple. Il s’agit d’un classique Samsung mais qui est devenu plus pertinent avec le ratio d’écran atypique et cette hauteur plus élevée de l’affichage.
Le S8 embarque un paquet d’apps dédiées productivité, agenda, utilitaire de prise de notes avancé (Samsung Notes), la suite Office pour mobile ou encore un dictaphone qui intègre une option plutôt innovante qui vous permet de dicter le texte souhaité.
Les touches de manipulation de l’interface étant désormais complètement tactiles, intégrées dans l’interface, Samsung propose de personnaliser l’aspect de la barre inférieure. Dans les paramètres il est ainsi possible de changer sa couleur ainsi que l’ordre des icônes des boutons “Multitâche” et “Précédent”.
Pour les personnes qui souhaitent sécuriser l’accès à certaines de leurs données, il existe une fonction baptisée Dossier Sécurisé. Il suffit de choisir quels fichiers sont protégés et ils disparaîtront de la liste classique (galerie, explorateur de fichiers). Mieux encore, si vous décidez de sécuriser une application entière, elle sera dupliquée afin que vous puissiez bénéficier de deux réglages différents, par exemple si vous disposez de deux comptes Twitter dont un doit être “caché”.

Ecran et Son

Passons maintenant à un point important sur cet appareil, son écran. Toute l’innovation design est axée autour de l’affichage cette année et il y a beaucoup de choses à dire.

Comme Samsung aime l’appeler, il s’agit d’un écran “Infinity”, les bordures étant inexistantes ou presque. Il occupe la majorité de l’espace avant du smartphone ce qui est sympathique pour une bonne immersion. Sans surprise le constructeur a opté pour du Super AMOLED, les couleurs sont vives sans excès (au pire, c’est ajustable) et la température globale semble juste (ici aussi vous pouvez régler cela dans les paramètres). Depuis les dernières générations d’AMOLED j’ai le sentiment que l’effet “tâche d’huile” est de plus en plus visible, notamment sur le blanc. Rien de dramatique mais l’oeil aguerri n’en sera pas fan.

Je l’ai expliqué plus haut, l’affichage du S8 est au ratio 18.5:9. Nous avons donc plus de surface d’écran dans un design plus compact, mais aussi un format un peu atypique. Si pour les apps ça ne pose pas de soucis (dans la majorité des cas), en vidéo c’est différent. Le standard de l’industrie restant 16:9, votre contenu affichera des barres noires sur les côtés par défaut. Une option est intégrée automatiquement pour zoomer dans l’image et passer en plein écran, avec au passage une petite perte de qualité et du contenu rogné. Ce n’est pas réellement un souci à mon sens, la majorité des sous-titres (par exemple) sont intégrés suffisamment haut dans l’image pour ne pas disparaître quand l’option est activée.

Il faut bien reconnaître qu’en plein écran l’immersion est au rendez-vous, le S8 impressionne pas mal et il sera probablement difficile de revenir à un smartphone à affichage “classique”. Personnellement je regrette l’effet incurvé des deux côtés, comme sur les terminaux de la gamme Edge de Samsung l’image est altérée, la lumière et les couleurs changent. Alors oui cela offre un effet esthétique sympathique ainsi qu’une option EtiquEdge mais cela s’arrête là.

La définition d’écran de base, WQHD+, est très élevée et vous offre une excellente finesse d’affichage. Cela étant dit, si vous souhaitez optimiser l’autonomie du produit, il est possible de réduire la définition directement dans les paramètres. Vous pourrez ainsi passer de WQHD+ à FHD+ (qui peut suffire à la majorité des utilisateurs) voire HD+.

Dernier point, petite nouveauté, les coins de l’affichage sont arrondis, créant un ensemble plus “rond”, c’est purement esthétique.

Côté audio, Samsung propose des écouteurs intra-auriculaires de la marque AKG dans la boîte. Ils se branchent en jack 3.5mm, le constructeur n’ayant pas décidé de supprimer le jack (pour le moment ?). Le haut-parleur du S8 est situé en bas à droite, il dispose d’un son au volume élevé avec une qualité au global très bonne sans être spécialement impressionnante.

Performances et autonomie

Le Galaxy S8 étant très bien équipé, sans surprise il offre d’excellentes performances que cela soit dans l’interface, au lancement des applications (qui se fait rapidement) ou encore en jeu. J’ai eu l’occasion de tester différents titres en 3D, souvent lourds, et le smartphone est une référence en la matière. Pour les intéressés, le S8 score 174 500 points dans AnTuTu.
Concernant l’autonomie, après différents tests et une utilisation quotidienne du produit, j’ai généralement eu droit à une journée et demi, maximum deux jours avec le Galaxy S8. Par ailleurs l’appareil est équipé chargement sans fil “rapide” (reste plus lent que d’utiliser le câble), qui nécessite un accessoire non fourni avec le terminal.

Appareil Photo

Sur le S8, Samsung a implémenté une optique très proche de celle du S7 mais avec quelques nouvelles fonctionnalités dans l’interface. La majorité des options sont accessibles en utilisation à une main, bouton pour capturer, lancer l’enregistrement d’une vidéo, filtres et effets divers ou encore zoom (en faisant glisser le bouton de capture d’un côté ou de l’autre), c’est bien pensé et très pratique.

De nombreux modes sont disponibles, automatique, “pro” avec des réglages plus poussés (ISO, exposition, balance des blancs, etc), panorama, mise au point sélective (pour simuler une profondeur de champ), vidéo au ralenti ou encore photo “aliment”, qui floute les contours du sujet et dynamise un peu les couleurs.
Côté qualité, de jour en bonne condition, la mise au point se fait rapidement, la balance des blancs est juste et l’appareil offre des couleurs très proches de la réalité. Avec moins de lumière, le S8 tend à éclaircir la scène sans perte excessive de qualité. La mise au point est plus compliquée mais le rendu est souvent réussi.
La caméra frontale est désormais capable de faire le focus, ce qui vous permettra de réaliser des selfies plus sympathiques, notamment grâce à l’option de mise au point sélective qui ajoute du flou en fond pour simuler une profondeur de champ.
En vidéo, ici aussi le S8 brille plutôt. Le son est propre avec très peu de souffle, de jour c’est proche de la photographie : balance des blancs équilibrée, couleurs justes, focus très rapide et automatique. Une légère stabilisation existe et permet de rendre l’image plus stable et agréable à regarder. Quand la lumière manque, l’image perd un peu en netteté mais, comme en photo, le smartphone s’adapte afin de conserver un maximum de détails tout en préservant une bonne qualité de rendu.

Conclusion

Samsung a adopté une nouvelle approche cette année, avec ce design travaillé autour de l’affichage, et c’est franchement réussi. La base design posée par les précédentes itérations a été optimisée et est accompagnée de quelques nouveautés logicielles intéressantes. Le Galaxy S8 coche toutes les cases qu’on peut attendre sur un produit haut de gamme aujourd’hui, performances, autonomie, qualité photo et vidéo, tout y est. Bien sûr l’appareil affiche quelques faiblesses également, comme un scanner d’empreintes mal placé, une ergonomie perfectible et un système qui occupe trop de mémoire, mais la grande partie des utilisateurs ne devrait pas être gêné par ces points.

Le Samsung Galaxy S8 est disponible en Noir Carbone, Argent Polaire et Orchidée.

Note

  • Design et Ergonomie
    9
  • Fonctionnalités
    9
  • Ecran et Son
    8
  • Performances et autonomie
    9
  • Appareil Photo
    8

Avantages

Design unique, ultra premium
Ergonomie intéressante, peu large pour un si grand écran
Très bel affichage
Interface propre, nombreuses fonctions dont certaines sont utiles
Performances au top
Autonomie très correcte
Excellente qualité photo et vidéo

Inconvénients

Glisse un peu en main
Scanner d’empreintes digitales mal placé
Système trop lourd (mémoire occupée)
Test produits
Longform