Clicky



Bons Plans

Test Samsung Galaxy Note 3

L’extraordinaire smartphone-tablette avec stylet est de retour. Pour ce 3e opus, toujours plus de superlatifs. Supplante-il l’iPhone 5S ?

Pierre-Edouard Laurent
| Modifié le 23 octobre 2013 à 13h11
Test Samsung Galaxy Note 3

Note

  • Design
    8
  • Processeur
    8
  • Photo
    8
  • Vidéo
    9
  • Ecran
    8
  • Les autres applications Samsung
    8
  • Batterie
    7

Avantages

Phablette sans concurrence
Assistant personnel polyvalent
Performances générales

Inconvénients

Rétroéclairage faiblard
Absence d’accessoire grip pour une meilleure préhension
Usine à gaz parfois

Préambule

Moins attendu fébrilement qu’un nouvel iPhone, le Galaxy Note n’en est pas moins un smartphone qui a ses fans. Depuis maintenant 3 ans, les geeks comme les business men ont succombé à son format et surtout à son stylet magique. Critiqué au début pour copier et non innover, Samsung a surpris experts comme fanboys avec le Galaxy Note. 10 millions de Note vendus contre 38 millions de Note 2… l’exploit donne le vertige. Après l’Apple Newton (les plus anciens voient ce dont je parle), la vague des Palm/iPaq/Tréo, le géant coréen met au gout du jour le PDA. On se moquait- il y a 10 ans déjà- des happy few qui téléphonaient avec une brique à l’oreille (PDA Phone). La miniaturisation a fait d’immenses progrès, les mœurs ont changé. Désormais, manipuler dans les transports un appareil de 16 cm de diagonale devient ordinaire. Nous verrons plus en détails l’ergonomie d’un tel gabarit.

Présenté à l’IFA en septembre 2013, le Galaxy Note 3 a fait sensation. Il est sans équivalent sur le marché et figure donc comme tête de pont de la galaxie Samsung. Depuis son lancement, son constructeur soigne toujours la conception des Galaxy Note en incorporant les derniers composants et innovations technologiques.

Design

Samsung Galaxy Note 3 avec stylet

Comment assurer le succès de la troisième mouture du Galaxy Note ? Ne rien changer ou tout changer ? Samsung est prudent et préfère corriger, procéder à quelques ajustements plutôt que de jouer les « pseudo-révolutionnaires ». Aussi, le Galaxy Note 3 ne surprend pas par son look. La tranche n’est plus arrondie, teintée titane, un peu comme les iPhone 3. Elle est désormais chromée (comme les iPhone 4), avec des mini stries. Le dos suit le même tuning. Adieu coque plastique bombée et brillante, vive le plastique « finition cuir ». Les critiques fusent : pourquoi ne pas avoir un joli dos métal ou du vrai cuir ? Sans jouer les avocats coréens, le métal perturbe les émissions/réceptions hertzienne alors que le cuir est cher, complexe à assembler et inflammable (en contact direct avec la batterie)… Globalement, Samsung a réussi à embellir ce nouveau Galaxy Note 3. A la manière du géant à la pomme, le coréen réfléchit à vendre des accessoires. Des covers protègent  l’énoooorme écran, soit totalement (Flip cover Pocket), soit partiellement (S View cover). A l’heure où nous écrivons ces lignes, elles ne sont pas encore disponibles.

Seul un regard expert distingue les nouveautés. En premier lieu, les bords (gauche et droit) ont mincis, comme le bouton de navigation. La disposition des boutons n’a pratiquement pas évoluée. Les boutons de volume (flanc droit) et de mise sous tension (flanc gauche) ont grimpé d’1 cm environ, pour une meilleure prise en main. Au dos, le flash n’est plus à droite du capteur photo mais juste en dessous. La modification la plus visible (et utile) est sans doute le déplacement du haut-parleur (au dos du Galaxy Note 2) à côté du port USB (3.0 sur le Galaxy Note 3). L’utilisateur peut ainsi écouter de la musique sans souffrir d’un son étouffé. En communication (appel ou mains libres), le changement est salutaire. On se doute que Samsung a rassemblé et écouté les critiques des utilisateurs sur les forums et sites spécialisés. Au final, les mensurations du Galaxy Note ont fondu. Avec un écran plus grand, le Galaxy Note 3 perd 1,3mm d’épaisseur et surtout 12g.

Processeur

Avec son écran gigantesque à la résolution très élevée et l’usage d’un stylet, le Galaxy Note 3 nécessite d’importantes ressources. Pour plaire aux professionnels ou aux gamers, les lags et autres ralentissements ne sont pas permis. Le constructeur coréen a donc sélectionné le dernier processeur de Qualcomm, le Snapdragon 800 (aka MSM8974). A regarder de plus près, ce chip (SoC, puce intégrant tout dans ses circuits) pourrait motoriser un ordinateur. Affichage en 1080P, 4 cœurs battant jusqu’à 2,3 GHz, port USB 3.0, 3 Go de RAM DDR3… Un vrai tigre dans le moteur !

Nos benchmarks l’attestent.  Quand le déjà surpuissant S4 atteinte les 13000 points sous Quadrant, le Galaxy Note 3 pulvérise les scores avec presque 22 000 points ! A titre de comparaison, le Note 2 s’enorgueillait déjà d’un remarquable 4800 points avec un processeur Quad Core 1,6 GHz. Avec AnTuTu Benchmark, même constat. 16500 points le Galaxy Note 2, 28000 le Galaxy Note 3 ! Verdict sans appel. Nous n’avons même pas cherché à tweaker le phablette. Avec Geekbench, le résultat est encore plus impressionnant 2936 points contre 1508 points sur le Galaxy Note 2 ! Ce palmarès doit néanmoins être tempérer.

benchmark AnTuTu

benchmark Quadran

geekbench

Comme nous l’indiquions dans nos colonnes,

Samsung a manifestement ajouté quelques lignes de codes pour booster artificiellement les scores du Note 3 avec plusieurs benchmarks. Le code malicieux boosterait de 20% les performances pendant les tests de benchmark. La duperie n’empêche toutefois pas de reconnaître la puissance incomparable de ce mobile.

Les latences du Galaxy Note 2 sont de l’histoire ancienne. En pratique, en utilisant la surcouche logicielle maison TouchWiz 4.0  avec des applications en tâche de fond, en zoomant dans des photos, en jouant, en lisant des vidéos (Full HD), le smartphone virevolte comme un avion de chasse. Attention, toutefois à ne pas encombrer inutilement la mémoire vive, outre la réactivité, l’autonomie en  serait l’invisible victime.

Connectivité

Smartphone polyvalent et haut de gamme, le Galaxy Note 3 se doit de satisfaire les dernières normes de communication. En filaire, ce Samsung est le premier mobile équipé d’un port USB 3.0. La recharge n’est pas plus rapide… Pour transférer des vidéos, des photos lourdes ou des dizaines d’albums de musiques, le gain est appréciable. Si vous avez déjà des câbles micro-USB 2.0, ils pourront encore servir à charger l’appareil. On regrette toutefois que le port micro-HDMI ne soit toujours pas présent. Vous devrez achetez un adaptateur vidéo MHL (Mobile High-Definition Link) séparément pour lire vos vidéos sur une télévision. L’autre possibilité est bien entendu Wi-Fi avec un périphérique compatible DLNA. La puce WiFi supporte les normes a/b/g/n (2,4 et 5 GHz)… comme le Note 2.

Pour les communications à très courtes distances, telles que les achats avec des distributeurs et autres automates, la norme NFC est également présente. Malheureusement, cette technologie s’avère assez gadget malgré la promotion depuis une dizaine d’années. Le Bluetooth est à la norme 4.0, rien de nouveau sous le soleil. La vraie nouveauté sans-fil réside dans la puce de communication mobile. Outre la 3G et 3G+, le Note 3 accepte les réseaux de 4e génération. Ouhaaaooo, super, le kiffe !!! Enfin, si vous êtes l’heureux résident d’un quartier couvert (extraordinairement) dans une très grande agglomération (Paris, Marseille…), si vous avez souscrit à un forfait idoine, si vous adorez « streamer » des films dans les transports, l’apport est réel… mais pas tout de suite et pas pour tout le monde. Supportant la bande de fréquence 800/1800/2600 MHz, ce smartphone fonctionne aussi bien sur les réseaux 4G Orange, SFR que ceux de Bouygues Telecom.

Photo

Le déclin des compacts montrent que la fonction caméra est loin d’être anecdotique sur un mobile de nos jours. Plus l’écran est grand et de résolution élevée, plus le capteur doit être à la hauteur, car les moindres défauts deviennent flagrants. Samsung a ménagé la chèvre et le chou. Le Samsung Galaxy Note 3 ne cherche pas  à rivaliser avec les caïds actuels (Sony Xperia Z1 et capteur 21 Mpx, Nokia Lumia 1020 et capteur 41 Mpx…) et encore moins à faire de l’ombre au Galaxy S4 Zoom (équipé d’un capteur 16 mégapixels rétro-éclairés). Ceci dit, le capteur 12.8 Mpx est convaincant. Il ne tutoie pas la qualité des capteurs rétroéclairés (Sony Xperia Z1  ou Nokia Lumia 1020 par exemple), mais l’autofocus est rapide et produit des clichés nets, dans des conditions lumineuses normales. En basse lumière, comme pour le Galaxy Note 2 et son capteur 8 Mpx, les photos manquent de netteté. Nos clichés de Paris by night sont toutefois très plaisants. Sans passez par Instagram ou un autre logiciel, vous pouvez ajouter des filtres et effets pour personnaliser vos photos.

comparaison photo avec flash

comparaison photo sans flash

Le constructeur coréen n’a pas jugé opportun d’ajouter un bouton dédié à la prise de vue. C’est regrettable car déclencher une photo avec l’écran tactile sur un smartphone mince mais massif est loin d’être aisé. Samsung s’est concentré sur la partie logicielle. Ainsi, sur le Galaxy Note 2, on trouvait 11 modes prise de vue, sur le Galaxy Note 3 il y en a 13 et ils sont plus à l’écoute de l’utilisateur. La détection de visage n’est ainsi plus un mode mais une fonction utilisable dans les tous les modes.

Le mode Photo Panoramique est plus original que le mode panoramique que l’on connaît sur mobile. Pour peu que vous preniez un peu de temps, le résultat est assez bluffant si la lumière est importante. Il permet également d’utiliser les deux caméras (le capteur frontal de 2 mégapixels) simultanément pour réaliser des photos originales.

cliché non retouché

Plusieurs modes de capture :

  • mode Sports saisira les mouvements rapides (exposition courte)
  • mode gomme efface automatiquement les objets en mouvement pour ne garder que les mêmes éléments présents sur 5 clichés consécutifs
  • mode ton riche (HDR) : très populaire pour les photographes amateurs, maximise la vibrance des couleurs, tons plus denses.
  • Mode golf : pour décomposer les mouvements d’un swing
  • Mode photo animée : sur 5s, une sorte de vine ou l’on peut animer des parties de la photo.
  • Mode chronophoto : pour décomposer un mouvement rapide
  • Mode son & photo : pour ajouter ultérieurement des sons ou commentaires sur une photo
  • Mode meilleure photo : comme sur certains compacts, le mobile prend 5 clichés consécutifs et vous sélectionnez la meilleure
  • Mode meilleures poses : parmi une série de photos, sélectionnez le meilleur cliché
  • Mode beauté : améliore automatiquement la carnation de la peau, blanc des yeux, etc.
  • Mode panorama : autorise des clichés à 360° horizontale ou verticale
  • Mode photo panoramique : pour créer des photos immersives à 360°, verticalement et horizontalement

En ce qui concerne la sensibilité, le Galaxy note 3 propose une plage de 100 à 800 ISO, comme le Galaxy Note 2.

Vidéo

Les atouts en mode photo se retrouvent en vidéo. Il n’existe cependant aucun mode créatif. On se reposera donc sur la prise de vue en 1920×1080 pixels (jusqu’à 3840×2160 pixels). On perçoit un effet de fourmillement en basse lumière.

Son

Le haut-parleur situé à droite du port USB 3.0 fourni un son puissant et bien équilibré. Attention toutefois de ne pas monter le volume au maximum sous peine de saturer le mini-haut-parleur. Avec les écouteurs intra-auriculaires fournis, l’expérience sonore est encore plus plaisante. Non seulement le son est clair mais la voix est particulièrement bien restituée. On regrette toutefois un manque de dynamique.

Jeux vidéo et lecture de films

Pas besoin de faire de circonvolutions : l’expérience est haute en couleurs ! C’est extrêmement plaisant de regarder un films en Full HD sur écran de cette taille, partout et n’importe quand. Sans être un gamer averti, le trio puissance/grand écran/haute définition assure de longues heures de jeu. Samsung a d’ailleurs prévu un Game Pad, un boitier équipé d’un joypad enchâssant le Note 3 et connecté en Bluetooth.

Ecran

Que l’on soit habitué ou non aux Galaxy Note ou aux phablettes, l’écran capacitif Super AMOLED du Galaxy Note 3 est impressionnant. Il possède en effet une diagonale de 5,7 pouces (plus de 14,5cm) mais surtout une résolution de 1920×1080 pixels ! La même résolution que les téléviseurs actuels (10 fois plus grand) ou que le standard Blu-Ray !

Galaxy Note 2 et 3 sur internet, mode portrait

La différence de piqué par rapport à son prédécesseur est évidente. Pour lire des pages web denses et complexes, cet affichage Full HD est un régal. Etrangement, les photos sont plus « vibrantes » (plus saturées et contrastées) sur le Galaxy Note 2. L’ancien Note semble aussi avoir un rétroéclairage plus puissant que le Note 3. La dalle de ce dernier vire vers les rouges. Le Sony Xperia Z1 garde ainsi de l’avance en termes d’affichage.

Le stylet et son usage

Le succès de la famille Galaxy Note s’explique en partie par son stylet. Après la vague des Palm/Pocket PC et leur disparition avec l’arrivée des smartphones, le constructeur coréen propose à nouveau un super PDA (Personal Digital Assistant) sur Android 4.3 (alias Jelly Bean). Quand les doigts ou les stylets passifs (type iPad) ne sont plus assez précis, le stylet S Pen étend le crayon numérique. Fort de son partenariat avec Wacom (spécialiste en tablette graphique), le stylet Samsung est encore plus précis pour saisir vos idées. Non seulement il vous permet de prendre des notes manuscrites (avec reconnaissance de caractères), des formules mathématiques mais également de les agrémenter de clipart, dessins, photos, tableaux chiffrés, vidéos, mémos vocaux, cartes Google Maps. Pour simplifier la réalisation, plusieurs modèles (check-list, recette, voyage…) sont disponibles.

Galaxy Note 3 sur internet, mode paysage

Alors que les smartphones ou les tablettes étaient des dispositifs de lecture de l’information, le Note permet la création d’informations multimédia, partageable en un instant. Avec l’application Sketchbook for Galaxy, vous dessinez avec des outils de dessins, des calques comme avec un logiciel de dessin d’ordinateur (Illustrator ou Painter). Sur le Note 1 ou le Note 2, c’était compliqué de s’y retrouver. Samsung a essayé d’améliorer l’utilisation du S Pen. Désormais, les fonctions importantes sont exploitables directement par un clic (menu contextuel circulaire) sur le bouton du stylet.

La reconnaissance de caractères semble encore plus aboutie. Sans s’appliquer le mobile reconnait vos « pattes de mouches » et autres hiéroglyphes. De plus, avec Action Memo, votre note manuscrite peut devenir un appel téléphonique, un contact, un message (SMS/MMS, email, Facebook Messenger), une adresse internet, un point d’intérêt localisé ou une tâche à faire.

Fonctions Air Command du stylet S Pen :

  • Action Memo : écrire un mémo
  • Album : réaliser une capture d’une zone de l’écran, pour le conserver, l’envoyer ou le partager.
  • Capture : réaliser une capture de tout l’écran
  • S Finder : réaliser une recherche dans tout votre smartphone, y compris les photos tagguées ou les notes manuscrites

 

Les autres applications Samsung

Plus logiciels sont installés par défaut sur les Galaxy Note 3 :

  • S Health : pour rester en forme ou perdre/gagner du poids avec un coach sportif
  • KNOX : pour sécuriser votre appareil (données et applications)
  • Samsung Link : pour stocker sur le cloud de Samsung avec diffusion de l’écran du Note 3 sur TV
  • Samsung WatchON : pour utiliser son Note 3 comme télécommande universelle
  • S Translator : pour traduire en plusieurs langues
  • S Voice : sorte de Siri très rudimentaire
  • Samsung Hub : portail de contenus (musiques, vidéos, livres, jeux, éducatifs)

Batterie

Avec un accu de 3100 mAh sur le Samsung Galaxy Note 2, l’autonomie était déjà raisonnable vu la taille de l’écran. Avec des composants encore plus puissants, Samsung a préféré une batterie Lithium-ion de 3200 mAh.

Vous tiendrez sans peine 2 jours en usage modéré en data avec quelques communications téléphoniques. A usages équivalents, le Samsung Galaxy Note 3 tient mieux la charge que son prédécesseur. Samsung a prévu une batterie externe haut capacité de 9000 mAh, soit environ 3 batteries standards et un chargeur à induction (S cover à induction indispensable) pour éviter les pannes sèches.

Capacité

Le Samsung Galaxy Note 3 est disponible uniquement en 32Go mais, avec le slot microSD, on peut l’augmenter de 64Go maximum. Comme sur le Galaxy Note 2, nul besoin d’enlever la batterie pour installer une carte microSD. Nous vous conseillons une microSD rapide (type UHS-1) car la lecture de vidéos Full HD l’impose.

Conclusion

Définitivement, ce Samsung Galaxy Note 3 est sur le podium des meilleurs smartphones de cette fin d’année 2013. Oui, il reste encore des imperfections. Oui l’appareil est imposant. Mais ses fonctions intrinsèques, son usage particulier laissent oublier ses petits défauts. Il plaira aussi bien aux geeks, avides de puissance, fonctionnalités multimédia avancées qu’aux professionnels. Pour ceux qui ne veulent pas acheter de tablette, cette phablette est le parfait compromis. Il se glisse dans une poche de pantalon ou de costume et affiche un excellent niveau de détail pour jouer, regarder une vidéo ou travailler sur un tableau ou un fichier texte. D’ailleurs, pour un but professionnel ou de loisirs, le stylet S Pen est une merveille. Adieu papier et crayon, vos créations sont réalisées, améliorées puis stockées sur carte ou dans le cloud. En quelques secondes, elles sont accessibles au monde entier ou juste partagez sur des réseaux sociaux grâce à la 4G ou le WiFi.

Ceux qui ont déjà un Note 2 ou apprécient Android, doivent essayer le Note 3 et ses atouts incomparables. Pour peu que vous ayez des mains assez grandes, il dépassera toutes vos espérances. Pour les fans de la pomme, le bilan est moins élogieux. L’ergonomie iOS, la facilité de prise en main ou la qualité photo demeurent au-dessus mais le stylet étend véritablement la main de l’utilisateur.

Note

  • Design
    8
  • Processeur
    8
  • Photo
    8
  • Vidéo
    9
  • Ecran
    8
  • Les autres applications Samsung
    8
  • Batterie
    7

Avantages

Phablette sans concurrence
Assistant personnel polyvalent
Performances générales

Inconvénients

Rétroéclairage faiblard
Absence d’accessoire grip pour une meilleure préhension
Usine à gaz parfois
Test produits
Longform