Clicky



Bons Plans

Test Plantronics Backbeat Pro 2

Le casque sans-fil avec annulation de bruit active par Plantronics laisse-t-il une aussi agréable surprise que son prix ? Réponse dans notre test.

Test Plantronics Backbeat Pro 2

Note

  • Design
    8
  • Ergonomie
    9
  • Qualité sonore
    8
  • Annulation de bruit
    9
  • Autonomie
    10

Avantages

+ Qualité de l'appairage Bluetooth, aucune latence
+ Excellente autonomie (± 24h)
+ Ergonomie exemplaire
+ Annulation de bruit active efficace

Inconvénients

- Pas de NFC (BackBeat PRO 2 Special Edition uniquement)
- Une application inutile

Introduction

En matière de casque sans-fil, le Backbeat Pro 2 de Plantronics a fort à faire : introduit dans un secteur sur lequel des cadors du genre sont fermement implantés (Bose QuietComfort 35, Parrot Zik 3, Sony MDR-1000X), il propose des fonctionnalités similaires, pour ne pas dire identiques, sans proposer d’innovations.

C’est que l’américain joue ses cartes différemment : son casque sans-fil est vendu de 100 à 180€ moins cher que ses concurrents. À prix sacrifié, doit-on s’attendre à une qualité moindre ? Rien n’est moins sûr.

Design

Les possesseurs du BackBeat Pro premier du nom vous le diront : une refonte de ce casque massif n’était pas de trop, elle était même bienvenue. Aussi, ce qui distingue la seconde génération de casque de la première, c’est avant tout un design repensé pour être plus discret. En fabricant de casque nomade, il était logique que Plantronics fasse un effort pour rendre celui-ci plus aisé à transporter et plus discret sur les oreilles. Cela évite notamment sur cette version révisée d’avoir l’impression de se promener avec un casque de chantier type Peltor sur les oreilles.

Le casque fait très bonne impression dès le premier coup d’œil : plus contenu, il est désormais plus proche de ce que ses concurrents proposent, même si la cure d’amincissement aurait pu être plus drastique. Sur ce modèle (à différencier de l’Édition Spéciale gris métallisée) l’esthétique est au rendez-vous, avec différentes nuances de brun (mousse des oreillettes, bandeau intérieur et extérieur) et des coques noires. Comme pour d’autres de ses casques, dont le Backbeat Go, Plantronics est on ne peut plus clair sur la signalétique, en inscrivant les côtés gauche (L) et droit (R) en lettres capitales à l’intérieur des oreillettes.

Une signalisation on ne peut plus claire

Celles-ci sont également une réussite, grâce à une texture douce très agréable au toucher (et au port) et à leur confort, même pendant de longues heures d’écoute et avec des lunettes. Supra-aural, les écouteurs englobent l’oreille, ce qui aide à l’isolation passive, d’autant plus que le Backbeat Pro 2 est un casque fermé qui ne laisse filtrer aucun bruit. Si vous avez l’habitude des casques fermés qui laissent respirer vos oreilles (Sennheiser HD 598 et consorts), vous serez peut-être surpris par le port très rapprochés des écouteurs.

L’arceau offre 12 échelons de réglages de chaque côté des écouteurs, ce qui devrait largement convenir aux grosses têtes et convient en tout cas aux plus petites des physionomies.

Ergonomie

Les capteurs intelligent du casque, ses quelques boutons et ses deux surfaces avec technologie multipoint regroupent un ensemble impressionnant de fonctions sur des espaces très restreints. Pour autant, on ne s’emmêle jamais les pinceaux tant l’ergonomie est bonne.

Le bouton d’allumage/extinction et d’appairage Bluetooth.

Sur l’oreille droite se trouvent les commandes d’allumage et d’extinction du casque, ainsi que cinq LEDs qui permettent de jauger la charge de la batterie. En faisant glisser le bouton d’allumage/extinction vers le haut, le casque passe en mode appairage Bluetooth. Situé en dessous, le bouton micro permet d’une seule pression de couper le son du micro intégré lors d’un appel.

Le port micro-USB et le jack 3.5mm

Toujours du même côté, on trouve la prise micro-USB qui permet de charger la batterie du casque et le port jack 3.5mm pour poursuivre l’écoute lorsque la batterie est à plat.

Sur l’oreillette gauche, on trouve le plus grand nombre de fonctions, notamment celles relatives à la lecture de contenus multimédias. Le panneau central en forme de cercle est une surface ce pression (et non tactile) qui permet d’accéder aux commandes suivantes : lecture/pause, morceau suivant, morceau précédent. Le retour haptique et un léger “bip” permettent de confirmer la prise en compte de la pression. Le cercle extérieur, qui cerne le panneau de commandes, est mobile et permet d’ajuster le volume par incréments (8 au total), en faisant glisser l’arc vers l’avant ou vers l’arrière.

L’annulation de bruit active et le panneau de commandes

Dernière fonction et pas des moindres, l’annulation de bruit active du casque (ANC) ; trois positions sont offertes sur ce bouton : annulation de bruit active (bas), annulation de bruit désactivée (milieu) et open listening. Comme sur l’ensemble du casque, les commandes sont ajustables d’un seul doigt et nous ne notons aucune latence entre le moment de la pression de la commande et son exécution.

Des annonces vocales annoncent permettent d’alerter l’utilisateur pour différents évènements : casque appairé, connecté/déconnecté de l’appareil, état de la batterie (pleine, 50%, faible), annulation de bruit activé/désactivée, et plus encore. Autant d’indicateurs qui permettent de contrôler rapidement l’état du casque et de ses fonctions.

Qualité sonore

Des graves aux fréquences hautes, le BackBeat Pro 2 se révèle fidèle aux enregistrements auxquels on l’a soumis. Sans être trop ronds dans les basses, trop flatteurs avec les voix et trop sibyllin dans les hautes fréquences, on lui remarque une neutralité très appréciable. Ci-dessous, retrouvez un petit florilège des morceaux écoutés, en FLAC 16-bit/44.1 Hz, sauf mention contraire.

Basses

Des gros kicks de Look At Me! du très controversé rappeur XXXTENTACION aux subtiles lignes de basses de Hyperballad de Björk, des tremblements de la membrane sur Why So Serious? de Hans Zimmer jusqu’à la fameuse et difficile à reproduire basse de Limit To Your Love de James Blake en passant par l’épique trailer music de Audiomachine, le Backbeat Pro 2 tient la route sur toute la ligne et offre une bonne extension des basses sans rajouter artificiellement de la rondeur.

  • Nils Lofgren Band, Nils Lofgren Band Live – Bass & Drum Intro
  • XXXTENTACION, Revenge – Look At Me! (MP3 320)
  • The  Weeknd, Beauty Behind The Madness – The Hills
  • Migos, Bricks – Bricks
  • Björk, Post Live – Hyperballad
  • Béla Fleck and The Flecktones, Flight of the Cosmic Hippo – Flight of the Cosmic Hippo
  • TNGHT, TNGHT – Goooo
  • Hans Zimmer & James Newton Howard, The Dark Knight – Why So Serious?
  • James Blake, James Blake – Limit To Your Love
  • Audiomachine, Helios – Colossus
  • M.I.A., Matangi – Dubble Bubble Trouble
  • Coil, Musick To Play In The Dark – Broccoli
  • Alice In Chains, MTV Unplugged – Would?

Médiums

Les fréquences médiums sont les plus souvent défavorisées lors du design d’un casque. Si une courbe de fréquences en V est la plus plébiscitée car la plus neutre, une coloration peut apparaître sur le spectre sonore. Le Backbeat Pro 2 évite cet écueil et offre une reproduction sonore équilibrée avec une bonne séparation des instruments, notamment sur l’excellent enregistrement My Home Is In The Delta de Muddy Waters et sur l’expérimental mais majestueux Bubbles de  Yosi Horikawa.

  • Billie Holiday, Lady In Satin – I’m a Fool to Want You (Take 2 – Alternate Take)
  • The Roy Hargrove Quintet, Earfood – I’m Not So Sure
  • John Butler Trio, Live At Red Rocks – Ocean
  • Emma Stone, Callie Hernandez, Sonoya Mizuno & Jessica Rothe, La La Land (Original Motion Picture Soundtrack) – Someone In The Crowd
  • Sivert Høyem, Long Slow Distance – Blown Away
  • Yann Tiersen Et Natacha Régnier, Les Oiseaux De Passage – Le Parapluie
  • Alabama Shakes, Sound & Color – Gimme All Your Love
  • Muddy Waters, Folk Singer – My Home Is In The Delta (24/192 Hz FLAC)
  • Yosi Horikawa, Wandering – Bubbles

Aigües

La musique classique et orchestrale n’ont pas l’apanage des hautes fréquences, mais l’écoute d’ensembles a aussi pour rôle de donner une idée de la capacité de restitution de la scène sonore d’un appareil. Encore une fois, le Backbeat Pro 2 ne faute pas.

  • Aaron Copland; Minnesota Orchestra, Eiji Oue, Fanfare For The Common Man / Appalachian Spring / Symphony No. 3 – Fanfare For The Common Man
  • The Cinematic Orchestra, Les Ailes Pourpres: Le Mystère Des Flamants – Arrival Of The Birds
  • Hans Zimmer, Gladiator: Music From The Motion Picture – The Battle
  • Hans Zimmer, Inception – Time
  • Shigeru Umebayashi, In The Mood For Love (Original Soundtrack From The Motion Picture) – Yumeji’s Theme
  • Dustin O’Halloran, Transparent Theme – Transparent – Theme (Solo Piano Version)
  • Ola Gjeilo, Piano Improvisations – Prelude (3 Pianos) (24/192 Hz FLAC)
  • Gustav Holst; Orchestre symphonique de Montréal, Charles Dutoit, The Planets – Mars, The Bringer Of War
  • Budapest Festival Orchestra, Iván Fischer, Rossini – Instrumental Music – La Scala di Seta – Overture (1812)

Annulation de bruit

L’annulation de bruit du Plantronics Backbeat Pro 2 a sans cesse été comparée par nos confrères testeurs à celle, bien plus coûteuse, du Bose QuietComfort 35. Si vous êtes prêt à dépenser 180€ de plus (soit presque le prix du casque testé ici), foncez. Autrement, autant se pencher sur le Backbeat Pro, qui est loin d’être aussi à la ramasse qu’on pourrait le penser.

L’annulation de bruit active du casque, comme on le décrivait plus tôt dans le point consacré à l’ergonomie, s’active et se désactive en déplaçant simplement la position du bouton dédié sur l’écouteur gauche. Une fois activé dans un environnement bruyant, la différence se fait immédiatement ressentir. Dans le train, le bruit sourd du déplacement des wagons sur les rails est sensiblement réduit ; en voiture, le grondement du moteur est de même réduit de façon très appréciable.

Même dans un lieu calme, chez soi par exemple, on trouve plus de silence en enfilant le casque sur les oreilles. Dans le calme le plus complet, on perçoit cependant un léger bruit blanc, qui disparaît une fois le mode annulation de bruit désactivé.

Autonomie

Passons à l’autonomie. En terme de durée de vie de la batterie, le casque remporte une note parfaite, et ce, pour deux raisons :

  • Plantronics annonce une autonomie de 24 heures, et à notre grande surprise, ce n’est pas qu’un argument marketing. À un volume d’écoute confortable, le casque offre un temps effectif de 24 heures, ce qui permet de l’emporter et de l’utiliser une semaine entière et plusieurs heures par jour sans s’inquiéter de jamais tomber en rade.
  • L’autonomie du Backbeat Pro 2 est supérieur à la moyenne des casques sans-fil sur le marché.

Le casque se recharge via le port micro-USB en un peu moins de deux heures, une satisfaction de plus.

Accessoires

Des accessoires peu nombreux, mais tous utiles.

Le Backbeat Pro 2, c’est le moins qu’on puisse dire, ne fait pas dans l’excès. Le casque sans-fil est livré avec un sac en tissu composé de deux fermetures éclair : une s’ouvre sur une poche profonde destinée à accueillir le casque tandis que l’autre renfermer un câble micro-USB vers USB et un câble avec deux embouts jack 3.5 mm, dont un à angle droit.

Le minimum syndical…

Cela paraît peu, mais nous semble également le strict nécessaire. Un dernier complément serait l’application Plantronics Hub disponible sur PC, iOS et Androïd. Nous avons des doutes quant à son utilité cependant.

Caractéristiques

  • Écouteurs 40 mm
  • Bluetooth
  • Annulation active du bruit à la demande
  • 24 heures d’autonomie (écoute et appel)
  • Mode d’écoute ouverte (Open-mic)
  • Technologie multipoint
  • Capteurs intelligents
  • Oreillettes pivotant sur 2 axes
  • Commandes intuitives sur l’appareil
  • Alertes d’état
  • Prise jack de 3,5 mm

Conclusion

Le Backbeat Pro 2 est un casque sans-fil de très bonne qualité qui ne se contente pas seulement d’être une refonte du premier modèle. Son ergonomie exemplaire, son excellente autonomie, sa qualité audio et le confort qu’il apporte (le casque peut être porter pendant des heures sans gêne) en font un modèle du genre. En matière d’annulation de bruit, pas de doute, c’est le jour et la nuit avec les fréquences graves. Pour autant, la facture plus salée des cadors du genre justifierait un écart de plus 100 euros. On en doute et on le réitère : le Backbeat Pro 2 offre un rapport qualité-prix hors norme.

Note

  • Design
    8
  • Ergonomie
    9
  • Qualité sonore
    8
  • Annulation de bruit
    9
  • Autonomie
    10

Avantages

+ Qualité de l'appairage Bluetooth, aucune latence
+ Excellente autonomie (± 24h)
+ Ergonomie exemplaire
+ Annulation de bruit active efficace

Inconvénients

- Pas de NFC (BackBeat PRO 2 Special Edition uniquement)
- Une application inutile
Test produits
Longform