Clicky



Bons Plans

Test Huawei Mate 9

Voici notre test du smartphone haut de gamme de Huawei, le Mate 9.

| Modifié le 06 mars 2017 à 16h09
Test Huawei Mate 9

Note

  • Design et ergonomie
    6
  • Ecran et son
    7
  • Fonctionnalités
    6
  • Performances et autonomie
    9
  • Photo et vidéo
    7

Avantages

Design réussi
Grand et bel écran
Interface facile à utiliser, quelques nouveautés logicielles
Bonne autonomie
Bonnes performances
Qualité vidéo très acceptable

Inconvénients

Ergonomie compliquée (grand format)
Qualité photo décevante au global

Introduction

La série Mate représente l’ultra haut de gamme de chez Huawei. Un grand format, de grosses spécifications et souvent les dernières innovations du constructeur. Nous avons reçu en test le Mate 9, que vaut-il ?

Design et ergonomie

Prenez un Mate 8, enlevez-vous quelques millimètres de largeur et ajoutez-lui une seconde optique à l’arrière et vous obtenez un Mate 9. Force est de constater que Huawei a mis de côté l’innovation esthétique ces dernières années pour se concentrer sur les caractéristiques techniques.

Le Mate 9 est en aluminium, verre et plastique aux extrémités. A l’avant, Huawei propose un écran en “2.5D”, qui est légèrement incurvé pour s’intégrer de façon élégante dans le châssis, quelques capteurs et une LED de notification.

Les tranches, en alu brossé, disposent d’un chanfrein qui apporte une touche brillante. Il s’agit d’un classique sur les produits en métal, mais qui rend plutôt bien. A droite, les boutons physiques on/off et volume, bien placés et assez sonores, à l’opposé le tiroir pour insérer la micro SD ainsi que la SIM. Si vous achetez la version MHA-L29, il est possible d’échanger la micro SD contre une seconde SIM afin de passer en Dual SIM.

Au dessus du produit se trouve un jack 3.5mm ainsi qu’une diode infrarouge, pour potentiellement utiliser le terminal comme télécommande TV.

Huawei a opté, comme tous les constructeurs (ou presque), pour l’USB Type C, placé sous le produit, accompagné par un haut-parleur.

A l’arrière du smartphone on retrouve le classique de la gamme Mate avec deux nouveautés, le laser pour assister la mise au point ainsi qu’une seconde optique. Bien sûr le produit dispose d’un scanner d’empreintes digitales.

Le Mate 9 a beau être plutôt optimisé côté espace perdu (bordures fines notamment), il reste très grand. 5.9 pouces, c’est un format confortable pour son affichage mais loin d’être facile à manipuler.

Les boutons latéraux sont tout de même largement accessibles, c’est moins le cas du scanner d’empreintes digitales placé un peu trop haut à mon goût (mais cela dépend également de la taille de vos mains).

A une main, il est compliqué de manier le Mate 9, le pouce n’atteint pas le haut de l’écran, mais vous pouvez activer le mode “une main” en faisant glisser votre doigt latéralement sur les touches tactiles. Un classique de chez Huawei plutôt utile.

Ecran et son

Huawei a doté sa phablette d’un affichage 5.9” Full HD IPS LCD protégé par Gorilla Glass 3. Rien de très impressionnant sur le papier, surtout quand on regarde ce que propose la concurrence niveau définition, mais est-ce que le choix du Full HD est réellement problématique ?

Dans les faits, pas franchement. L’écran du Mate 9 propose des couleurs vives, des noirs plutôt profonds (même si toujours un peu gris), une luminosité max très élevée ainsi que des angles de vue impeccables. On pourrait regretter une légère teinte jaune, mais ceci est facilement ajustable avec les paramètres de température dans les réglages du smartphone.

Sur l’aspect finesse, l’appareil propose une densité de pixels de 373ppi ce qui est en deçà de la majorité des smartphones concurrents. A l’oeil nu, les pixels ne sont pas vraiment visibles, par contre si vous êtes habitué à des définitions plus élevées, vous n’apprécierez peut-être pas cet affichage.

Le Mate 9 est équipé d’un jack 3.5mm et d’un support DTS, il offre une qualité audio impeccable avec des écouteurs ou un casque, bien sûr cela dépend beaucoup de l’accessoire qui sera utilisé. Plus intéressant, son système de haut-parleur est original. Un premier est intégré en bas du produit et émet les sons graves, un second est placé en haut et s’occupe des sons plus aigus. Cela permet au smartphone d’offrir un audio plus profond et complexe, ce qui est plutôt positif. Malheureusement il y a un petit déséquilibre, celui du haut m’a semblé trop présent (et sature un peu) ce qui gâche l’expérience. Une petite mise à jour pourrait régler cela ?

Fonctionnalités

Huawei propose son Mate 9 sous Android 7.0 Nougat avec sa surcouche EMUI dans sa version 5.0. Concrètement cela signifie que vous aurez droit aux dernières nouveautés Android accompagnées par la couche logicielle de Huawei, également ici dans son édition la plus récente.

Il est important de relever que le constructeur fait parti des acteurs qui apprécient personnaliser l’interface d’Android. Ainsi les amateurs du système de Google dans sa version la plus “pure” visuellement ne s’y retrouveront pas spécialement. Vous pouvez toujours installer le launcher Google Now, mais ce n’est pas la même chose.

Cela étant dit, Huawei propose quelque chose d’assez sobre et simple à manipuler. Accueil avec widgets et icônes des apps, tiroir des applications (à activer, non visible par défaut), déverrouillage rapide du produit en utilisant le scanner d’empreintes (qui permet aussi de sécuriser des fichiers et apps, ou encore aider à la capture de photos), un mode “confort des yeux” qui atténue la fatigue occasionnée par la lumière bleue le soir et possibilité de personnaliser les touches tactiles en bas de l’écran, en fonction de vos besoins.

Nougat “oblige”, le Mate 9 intègre le mode multi-fenêtre. Concrètement quand vous lancez une app compatible, il est possible de partager l’écran en deux parties afin d’afficher une seconde app dans l’autre partie. Ce type de fonction offre le “multitâche ultime”, qui fonctionne bien sur les produits à grand écran, ça tombe bien.

Les autorisations que vous donnez aux apps peuvent être gérées depuis un menu spécifique et de façon fine, un mode “une main” est disponible, qui compense en partie la taille de l’affichage et la difficulté afin de manipuler la bête à une main et, classique, il existe une variante “simple” de l’interface du smartphone, optimisée pour les personnes qui débutent.

Nouveauté intéressante, la fonction “application jumelle” permet de dupliquer les apps Facebook et WhatsApp afin de disposer de comptes secondaires. Concrètement ici Huawei vient combler le manque de support multi-compte sur ces deux services populaires. Seules ces deux applications sont supportées, mais typiquement dans le cadre de Twitter ou encore Instagram, il est déjà possible de configurer plusieurs comptes

Pour finir, l’interface de capture photo et vidéo a été retravaillée depuis le Mate 8. Elle propose une grande quantité d’options, mode manuel, monochrome (utilise la seconde optique), embellissement du visage (en photo et vidéo), light painting, etc. Les fonctions initialement présentes sont toujours là, avec quelques éléments qu’on trouvait sur le P9. Le tout est bien fait et réactif, je n’ai simplement pas compris le choix de la police d’écriture.

Performances et autonomie

Avec son chipset Octo Core et ses 4Go de RAM, le Mate 9 n’a présenté aucune faiblesse à l’utilisation. L’interface est réactive, les jeux -même gourmands- sont fluides. Sensation confirmée par les résultats dans les benchmarks, en haut de liste face à la concurrence en 2016/17.

La batterie de 4000mAh est un véritable atout sur ce produit de grande taille, qui en prime dispose d’un affichage de définition Full HD, soit moins de pixels à gérer que sur les terminaux de haut de gamme de la concurrence. De fait, le Mate 9 domine en autonomie et offre une journée et demie en utilisation poussée, comptez 2 voir 3 jours si vous utilisez moins votre terminal.

Photo et vidéo

Huawei a équipé le Mate 9 de deux optiques à l’arrière. On parle ici d’une première, RVB, de 20 mégapixels et d’une seconde, monochrome, de 12 mégapixels. Le tout est brandé “Leica”, le constructeur ayant consulté la firme pour la création de son bloc photo, à l’instar du P9.

En photographie de jour (bonnes conditions de lumière), la mise au point s’effectue rapidement (notamment en “macro”, ce qui peut s’avérer pratique), les couleurs sont généralement fiables et la balance des blancs s’en sort globalement bien, avec quelques exceptions. Lorsque la luminosité tend à baisser, sans même parler de nuit noire, l’image se bruite rapidement, manque de détails. Les couleurs restent relativement fiables mais dans de tels environnements le Mate 9 pêche par rapport à la concurrence haut de gamme.

La capture vidéo s’effectue en UHD si vous le souhaitez (définition maximale). A l’image de la qualité photo, la mise au point se fait rapidement et le rendu est net, même de près, et les couleurs sont justes. De nuit l’image est plus bruitée, la capture est ainsi moins nette mais les couleurs restent relativement proches de la réalité. Le son enregistré est bon, sans trop de souffle, les voix sont claires.

Conclusion

Avec le Mate 9 Huawei ne prend pas beaucoup de risques. Le design est très proche de la version de l’année dernière, le système photo a été “testé” au préalable avec le P9, l’interface n’a pas réellement évolué et l’affichage 6 pouces reste en Full HD.

En tant que tel, c’est loin d’être un problème. En effet, l’appareil fait le boulot, largement. Les finitions sont bonnes, l’écran est de bonne facture, les performances sont excellentes et l’autonomie supérieure à la plupart de ses concurrents. L’appareil photo déçoit en basse luminosité mais la qualité vidéo est très bonne.

Si vous cherchez un smartphone performant à grand affichage et bonne autonomie, le Mate 9 de Huawei est peut-être pour vous, si vous disposez du budget bien entendu (environ 650€).

Note

  • Design et ergonomie
    6
  • Ecran et son
    7
  • Fonctionnalités
    6
  • Performances et autonomie
    9
  • Photo et vidéo
    7

Avantages

Design réussi
Grand et bel écran
Interface facile à utiliser, quelques nouveautés logicielles
Bonne autonomie
Bonnes performances
Qualité vidéo très acceptable

Inconvénients

Ergonomie compliquée (grand format)
Qualité photo décevante au global
Test produits
Longform