Clicky



Bons Plans

Test Honor 8

Avec le Honor 8, la marque "jeune" de Huawei monte en gamme et en prix. L'investissement vaut-il le coup ? Voici le test pour le savoir.

Test Honor 8

Note

  • Design
    8
  • Ecran
    8
  • Performances
    8
  • Photo et vidéo
    7
  • Applications
    8

Avantages

Rapport performances/prix
Tous les bonus modernes (NFC, USB Type-C, lecteur d'empreintes...)
Interface riche

Inconvénients

Toujours trop d'applis préinstallées
Ca chauffe un peu
Le verre qui brille et attire les traces

Préambule

Jusqu’à présent, Honor est resté cantonné avec un succès indéniable aux terminaux milieu de gamme. Du Honor 7 au Honor 5x en passant par le Honor 5c, le constructeur a proposé des solutions plus qu’intéressantes pour les mobinautes à la recherche de solutions performantes et élégantes sans trop se ruiner. En cette fin août, voici venir le Honor 8 en Europe qui s’attaque cette fois au haut de gamme en s’inspirant en passant très fort du Huawei P9. Forcément, avec un corps amélioré, des composants plus performants et de nombreuses fonctionnalités bonus, le prix grimpe (tout en restant en dessous des prix de la majorité de la concurrence, bien entendu) et l’investissement devra être plus réfléchi. Un test complet est donc de rigueur.

Design

Habitué à la sobriété, Honor a ici laissé tomber son corps en métal classique pour un mélange de verre et de métal. Le modèle bleu que nous avons reçu pour le test est spécialement bling bling (ce qui doit être un peu moins le cas pour les modèles blanc et noir) et cela ne plaira assurément pas à tous. En tout cas à la rédaction personne n’aime.
honor-8-2

Dans le détail, les façades avant et arrières sont donc recouvertes de plusieurs couches de verre brillant afin de renvoyer de nombreux reflets. En plus de manquer cruellement de discrétion, cette surface attire spécialement les traces de doigts. Au dos on retrouve un lecteur d’empreintes qui fait également office de bouton, tandis que le double capteur photo ne dépasse pas du tout du terminal comme c’est le cas chez beaucoup dernièrement. En revanche, ce dernier est vraiment très proche du coin en haut à gauche et il est assez aisé de laisser traîner son doigt devant par mégarde au moment de prendre une photo en paysage.

honor-8-4

La bordure en métal fait parfaitement la jonction entre les deux façades et la finition globale est une fois encore irréprochable. D’ailleurs, puisque l’on parle de finition, relevons en passant que l’emballage (qui est un détail, mais quand même) est suffisamment soigné pour que nous l’ayons remarqué. Concernant les boutons on est dans le classique avec l’alimentation et le volume sur la tranche droite. Sur la gauche se trouve juste l’emplacement pour les cartes. La prise Jack se trouve elle en bas, à côté de la prise USB Type-C et du haut-parleur.

honor-8-3

C’est bien simple, avec son design classique mais réfléchi (en dehors du capteur photo qui aurait été mieux centré) et sa prise en main confortable grâce à des angles particulièrement doux et des boutons bien placés, le corps du Honor 8 aurait été quasi parfait sans cette surface brillante qui mérite d’être cachée derrière une protection.

Ecran

honor-8-5

Pas grand-chose à relever concernant l’écran de ce Honor 8. Le constructeur a fait le bon choix de rester sur une résolution Full HD largement suffisante et moins gourmande que du 2K, tandis que couleurs et contraste sont plus que corrects. De même, on appréciera que même dans des conditions peu pratiques (en plein soleil et avec des lunettes de soleil par exemple) il reste aisé de voir l’écran grâce à une luminosité maximum suffisamment élevée. Avec son format de 5,2 pouces qui semble également être un bon compromis et peu de place perdue, difficile de trouver quelque chose de véritablement négatif sur cet écran.

Performances

Sans grande surprise, le couple Kirin 950/4 Go de RAM permet au Honor 8 d’être parfaitement fluide dans toutes les situations. Que ce soit dans l’interface ou dans les applications gourmandes (jeux ou appli photo par exemple), le terminal ne souffre pas de ralentissements gênants et devrait notamment satisfaire les joueurs.

Et puisque l’on parle de rapidité, le lecteur d’empreintes est véritablement performant, que ce soit pour déverrouiller le terminal ou lancer une action en appuyant dessus.

Concernant la chauffe, si en jeu (Hearthstone et Real Racing 3) elle est restée légère et parfaitement supportable pour les mains, en revanche le haut du terminal est devenu réellement chaud lorsque l’on utilise pendant un certain temps l’appli photo/vidéo.

Du côté de l’audio, on appréciera la qualité suffisante des écouteurs fournis avec le terminal, tandis que le haut-parleur n’est pas le meilleur ni le pire que nous ayons croisé. Le volume maximum est moyen et sature légèrement tout en restant largement audible.

honor-8-1

Enfin, impossible de ne pas parler de l’autonomie, véritable nerf de la guerre des smartphones actuels. Avec sa large batterie de 3000 mAh compatible charge rapide via USB Type-C, le Honor 8 peut comme la majorité de la concurrence tenir assez aisément la journée voire un peu plus avec une utilisation classique. On appréciera d’ailleurs l’outil assez complet pour gérer sa batterie ainsi que la possibilité de baisser manuellement la résolution de l’écran en HD pour gagner quelques heures.

Photo et vidéo

Comme le Huawei P9, le Honor 8 a fait le choix d’un double capteur dorsal de chez Sony de 12 MP. L’un travaille en RGB et l’autre en monochrome pour un résultat combiné sur le papier meilleur qu’un capteur classique. Dans la pratique, la prise de photo est à la fois rapide et de qualité. L’autofocus est véloce et même prendre un cliché en HDR ne réclame pas de rester immobile quelques secondes comme c’est souvent le cas.

thumb_img_20160829_085317_1024

thumb_img_20160829_085631_1024

En revanche, la différence apportée par le capteur monochrome n’est pas vraiment flagrante sur la plupart des photos et pour les clichés en noir et blanc ce n’est pas lui qui est utilisé comme c’est le cas sur le P9, ce qui réduit encore un peu plus son intérêt.

thumb_img_20160829_122625_1024

thumb_img_20160829_123224_1024

Le capteur en façade de 8MP permet également de prendre des auto-portraits de qualité et on appréciera globalement les nombreuses options proposées. Entre les filtres, le mode pro ou encore les différentes options pour les artistes (ralenti, light painting, panoramique, time-lapse…), il y a de quoi faire dans une interface aisée à prendre en main.

thumb_img_20160829_085022_1024

thumb_img_20160829_085059_1024

Concernant la vidéo, les deux capteurs peuvent aller jusqu’à de la Full HD, mais seul celui au dos peut atteindre (en option) 60 images par seconde. Pas de 4K non plus, mais avec un terminal à moins de 400 euros il fallait s’y attendre.

screenshot_2016-08-29-12-12-35

screenshot_2016-08-29-12-13-02

screenshot_2016-08-29-12-13-14

Applications

Propulsé par Android 6 et la surcouche EMUI 4.1, le Honor 8 reprend son interface classique qui par bien des aspects (pour le meilleur et pour le pire) rappelle beaucoup iOS. On relèvera notamment l’absence de drawer pour les applis, un volet avec notifications et raccourcis séparés ou encore de nombreuses options pour personnaliser son expérience.

screenshot_2016-08-29-12-08-20

screenshot_2016-08-29-12-08-33

screenshot_2016-08-29-12-11-11

C’est notamment le cas pour l’entrée qui permet de choisir le comportement du bouton/lecteur d’empreintes digitales. On relèvera également une fonction « confort des yeux », assez bienvenue en cette période où l’on parle souvent des rayons bleus. Malheureusement, celle-ci est assez limitée puisqu’il n’est possible que de l’activer ou non et un allumage/extinction automatique en fonction de l’heure de la journée aurait été sympathique.

screenshot_2016-08-29-12-09-08

screenshot_2016-08-25-16-08-18

screenshot_2016-08-29-12-09-38

Enfin, malgré les particulièrement nombreuses options et informations fournies par l’interface personnalisée de ce Honor 8, impossible de ne pas évoquer un point qui fâche : les applications préinstallées. En plus des applis maison, on relèvera de nombreux soft et jeux (une bonne quinzaine) que l’on s’empressera de désinstaller pour gagner de l’espace de stockage.

Caractéristiques

  • Système: Android 6.0 Marshmallow (EMUI 4.1)
  • Ecran : IPS LCD 5,2 pouces, définition FHD 1920 x 1080 pixels (424ppp)
  • Processeur (CPU) : HiSilicon Kirin 950 (4 x Cortex 172 2,3 GHz + 4 x Cortex A53 1,8 GHz)
  • GPU : Mali-T880-MP4
  • RAM: 4 Go
  • Stockage interne : 32 ou 64 Go
  • Slot SD : oui
  • Appareil photo : 12 Mégapixels avec flash LED
  • Caméra frontale : 8 Mégapixels
  • Batterie : 3000 mAh (non-amovible)
  • Connectivité : 4G (dual-SIM), Bluetooth 4.2, NFC, Wi-Fi 802.11 ac/a/b/g/n
  • Connectique : USB Type-C, Jack 3,5 mm
  • Dimensions : 145,5 x 71 x 7,45 mm
  • Poids : 153 grammes
  • Coloris : bleu, blanc et noir

Conclusion

Avec le Honor 8, impossible de ne pas penser au Huawei P9 avec lequel il partage de nombreux points communs. Malgré une facture plus basse d’environ 100 euros et quelques éléments revus à la baisse, le Honor 8 reste un véritable tueur qui force à se demander une nouvelle fois : « pourquoi dépenser plus de 400 euros pour un téléphone haut de gamme ? ».

honor-8-7

Performant dans tous les domaines et disposant de toutes les fonctionnalités que la concurrence sacrifie généralement pour proposer un prix plus bas (NFC, lecteur d’empreintes, USB Type-C…), difficile de prendre le nouveau flagship de la marque en défaut. Nous resterons simplement très circonspects sur l’apparence trop brillante du terminal, mais après tout, les goûts et les couleurs…

Acheter

Le Honor 8 est disponible à partir de 399 euros en bleu, blanc et noir. Le modèle doré n’est pas (encore ?) proposé en Europe.

Disponible ici

Note

  • Design
    8
  • Ecran
    8
  • Performances
    8
  • Photo et vidéo
    7
  • Applications
    8

Avantages

Rapport performances/prix
Tous les bonus modernes (NFC, USB Type-C, lecteur d'empreintes...)
Interface riche

Inconvénients

Toujours trop d'applis préinstallées
Ca chauffe un peu
Le verre qui brille et attire les traces
Test produits
Longform