Clicky



Bons Plans

Test du vidéoprojecteur BenQ W1070

Le vidéoprojecteur BenQ W1070 propose une résolution native 1080p et la prise en charge de la 3D. Le tout pour moins de 800 euros !

| Modifié le 12 octobre 2015 à 12h45
Test du vidéoprojecteur BenQ W1070

Note

  • Design
    9
  • Menus et réglages
    7
  • Confort d'utilisation
    9
  • Qualité d'image en 2D
    9
  • Qualité d'image en 3D
    8

Avantages

- Prix très intéressant
- Full HD 1080p
- Vidéoprojecteur 3D
- Lens shift vertical

Inconvénients

- Absence de réglage de trapèze horizontalement
- Bruit du ventilateur

Présentation

Lors de la publication de notre guide de Noël, j’avais choisi comme produit coup de coeur ce vidéoprojecteur et nous vous avions indiqué que le test arriverait prochainement sur Be Geek.

Malheureusement, avec une livraison tardive du colis juste avant les fêtes de fin d’année, je n’ai pu vous livrer le test à temps pour Noël. Espérons que celui-ci puisse vous servir pour un prochain cadeau, pour la St-Valentin, pour Pâques (on n’est pas obligé d’offrir que du chocolat hein…) ou encore pour un anniversaire !

Bref, voici sans plus attendre le test du vidéo-projecteur BenQ W1070 que nous avons eu le plaisir de tester dans le cadre de « La rentrée High-Tech chez Pixmania« , mais avant tout, petite présentation du produit !

Vendu seulement 800 euros, le W1070 de BenQ est un vidéoprojecteur DLP qui propose une résolution native Full HD 1080p et le support de la 3D. Sur sa fiche produit, BenQ affirme que la qualité d’image est au rendez-vous avec un rapport de contraste de 10000:1 et une luminosité de 2000 lumens. Le constructeur rappelle que, comme tous ses nouveaux projecteurs de loisirs, ce modèle est équipé de la nouvelle puce DLP de Texas Instruments qui améliore la perception visuelle des films en 3D, notamment via la fonction Triple Flash qui triple la fréquence d’image.

Design

Dans un encombrement plutôt classique (312 x 109 x 244 mm) et un poids mesuré de 2,65 kg, le BenQ W1070 dispose d’un design plutôt commun, avec une finition brillante sur sa surface blanche et des stries sur le cache du lens shift qui donnent un effet aluminium brossé. Tous les réglages de l’appareil se situent sur le dessus, mis à part le petit pied extensible qui permet de sur-élever le vidéoprojecteur.

Sur le dessus, on retrouve donc un pavé de 10 boutons permettant d’accéder aux différents réglages du projecteur. En ce qui concerne le réglage de l’image, trois options sont présentes puisqu’en plus des molettes de zoom et de focus, le réglage lens-shift permet de déplacer l’image de quelques centimètres vers le haut ou vers le bas.

À l’arrière du W1070, la connectique est ultra-complète. On a ainsi accès à deux entrées HDMI, mais aussi à des entrées VGA, Composite, Composante (YUV), mini USB et S-Vidéo ainsi qu’à une entrée et une sortie audio classiques.

IMG_5545

Confort d'utilisation

Avant de recevoir le produit, je m’étais renseigné et avais lu quelques tests au sujet du W1070. Sur beaucoup de ces tests, il était question d’une petite télécommande pas du tout pratique et non rétro-éclairée. BenQ a depuis rectifié le tir et propose ainsi une télécommande plus grande, plus complète et rétro-éclairée. Il est par exemple plus facile d’accéder à une source précise en une simple pression ou encore à certains réglages.

IMG_5552

La technologie 3D étant de type active, vous n’aurez pas besoin d’acheter un écran polarisé et l’installation est simplifiée. Vous aurez cependant à acheter des lunettes puisqu’aucune paire n’est fournie. Il faudra compter minimum 70 euros pour une paire de lunettes 3D de la marque BenQ. Heureusement pour nous, et pour les familles nombreuses, d’autres lunettes moins chères sont compatibles. C’est le cas notamment de certains modèles Sainsonic que l’on peut trouver en cherchant des lunettes compatible 3D DLP-Link BenQ pour 20-30 euros.

En parlant d’installation, le vidéoprojecteur peut être positionné sur une surface plane, à l’endroit. Dans ce cas, il sera possible de modifier son inclinaison verticale grâce au petit pied situé vers l’avant de l’appareil. Pour ceux qui le souhaitent et qui peuvent se permettre une installation au plafond, c’est aussi possible et il suffira alors de le fixer correctement via les trois trous filetés puis de retourner l’image via les réglages.

Les molettes de zoom et de focus s’utilisent très simplement. Pour ceux qui, comme moi, ont à déplacer souvent leur vidéoprojecteur et donc à re-régler l’image, aucun soucis à noter de ce côté là.

Qualité d'image en 2D

Lorsque l’on s’offre un vidéoprojecteur, c’est avant tout pour remplacer une télévision et se rapprocher d’une ambiance cinéma. Pour faire simple, avant même de toucher à quelques réglages, le W1070 de BenQ m’a directement donné envie de ranger ma télévision au placard.

Joker Dark Knight

Regarder, encore, The Dark Knight sur un écran de plus de 100″, un régal !

Dans mon salon, j’ai placé le vidéoprojecteur a environ 3 mètres du mur. J’obtiens ainsi une image de 2,40m de base, ce qui fait quelques 2,74m de diagonale (108″).

Comme indiqué plus tôt dans le test, le réglage de la netteté via les molettes se fait très facilement et on se retrouve donc rapidement avec une belle image au piqué Full HD vraiment très bon.

Si les trois modes proposés par le constructeur offrent chacun leurs avantages et inconvénients, le mode Standard se montre très performant en toute occasion. Plus lumineux, ce mode sera par ailleurs plus performant que les autres pour reproduire les détails de scènes sombres.

Qualité d'image en 3D

J’en parlais plus haut, la 3D est diffusée par ce vidéoprojecteur grâce à la technologie DLP-Link active. Pour faire simple, les lunettes sont en liaison direct avec le projecteur, sans nécessiter de dispositifs supplémentaires. Alors que le spectateur ne voit qu’une seule et belle image 3D face à lui, deux images sont en fait affichées simultanément et le projecteur envoie en plus de ça des données aux lunettes entre chaque trame. Celles-ci s’obturent ensuite de manière synchronisées avec les images projetées.

BenQ 3D Glasses

Grâce à la technologie DLP, le W1070 se place au-dessus des modèles LCD avec un rendu 3D sans dédoublement d’image. Cela dit, l’appareil n’est pas le meilleur que l’on a pu croiser concernant l’effet d’immersion qui reste un peu discret. Même chose pour les effets de jaillissement même si c’est ici plus prononcé. Quoiqu’il en soit, la 3D reste tout de même très agréable et la perte de luminosité que l’on peut parfois rencontrer sur certains modèles n’est ici pas trop gênante.

À un prix vraiment attractif, le BenQ W1070 s’en sort donc plutôt bien et offre surtout une très bonne qualité d’image.

Conclusion

Pour ce prix, c’est une véritable merveille que propose BenQ avec une projection de qualité en Full HD 1080p et même en 3D. Si la qualité de projection en 2D est vraiment indiscutable, celle en 3D l’est un peu moins. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas de qualité, bien au contraire ! Et c’est très appréciable ! On regrettera par contre l’absence de lunettes 3D dans la boite. Si l’on peut comprendre que l’ajout d’une paire de lunettes à 70-80 euros aurait eu un impact négatif sur le prix, il n’en reste pas moins décevant de ne pas pouvoir profiter de la projection 3D dès le déballage du produit.

Le BenQ W1070 se montre un peu bruyant lors des projections. Si le bruit est vraiment perceptible lors de gros silences, il n’est pour autant pas du tout gênant lors de visionnage de gros blockbusters.

Pour ceux qui aimeraient imaginer le résultat dans leur salon, sachez que BenQ propose un page dédiée à son calculateur de distance de projection. Celui-ci vous propose diverses options afin de savoir approximativement la taille d’écran que vous aurez à une certaine distance, où bien plutôt la distance à laquelle vous devriez vous placer pour obtenir une certaine taille d’image.

Note

  • Design
    9
  • Menus et réglages
    7
  • Confort d'utilisation
    9
  • Qualité d'image en 2D
    9
  • Qualité d'image en 3D
    8

Avantages

- Prix très intéressant
- Full HD 1080p
- Vidéoprojecteur 3D
- Lens shift vertical

Inconvénients

- Absence de réglage de trapèze horizontalement
- Bruit du ventilateur
Test produits
Longform