Clicky



Bons Plans

Test du HTC Desire Eye

Le HTC Desire Eye est un smartphone dédié aux selfies, mais qui offre beaucoup d'autres qualités.

| Modifié le 20 novembre 2015 à 14h52
Test du HTC Desire Eye

Note

  • Aspect extérieur
    8
  • Ecran
    6
  • Android et surcouche Sense
    8
  • Performances
    7
  • Photo et vidéo
    6
  • Autonomie
    7
  • Rapport qualité prix
    5

Avantages

Aspect extérieur réussi
Prise en main agréable
Etanche
Double capteur 13 Megapixels
Capteur avant grand angle

Inconvénients

Beaucoup d'espace perdu autour de l'écran
Capteurs photos moyen
Processeur peu optimisé

Aspect extérieur

La première bonne surprise qui nous attend lorsque l’on découvre le HTC Desire Eye concerne son aspect extérieur. Face à l’habillage alu du HTC One, le Eye donne forcément l’impression d’une gamme inférieure. C’est le cas, mais la coque de plastique n’est pas pour autant de mauvaise qualité. Et c’est même tout le contraire.

Le Eye est très agréable à prendre en main. Le revêtement est doux au toucher, et on note même un effet de grip, qui ne donne pas l’impression que le smartphone va nous glisser des mains, à l’inverse de 90% des smartphones du marché.

Plastique et finitions réussis

Mais revers de la médaille, il semble qu’il ait la fâcheuse envie de vouloir garder toutes vos traces de doigts en souvenir.

Les finitions sont excellentes. Il n’y a aucun jeu, ni aucun réaction désagréable des touches lorsque l’on appuie sur les boutons. On remarque également des haut parleurs stéréo, ce qui, sur un mobile, est assez rare.

Enfin, il est intéressant de noter que le Eye est étanche, il reçoit ainsi la certification IPX7. Il est d’ailleurs le premier HTC à pouvoir se prendre pour une sirène sans risque de noyade, et ce, malgré l’absence de couvercles pour cacher les multiples prises, comme sur la gamme Xperia Z de Sony.

HTC_eye_04

Ecran

L’écran du HTC Desire Eye est une surprise, pour qui connait le HTC One. Il est en effet plus grand que celui de son grand frère, 5,2″ contre 5″. Il propose une belle résolution full HD et une très haute densité de pixels de 424 points par pouce carré. La combinaison de ces trois facteurs (taille, résolution, pitch) donne un excellent résultat. L’image est magnifique, et rivalise sans problème avec celle proposée par le HTC One.

Seul regret sur le Eye, et il est de taille : l’espace utilisé sur la face avant est assez faible au regard de la taille de l’appareil. On retrouve ici un défaut qu’il partage avec l’iPhone 6 Plus : beaucoup d’espace perdu au-dessus, et au-dessous de l’écran.

Grand mais un espace peu optimisé

Dans les applications, les touches de navigation à la base de l’écran font encore perdre un peu plus d’espace. Rares sont les applis où les touches de navigation sont affichées par dessus en transparence. La plupart du temps, elle font encore diminuer l’espace utile. C’est vraiment dommage.

HTC_eye_02

Android et surcouche Sense

Que l’on aime ou pas, HTC nous livre son habituelle surcouche Sense, version 6, comme sur le One M8. Si vous ne connaissez pas Sense, sa principale particularité est de proposer un scrolling vertical au lieu d’une classique navigation horizontale.

Elle propose également Blinkfeed, une appli qui agrège des flux issus de plusieurs sources et s’affichent sur votre écran d’accueil.

En dehors de cela, Android 4.4.4 est la version actuellement proposée, mais Android 5 devrait pointer le bout de son nez dans peu de temps. Une arrivée début mars pour le Mobile World Congress semble plus que probable.

HTC_eye_03

Performances

Encore une bonne surprise, le HTC Desire Eye n’est pas un smartphone bas de gamme, qui, pour accompagner le plastique de sa coque, aurait aussi décidé d’être propulsé par un processeur bon marché.

Le Snapdragon 801 de Qualcomm, qui équipe son grand frère le One M8, est aussi de la partie sur le Eye. Il est accompagné de 2 Go de ram, et l’ensemble nous permet un smartphone réactif et sans aucun ralentissement.

Sur AnTuTuBenchMark, on arrive à 40 562, ce qui le place nettement au-dessus du One M8, mais nettement au-dessous du Moto X, qui possèdent pourtant tous deux pourtant la même configuration. Dans les jeux, on remarque quelques ralentissements sur Angry Birds Go et Real Racing 3. Mais rien de dramatique.

Difficile d’expliquer pourquoi, à configuration équivalente, les performances se retrouvent en deçà d’autres smartphones équipés des mêmes composants. En revanche, le HTC Eye a d’autres atouts qui feront oublier ce manque d’optimisation.

Photo et vidéo

Le Eye est présenté par HTC comme le selfie phone par excellence. Et la marque s’en donne les moyens avec deux détails qui font la différence. A l’avant, on remarque un capteur de 13 megapixels et un flash double led. Autrement dit, un équipement identique à ce que l’on trouve à l’arrière ! La marque semble avoir définitivement abandonné l’Ultrapixel (moins de pixels, mais des photosites plus grands) pour revenir à des capteurs plus classiques.

De plus, le capteur avant est doté d’un très grand angle. C’est encore une fois une excellente idée, car à moins d’avoir les bras de Monsieur Chatouille, impossible de se prendre en photos à plusieurs avec l’appareil avant d’un smartphone classique. Ici, c’est possible.

En revanche, pas de miracle, même avec un flash, les photos sont plutôt moyennes, et en basse lumière, et même avec le flash, rien ne permet de dire que le Eye est le selfie phone le plus réussi. A titre de comparaison, le Lumia 735 fait de meilleures photos.

Au niveau logiciel, une interface propriétaire offre une ergonomie à base de grand cercles pour accéder aux options. Parmi ces dernières, certains sont sympas et utiles, par exemple pour déclencher la photo à distance, le panoramique, ou l’effet photomaton.

Mais pas mal d’autres seront d’un intérêt moins évident. C’est le cas de celle qui permet de combiner en une seule photo ce que les appareils avant et arrières ont photographié en même temps.

Pour finir, un mot sur la vidéo. Les deux capteurs étant les mêmes, il faut cependant remarquer que le bloc optique avant offre un plus grand angle (22mm) que celui de l’arrière (28 mm). Il sera donc possible d’utiliser l’appareil de la face avant pour filmer devant vous. Vous n’y verrez rien, mais l’appareil captera une image plus large. Je sais, ça a l’air stupide, mais lorsque vous filmez en intérieur, ça peut faire la différence.

La vidéo est limitée à la résolution  full HD. La qualité est correcte, mais sans plus . En conditions de lumières difficiles, il est possible d’être assisté du flash double led, mais vous risquez de ressembler à un poney malade. Rassurez-vous, c’est le problèmes de tous les smartphones…

Autonomie

Une journée complète sera nécessaire pour venir à bout de la batterie qui offre une réserve de 2400 mAh. C’est un peu moins que celle du One M8. En revanche, et là, ce n’est pas une surprise, une utilisation prolongée de jeux, de lecture vidéo ou de surf en 4G raccourcira l’autonomie.

La batterie n’est pas amovible, c’est dommage, et renvoie donc les cartes sim et MicroSD à un accès sur les cotés du smartphone.

HTC_eye_05

Rapport qualité prix

Le HTC Desire Eye a été lancé à 500 €. On le trouve déjà aux environ de 450 €. Ce n’est donc clairement pas un prix d’entrée de gamme.

Disponible ici

Si vous cherchez un bon selfie phone qui tienne bien en main, il devrait vous convenir. Mais si vous cherchez un appareil performant sur tous les plans, il semble aujourd’hui trop cher face à des modèles de 2014 comme le LG G3, ou le Motorola Moto X 2014, qui sont plus performants.

Note

  • Aspect extérieur
    8
  • Ecran
    6
  • Android et surcouche Sense
    8
  • Performances
    7
  • Photo et vidéo
    6
  • Autonomie
    7
  • Rapport qualité prix
    5

Avantages

Aspect extérieur réussi
Prise en main agréable
Etanche
Double capteur 13 Megapixels
Capteur avant grand angle

Inconvénients

Beaucoup d'espace perdu autour de l'écran
Capteurs photos moyen
Processeur peu optimisé
Test produits
Longform