Clicky



Bons Plans

Taxe internet : le gouvernement hongrois abandonne

Publié le | Modifié le
Le gouvernement hongrois veut taxer l'usage du web en fonction de la quantité de données consommée.

Le Premier ministre hongrois, Victor Orban, a décidé de supprimer le projet de taxation de la consommation de données sur internet.

Vous n’avez pas pu passer à côté si vous suivez l’actualité hitech (ce qu’on ose espérer si vous êtes un lecteur régulier de Begeek), la Hongrie connaissait depuis ces dernières semaines une série de manifestations très suivies dans le pays pour protester contre le projet d’une taxation d’internet de la part du gouvernement.

Le Premier ministre, Victor Orban, voulait en effet taxer le Giga-octet de navigation internet 0,50cts d’euros et avait consenti un premier effort devant l’ampleur des manifestations en décidant d’abaisser la taxe à 0,26cts. Les manifestants n’ont pas lâché le combat et devant l’ampleur de la protestation, le Premier ministre a finalement cédé.

Le projet de taxation d’internet abandonné par Victor Orban

Ce vendredi, le gouvernement a donc décidé d’annuler la mise en place de la taxe sur les flux de données. Le Premier ministre a déclaré sur une radio que « si le peuple n’approuve pas une chose et si de plus il la considère comme déraisonnable alors elle ne doit pas être faite. » Cependant, Orban a laissé entendre que le projet n’était peut-être pas abandonné pour autant. Ainsi il précise que « la taxe ne peut pas être introduite dans sa forme actuelle bien que le gouvernement souhaite élargir la taxe sur les télécommunications ».

Rappelons en effet que l’État hongrois taxe les appels et les messages à auteur de 2 forints par minute et que d’autres mesures de contrôle des médias et de la justice sont très controversées dans le pays, mais attirent également l’attention des États-Unis et de la Commission européenne sur le recul de l’état de droit. Il faudra désormais être très attentif sur la façon dont l’état hongrois arrivera à relancer ce projet de taxation du web sous une autre forme. Car avouons le, ce recul de Victor Orban ressemble surtout à un repli stratégique.

Crédits Photos : Capture Youtube
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform