Clicky



Bons Plans

Spyboat : des drones aquatiques venus de Savoie pour mesurer la qualité des eaux

Publié le
Le drone aquatique de la société savoyarde Spyboat Technologies

Une société savoyarde a présenté au salon Pollutec de Lyon des drones aquatiques qui permettront d’étudier la qualité des cours d’eau.

Du mardi 2 décembre au vendredi 5 décembre 2014 se déroulait à Lyon le salon Pollutec. Ce dernier a pour objectif de réunir des professionnels venus du monde entier afin de présenter les solutions technologiques qui permettront de réduire l’impact de l’activité humaine sur l’environnement. Un enjeu majeur à l’heure ou les émissions des gaz à effet de serre et le réchauffement climatique sont au cœur des préoccupations de l’Organisation météorologique mondiale qui se réunit jusqu’au 12 décembre au Pérou.

« Duck » et « Swan », les drones aquatiques électriques au service de l’environnement

CT2MC est une start-up savoyarde spécialisée dans l’ingénierie et le domaine des matériaux composites. La société a présenté au salon Pollutec deux drones aquatiques électriques au look de petits aéroglisseurs. Grâce à l’expérience de CT2MC dans les matériaux composites, « Duck » et « Swan » sont très légers et peuvent donc être transportés très facilement dans un coffre de voiture.

Leur mission principale est de dresser une cartographie des cours ou étendues d’eau tout en effectuant les prélèvements utiles aux analyses de la qualité du milieu aquatique. Ces prélèvements permettront aux experts des environnements aquatiques d’analyser entre autres le pH ou le taux d’oxygénation de l’eau.

Caméra et coque stérile pour les drones aquatiques

Afin de remplir leur mission, les drones  sont équipés d’une caméra, de divers capteurs et d’une sur-coque stérile qui permet « d’éviter toute contamination du milieu où ils opèrent et de leurs échantillons » selon Jordi Romea qui travaille pour CT2MC. Ce qui permet de réaliser plusieurs prélèvements dans une même journée sur plusieurs sites différents. Les Spyboat se pilotent grâce à une application dédiées sur tablette tactile et il est possible de laisser le drone travailler en autonomie en lui définissant des points de passage obligatoires via l’application.

La société savoyarde se déclare « précurseur » sur un marché en plein développement. Cette dernière a pu faire voir ses robots aux plus de 60.000 visiteurs du salon Pollutec. De quoi séduire quelques clients potentiels avec des drones qui pourraient être commercialisés très prochainement à des tarifs compris entre 2500 € et 12.000 € selon la complexité du modèle.

Source : Spyboat
Crédits Photos : Capture chaîne Vimeo Spyboat
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform