Clicky



Bons Plans

Phishing : police judiciaire et secteur privé s’associent

Publié le

Alors que le phishing est de plus en plus présent, la police judiciaire a décidé de s'associer au secteur privé pour intensifier la lutte.

Puisqu’il est toujours plus facile de lutter à plusieurs, La police judiciaire spécialisée dans la cybercriminalité est désormais partenaire avec la Phishing Initiative, une association qui regroupe Paypal, Microsoft et Lexsi, une société française spécialisée dans la cyber-sécurité. Ensemble ils vont lutter contre le phishing.

La PJ s’associe à la Phishing Initiative pour lutter contre l’hameçonnage

La Police Nationale avait créé en 2009 la plateforme Pharos afin de permettre aux internautes de “signaler les comportements et des contenus illicites sur internet“. On apprenait qu’un peu plus tôt dans la semaine, la sous-directrice de la lutte contre la cybercriminalité à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), Catherine Chambon, a signé une convention avec l’association privée la Phishing Initiative. “Notre axe majeur c’est la prévention et nous devons développer les relations avec le secteur privé” a-t-elle déclaré.

Les deux parties vont ainsi pouvoir échanger leurs informations afin d’alimenter toujours plus les listes noires utilisées par les navigateurs web et ainsi protéger encore davantage les internautes contre l’hameçonnage. Un accord qui permettra également de renforcer les mesures de  prévention. “PHAROS et Phishing Initiative opèrent en effet tous deux des plateformes de signalement à destination du grand public. Il est par conséquent possible d’instaurer des conditions de partage de l’information de manière à optimiser d’une part, la recherche de données et d’autre part, la protection de l’internaute” déclarait le président de la Phishing Initiative, Jérôme Robert.

Des signalements toujours plus nombreux

Le phénomène du phishing n’est pas à prendre à la légère, le nombre des signalements est là pour le prouver. En 2014, la plateforme Pharos a reçu 137 000 signalements concernant l’escroquerie sur Internet, un tiers concernerait le phishing. Depuis le début de l’année, du côté de Phishing Initiative on a reçu 60 000 signalements de fraudes dont 35 000 concernent l’hameçonnage.

Source : lesechos.fr
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform