Clicky



Bons Plans

Passez votre permis sur internet grâce à l’auto-école 2.0

Publié le | Modifié le

Une auto-école numérique qui permet de passer son permis en ligne vient de recevoir l'autorisation d'exercer.

On le sait, passer son permis, ça coûte cher, ça prend beaucoup de temps et ça demande toujours une grosse organisation pour parvenir à caler les heures de code et de conduite dans notre emploi du temps. Mais ça, c’était avant !!! Une petite révolution vient de se produire dans le domaine plutôt immobiliste des auto-écoles.

La société Auto-ecole.net a reçu l’aval de la préfecture pour exercer son activité d’auto-école numérique, grillant dans le même temps la priorité à son concurrent Ornikar.com toujours dans l’attente de cette même autorisation. Mais concrètement, l’auto-école en ligne, qu’est ce que ça change ?!

Rappelons les bases du concept. Auto-ecole.net vous permet de préparer l’examen du code dans son intégralité depuis votre salon, car tout se passe en ligne. Le site vous propose également d’organiser le planning de vos heures de conduite comme bon vous semble auprès des 42 lieux de rendez-vous disponible dans la région parisienne. Vous pourrez donc choisir de faire votre heure de conduite en fonction de votre emploi du temps du jour, que vous sortiez du travail où à proximité de votre domicile.

40% moins chers que les auto-écoles classiques

Une flexibilité que vous ne paierez pas au prix fort, car les tarifs annoncés sont en moyenne 40% moins élevés que dans les autres auto-écoles. Avec un forfait de base de 675€ pour votre code et 20 heures de conduite, cela vous laissera de quoi vous achetez votre première voiture.

Ce tarif abordable s’explique par des coûts de fonctionnement beaucoup plus bas que les auto-écoles traditionnelles. Aussi, le fondateur du service, Olivier Boutboul, dirige son propre centre de formation de moniteurs de conduite, ce qui lui permettra un recrutement express en cas d’explosion de son activité et ainsi continuer à pouvoir vous proposer la meilleure offre.

Comme pour tout bouleversement sur le marché, les services traditionnels voient le nouvel arrivant d’un mauvais oeil. Le Conseil national des professions de l’automobile se dit très “sceptique et vigilant sur le respect de la réglementation” et reste méfiant sur le tarif annoncé qui serait “un coup de pub sans suite”. Rendez-vous dans quelques mois pour voir le taux de réussite des premiers candidats afin de juger de la qualité du service.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform