Clicky



Bons Plans

#OSTgasme Painkiller et sa bande-son démoniaque

Publié le
#OSTgasme Painkiller

Depuis 2004 et la sortie de Painkiller, presque aucun jeu n'a réussi à atteindre le niveau de sa bande-originale qui risque de vous donner envie de percuter vos voisins et de slamer sur vos meubles.

Chaque semaine, lorsque je dois choisir la bande originale d’une oeuvre à mettre en avant dans #OSTgasme, plusieurs éléments entrent en compte. Cette fois, ce sont tout simplement deux évènements dans l’actualité qui me donnent envie de rendre hommage au metal et aux fans du genre en choisissant le FPS Painkiller. Ces évènements sont malheureusement tristes, à savoir le décès de l’acteur Christopher Lee, également musicien, chanteur et adepte de heavy metal (L’acteur anglais Christopher Lee est décédé à l’âge de 93 ans), et la fin toute récente de la 10ème édition du festival Hellfest.

Musique énervée pour jeu énervé

La paternité de la bande-son du premier Painkiller (impossible de ne pas le recommander en passant, ainsi que son extension Battle out of Hell) n’est pas claire sur le net. Sur Wikipédia, il est annoncé qu’on la doit à Stephen Rippy, David Rippy et Kevin McMullan (qui ont travaillé sur d’autres jeux pour Microsoft notamment). Ailleurs, on peut lire que c’est le groupe polonais Mech qui a signé la bande-son avec notamment un clip vidéo en guise de preuve. Quoi qu’il en soit, il s’agit de speed metal pensé pour accompagner le rythme frénétique du FPS de People Can Fly. Rien de plus efficace que du metal rythmé pour massacrer du monstre à la chaîne à coup de lance-pieux. Presque chaque niveau dispose d’une piste unique, ce qui participe ainsi à la personnalité de chacun.

Painkiller – Power It Up

Power It Up est la musique jouée durant le combat dans le niveau de la Cathédrale. Peut-être pas la plus rapide du lot, mais sans doute l’une des plus lourdes qui donne envie de sortir son fusil à pompe pour exploser de la créature impie.

Painkiller – sWitch

Histoire d’accélérer un peu la cadence, passons au morceau sWitch. Avec sa guitare particulièrement efficace et ses ruptures, la piste vient animer les niveaux Prison et City on Water.

Painkiller – Bear me the Light

Avec ses sonorités glauques venues directement des Enfers (au moins), Bear me the Light est un morceau assez unique de l’OST et vient animer le niveau Town.

Painkiller – Playing Tarot

Assurément l’un des morceaux les plus énervés de la bande-son de Painkiller, Playing Tarot vient rappeler deux choses au joueur : le niveau Factory et le fait que le jeu propose un système de cartes de Tarot pour obtenir des pouvoirs en plus des armes.

Painkiller – Fire in the Hole

Terminons sur la musique utilisée lors du combat sur les Docks. Fire in the Hole n’est peut-être pas la plus originale dans sa construction, mais c’est clairement l’une des plus efficaces au niveau du rythme.

Crédits Photos : Begeek
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform