Clicky



Les Doodles de Google : retour sur un phénomène

Publié le | Modifié le

Depuis 1998, les 6 lettres et les 4 couleurs illustrent sobrement la page d’accueil mais parfois, pour le plus grand bonheur des internautes, la page d’accueil se déguise !

Ces logos alternatifs appelés  « doodles » viennent remplacer ponctuellement le logo dessiné à l’origine par Sergey Brin, l’un des co-fondateurs de la compagnie. Après avoir perdu son point d’exclamation, Google a proposé une image stable de 1999 à 2010 puis ravivé ses couleurs le 5 mai dernier pour un logo tout neuf.

De l’anglais « gribouillage » et pour la proximité sonore (une paronomase pour les pointilleux), on a choisit le nom « doodles » pour célébrer les fêtes nationales, les anniversaires de personnages illustrent, ou les évènements mondiaux comme les Jeux Olympiques ou la prochaine Coupe du Monde 2010. A Noel ou Pâques, ils apportent humour et gaieté à la page d’accueil du moteur de recherche.

A qui doit on les doodles ?

Depuis près de 10 ans, Dennis Hwang est le principal dessinateur des doodles. Le 14 juillet de l’année 2000 a été sa première réalisation pour célébrer la prise de la Bastille soit la fête nationale française.

Ses techniques sont simplissimes : jouer sur les lettres, les couleurs, les formes ou offrir un tout nouvel arrière-plan. Au total ce sont près de 150 de ses dessins qui ont été mis en ligne sur la page d’accueil du moteur de recherche internet.

Si Dennis Hwang est le roi du Google Doodle, il n’est pas le seul : Scott Adams est à l’origine de la semaine Dilbert (du 20 au 24 mai 2002, 4 logos de Google à peine changés, où étaient dessiné en dessous les personnages de Dilbert et logo le représentant n’apparaissant que le dernier jour). Et il existe désormais toute une équipe dédiée à la production des doodles, soit un millier depuis l’émergence de l’idée en 1999. Tous ces doodles sont consultables sur la page consacrée aux logos.

Google tient à prouver son amour de l’innovation et de la créativité avec ses doodles bien sympathiques, le blog à cet effet permet même aux internautes d’apporter leurs suggestions tant sur les célébrations à souligner que sur les dessins des logos, pour ce faire il suffit d’écrire à l’adresse suivante : proposals@google.com

Mais la dernière action en date a remporté un franc succès, au delà de toutes les espérances à tel point que Google a crée une page dédiée au célèbre Pacman. En cliquant sur « Insérer des pièces », et en jouant du flèche ou du clavier, on peut croquer les pac gommes et éviter les petits fantômes.

Un succès pour ce Google doodle à la hauteur des 30 ans du célèbre jeu nippon !

Article rédigé par Lisa Tremblay dans le cadre du Guest Blogging sur Vendeesign

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform