Clicky



Bons Plans

Le grand écrivain américain Jim Harrison est décédé à l’âge de 78 ans

Publié le
L'écrivain américain Jim Harrison (à gauche) L'écrivain américain Jim Harrison (à gauche)

L'écrivain américain Jim Harrison auteur de dizaines de romans et de recueils de poésie s'est éteint samedi à l'âge de 78 ans.

Celui que l’on surnommait Big Jim s’en est allé samedi à l’âge de 78 ans. Jim Harrison était un écrivain et poète américain, cet épicurien auteur de nouvelles et de poèmes est décédé chez lui dans l’Arizona à la suite d’une crise cardiaque.

Jim Harrison, un personnage mélancolique

Jim Harrison est né le 11 décembre 1937 à Grayling dans le Michigan. Il grandit dans une famille aimante, son père est ouvrier agricole et lui donnera le goût de la pêche et de la nature en générale. A l’âge de 7 ans Jim Harrison est devenu borgne suite à un incident. Depuis sa tendre enfance il a développé une véritable passion pour la nature, les plantes et les grands espaces, il s’intéresse également beaucoup aux cultures autochtones. Jim Harrison est un véritable épicurien, c’est un fin gourmet et œnologue qui affiche un véritable dégoût pour les grandes villes. Il deviendra également très mélancolique avec les années et les épreuves personnelles qu’il devra surmonter, un aspect de sa personnalité qui se retrouve dans ses ouvrages.

Cet écrivain américain a écrit plusieurs poésies, il a adapté plusieurs de ses romans au cinéma et a également écrit une quinzaine de romans entre 1971 et 2016 dont le plus célèbre restera Dalva sorti en 1988. Jim Harrison a également à son actif sept recueils de poésie, un livre pour enfant, un essai et une autobiographie parue en 2002.

Le monde de la littérature lui rend hommage

Jim Harrison s’est donc éteint ce samedi 26 mars à son domicile, plusieurs figures de la littérature américaine ont tenu à lui rendre hommage. Philip Caputo auteur américain et ami de Jim Harrison a déclaré « Il a eu une mort de poète, et avait littéralement un stylo à la main, il était occupé à écrire un nouveau poème ». « Il avait une sorte de magnétisme qui attirait des gens de toutes sortes, des éleveurs de bovins aux personnalités du cinéma comme Jack Nicholson, des passionnés d’observation d’oiseaux, aux chasseurs d’oiseaux ».

Source : Liberation
Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Articles Liés
Test produits
Longform