Clicky



Bons Plans

Google reçoit plus d’un million de demandes de suppression de liens par jour

Publié le | Modifié le

Dans le cadre du DMCA, Google a reçu ces derniers mois un nombre record de demandes de suppression de liens (droits d'auteur).

Le Digital Millenium Copyright Act (DMCA) est une loi aux Etats-Unis qui a pour but de protéger les oeuvres et les droits d’auteurs sur internet. Elle permet aux ayants-droit de demander aux moteurs de recherche de désindexer les liens qui redirigent vers des sites dont le contenu est illégal car protégé par des droits d’auteur. Google publie régulièrement depuis 2011 le nombre de ces demandes de retrait que le moteur de recherche reçoit.

Un nombre record de demandes de suppression d’URL reçues

Dans la semaine du 11 au 18 aout, il a été demandé à Google par des ayants-droit le retrait de 7 824 935 URL. Pour juillet dernier, c’est plus de 30 millions de demandes de retrait d’URL qui lui ont été adressées. Plus d’un million de ces demandes par jour ou plus de 12 par seconde, c’est un chiffre record pour la firme de Mountain View. Un chiffre croissant depuis quelques années: il y a deux ans, Google en a reçu 7 fois moins. La gestion de toutes ces demandes est un travail immense et il est précisé que la procédure n’est pas totalement automatisée. Toutes les demandes ne sont pas acceptées: entre juillet et décembre 2011, 97,5% des demandes ont été acceptées et les URL incriminées retirées. En cas de contestation, un site censuré peut aussi bénéficier d’une deuxième examination.

Des mesures contre le piratage peu efficaces selon Google

On constate donc que les sites de téléchargement illégal se portent très bien et que les ayants-droits sont prêts à se battre contre eux. Manque de chance: selon les dires de Google, les trois moteurs de recherche principaux (Google, Bing et Yahoo) ne sont responsables que de 16% du trafic sur les sites comme The Pirate Bay. En en effet, les utilisateurs trouvent le plus souvent ces sites grâce aux réseaux sociaux ou au bouche-à-oreille. Le piratage a donc encore un bel avenir devant lui, malgré la répression qui se met en place depuis quelques années à son encontre.

Source : Le Monde
Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform